Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Les infiltrés, de Martin Scorsese

Un film qui bouscule nos idées reçues sur les méthodes de la police et de certains gangs. A voir absolument.


L'histoire se passe à Boston de nos jours. La police d'Etat fait la guerre aux gangs de la ville, particulièrement le gang irlandais de Frank Costello (Jack Nickolson).

Pour combattre au mieux celui-ci, une jeune recrue de la police, Billy Costigan (Leonardo Di Caprio) est envoyée au sein de la rue pour infiltrer ce fameux gang.

Dans le même temps, le parrain du gang incite Colin Sullivan (Matt Damon), celui qu'il considère comme son fils, à rentrer à l'école de police afin d'intégrer les rangs de la brigade anti-criminelle.

Ce film de 2h30 ne vous laisse pas une minute de répit. Un vrai cocktail d'action, de suspense et d'un peu d'humour.

Pour ceux qui comptent aller le voir, ne lisez pas la suite.
Et pour ceux qui hésitent ou qui aiment savoir tout à l'avance (enfin presque tout), continuez votre lecture.


Un film qui ne se déroule pas exactement comme on l'attend

Un recrutement qui laisse entrer n'importe qui dans la police ; après le décès et la démission des deux supérieurs du policier infiltré, plus personne de la police ne connait sa véritable identité (çà me rappelle un peu Volte-Face, çà) ; les gentils se font "descendre" en premier...

Pour couronner le tout, un autre personnage entre en jeu et tombe amoureux des deux infiltrés ; c'est Madolyn (Vera Farmiga), une psychologue, travaillant surtout pour la police mais aussi individuellement.

Pas besoin de vous raconter la suite, je suis sûr que vous irez le voir et que vous l'apprécierez aussi.


Un petit clin d'oeil de Scorsese

Comme si çà ne suffisait pas, la fin est aussi déroutante que le reste. A un moment où on ne s'y attend pas, les choses rentrent dans l'ordre. Un personnage qu'on ne s'attendait plus à voir réapparaît et règle les comptes.

Et il y a surtout le clin d'oeil final de notre cher réalisateur que je ne vous dévoilerai pas ici, une petite note d'humour peut-être !


Des acteurs connus et de qualité

En plus de ceux précités, d'autres acteurs participent à la qualité de ce film.

Mark Wahlberg (La planète des singes, Braquage à l'italienne)
Alec Baldwin (A la poursuite d'octobre rouge, Coup de foudre à Notting Hill, Pearl Harbor, Aviator)
Martin Sheen (Arrête-moi si tu peux, Spawn, Hot shots 2, JFK, Apocalypse now)
Anthony Anderson (Scary movie 4)
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (10)
articles sur Les infiltrés, de Martin Scorsese
Posté par jocelyncharles le 26/02/2007 15:45:36
Bonjour
franchement , a part faire de la pub pour le film , l´article....n´est pas un vrai article...... dommage.....
Re: Les infiltrés, de Martin Scorsese
Posté par mister_cool le 14/01/2007 13:17:00
jjma=> donc ton article est quoi? Ce n'est en tout cas pas une critique constructive car beaucoup d'éléments manquent à l'appel...

Mais avant d'être un divertissement, le cinéma est un art, le 7ème. Ne l'oublions pas :)
Re: Les infiltrés, de Martin Scorsese
Posté par hell le 13/01/2007 23:19:17
jjma ---> Perso je n'ai vu ni l'un ni l'autre, mais je trouve qu'il est important de dire d'un film si c'est un remake, de quel film et pourquoi c'est un remake.... dire si on a fait de ce films d'autres remake... qu'est ce qui a inspirer ce film (mais on peut en revenir aux remakes ^^)
Et c'est pareil pour les chansons!
On s'en fiche que t'es pas vu le film original, mais je il est important quand on parle d'un film de parler de ses origines...
enfin je sais pas moi, je pense que tu seras d'accord avec moi, imagine que tu fasses un film, mais comme t'es français les americain vont le refaire a leur sauce, mais personne ne dirait que c'est TON film à la base, au contraire tout le monde va dire : "mais ils sont génials ses américains, imaginer un si bon film fallait le faire" tu comprend ce que je veux dire?

donc voila, Infernal Affairs est à l'origne des Infiltrés ^^
Re: Les infiltrés, de Martin Scorsese
Posté par jjma le 13/01/2007 23:03:35
Désolé pour ceux qui sont déçus mais je ne suis pas ici pour comparer les films entre eux.
J'ai préféré parler de ce film en particulier sans vouloir dire s'il était mieux ou moins bien que "Internal affairs" (que, d'ailleurs, je n'ai pas vu).
Je pense qu'aller voir un film au ciné, c'est le moyen de passer un bon moment et échapper pendant 1h30 ou 2h (voire plus) à la réalité.
Après, c'est vrai qu'un film nous plaira ou pas, et plaira ou ne plaira pas aux autres ; mais pas besoin de se prendre la tête. C'est un divertissement, au même titre qu'un sport ou un passe-temps.
Re: Les infiltrés, de Martin Scorsese
Posté par himura29 le 13/01/2007 21:12:15
Bon, jviens de voir le film... et mes a priori sont vérifiés. Infernal Affairs est mieux, vraiment.
J'ai l'impression que Scorcese a voulu se distinguer de l'original en transformant l'esthetisme et la classe du premier en un vulgaire crasseux... Alors oui, la banlieue pauvre de Boston est certainement moins propre que le quartier riche d'Hong Kong. Mais quel intérêt de faire un inspecteur de police ridicule de vulgarité? (il insulte tout ses collègues, ses patrons, ses assistants, les gens qui bossent pour lui, et ne trouve rien de mieux à faire pour soutenir psychologiquement l'agent infiltré que de le rabaisser en permanence... *-)). C'est un ajout clairement inutile qui fait tâche. (a part peut etre pour montrer qu'il n'y a pas que les gangsters qui disent "fuck")
Après, le triangle amoureux est vraiment superflu, et lui aussi est ajouté par rapport à IA (Infernal Affairs), ou du moins plus poussé. Ca doit permettre de faire La Scene d'Amour du film, de mettre des bons sentiments et de garder un rôle de séducteur pour di caprio...
Ensuite, j'ai vu plusieurs critiques qui dit que le remake américain mettait plus l'accent sur la personnalité des 2 taupes. Et pourtant, je trouve que c'est beaucoup moins compréhensible ici. *spoiler* moi qui connaissait l'histoire, j'ai bien moins compris que la taupe mafieuse chez les flics voulait devenir un vrai flic, ce qui est quand meme génant pour comprendre la fin.*/spoiler*

Bon après, niveau acteurs... évidemment, Matt Damon n'a pas la classe d'Andy Lau, mais là, il fait presque fade (peut etre que Di Caprio et le côté mafieux est plus intéressant aussi). Sinon le reste pas. Nicholson fait vraiment vulgaire, mais bon, c'est en phase avec le reste du film.
Pour le scénario, on observe un résumé rapide d'infernal affairs 2 au début du film (pour voir comment les 2 héros arrivent là où ils en sont au coeur de l'histoire), puis le reste est un copié/collé.

Enfin vala, j'aurais préféré qu'infernal affairs 2 & 3 sortent au cinéma plutot que ce remake trop sale. (mais pour les amateurs, IA 1 doit se trouver plus trop cher en dvd maintenant, mais les 2 & 3 viennent , enfin, de sortir en dvd, dans les 25€chacun :-s)
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (10)
L'auteur : Jérôme Marchese
35 ans, Avignon (France).
Publié le 12 janvier 2007
Modifié le 24 décembre 2006
Lu 2 530 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)

Commander sur Amazon.com
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲