Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Les goûts musicaux n'existent pas

Si vous avez du goût, venez le prouver.


Je me suis lontemps demandé s'il existait une sensibilité musicale. J'ai aujourd'hui trouvé ma réponse : lisez-là si ça vous dit, j'en attend de nombreuses réactions.

Je ne trouve pas que la musique touche la sensibilité de certaines personnes et pas d'autres. Je ne crois pas que certaines personnes soit plus enclines à écouter du rap, d'autres du classique, et d'autres du metal. Je ne crois pas que chacun ait ses goûts quels qu'ils soient. Je crois plutôt à la théorie comportementaliste selon laquelle nous sommes influencés par le monde qui nous entoure. Mais il ne s'agit pas d'une simple influence de base du type : j'entend Jenifer à la radio, puis à la TV, puis je vois mes potes écouter ça alors je me met à consommer ça à mon tour.
Je parle d'une influence inconsciente sur nos faits et gestes, et cela de manière quotidienne. Une influence d'un ordre si profond qu'elle aliène notre conscience en lui donnant l'illusion de posséder un champs de liberté de choix et d'action. J'en veux pour preuve celle de mon expérience personnelle (tant pis pour la mégalomanie) : J'ai été baigné pendant huit années dans le monde de la musique classique au conservatoire de Nice. J'ai appris à jouer de la guitare et à maîtriser le solfège. J'ai cultivé mon oreille au profit de toutes les périodes de la musique ancienne (du baroque de Vivaldi jusqu'au dodécaphonique de Messiaen). On m'a souvent répété que je possédais d'énormes capacités auditives (je savais accorder mon instrument à l'oreille sans l'aide d'aucun diapason), mais que j'étais trop fainéant et que je me complaisais trop à jouer comme un amateur (ce qui était vrai : je préférais perdre mon temps sur ma super Nintendo à jouer à DBZ, qu'à m'entraîner sur la quatrième leçon des "Etudes d'Albinoni"). Pourtant la musique que j'écoute aujourd'hui est quelque peu différente de ce que j'étudiais il y a encore trois ans. Maintenant je suis plutôt Rock n'Roll, Hard Rock, Punk (durant sa bonne période), et Metal progressif.
A cette époque il me paraissait évident que ce goût que je cultivais pour le Hard était parti d'un choix qui n'appartenait, au départ, qu'à ma personne. Puis j'ai réalisé que paralèllement à mes études, je voyais souvent mon oncle qui était (et est encore) un vrai mordu de ce mouvement musicale. Je suis convaincu que c'est de là qu'est partie cette influence. Dans ma famille personne n'écoutait assiduement de la musique sauf lui. Mes parents m'avaient inscrit au conservatoire par hasard, et non pas parce qu'ils voulaient faire de moi un classiciste en herbe. Vous vous direz alors que si je me suis mis à écouté particulièrement cette musique et pas une autre, c'est parce que ma sensibilité naturelle m'y a porté. Pourquoi le Rock et pas le Classique ou la variété française, ou le rap, ou le reste ? Je vous réponds...
Mes amis étaient comme moi. A part les plus passionés (très suivis et très motivés par leurs parents), les autres ne pouvaient plus supporter le Classique. Le milieu était trop compétitif, trop sélectif. Si nous avions suivis les devoirs imposés à la lettre nous n'aurions pas vécu une enfance libre et agréable. Nous nous repliions tous sur les goûts musicaux alentours. Si notre grand frère écoutait du rap alors on écoutait du rap. Si ç'avait été du reggae, ni une ni deux ç'aurait été à coup sûr du reggae. Ceux qui ont suivis les devoirs intégralement à la lettres sont devenus les passionés, c'est vrai; et c'est ce que l'établissement recherchait tout particulièrement. Mais pour la plupart d'entre nous les passions imposés par les parents (même si par la suite elles devenaient authentiques) ça ne nous intéressait pas. Aujourd'hui j'ai mon propre groupe de Rock, et maintenant que je ne suis plus sous le joug du Conservatoire. Figurez-vous que j'écoute beaucoup plus de musique Classique qu'auparavant, et cela en y éprouvant un réel plaisir cette fois. Etrange, non ?

Voilà comment la musique que nous écoutons ne résulte ni d'un choix ni d'une sensibilité originelle quelconque. La sensibilité vient toujours après une influence. quand au choix il s'agit d'une bonne farce. C'est ce que je pense. Libre à vous de penser le contraire, mais faites-en d'abord appel à votre esprit critique. Aussi bien sur cet article que sur votre propre expérience.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (48)
Re: L'auteur a repensé (si si c'est vrai!)
Posté par maxime karma le 08/10/2004 13:03:12
Finalement, après un ans et demi d'attente, je me rend compte que certains faits sont mal tournés et manquent de précisions, ce qui ne rend pas très crédibles les propos aux yeux de certains. Je comprend. Mais le débat a été lancé et a été suivi; ça c'est plutôt cool. Nunc alea jacta est...
Re: Les goûts musicaux n'existent pas
Posté par ~moon~ le 20/08/2004 07:53:54
ouias chuis d'accord avec vous, on est super influencés par notre entourage, mais je pense aussi ke PLUS ON ECOUTE UN GENRE DU MUSIQUE PLUS ON PEUT L'AIMER.

Exemple : pour qqn qui n'a jamais écouté de métal, ca à l'air d'une musique de barbare, mais après un moment on commence à comprendre cette musique et là on peut l'apprécier.
J'ai remarqué aussi que des fois je ne flashe pas particulièrement sur certains groupes, mais à force de l'écouter je finis par adorer...

voilà voilà pour ma modeste contribution à ce grand débat (je sais pas ki aura le courage de lire tt les post...).
Re: Les goûts musicaux n'existent pas
Posté par ~moon~ le 20/08/2004 07:53:54
ou
Re: Les goûts musicaux n'existent pas
Posté par omega_21 le 20/08/2004 07:53:54
je m'attendais a plus de commentaires en fait, les bases de la sociologie provoquent generalement plus de remous, ca aurait pu etre amusant... oui bon ce que decrit monsieur s'appelle le determinisme, mecanisme souvent assez dur a admettre, mais qui me parait evident.
Re: Les goûts musicaux n'existent pas
Posté par cloah le 20/08/2004 07:53:54
vrai et faux à la fois.
ouais c'est vrai ke beaucoup de nos idées (pas ko niveau de la musique)viennent de nos parents, freres & soeur, amis mais aprè y'en a ki viennent de nous meme
on est tous différent.
biz
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (48)
Publié le 17 décembre 2003
Modifié le 17 décembre 2003
Lu 1 970 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)

Commander sur Amazon.com
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲