FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Les intelligences selon les cultures

Chercher à comprendre l'Intelligence nécessite d'étudier et d'apprécier les différentes visions culturelles et scientifiques de l'Intelligence non pas d'un point de vue ethnocentrique, mais exo ethnocentrique.


Une nation qui produit de jour en jour des hommes stupides achète à crédit sa propre mort spirituelle.

Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots.

Tout le monde peut être important car tout le monde peut servir à quelque chose.

Notre pouvoir scientifique a dépassé notre pouvoir spirituel. Nous savons guider des missiles mais nous détournons l'homme de sa voie.
Martin Luther King

Dans cet article, je présenterais différents points de vues scientifiques; Plutôt que de réinventer la poudre, je m'appuierais sur les études en psychologie de développement ainsi que de l'excellent livre de Robert STERNBERG "International Handbook of Intelligence"; Il existe peu de livres en français sur le sujet.

Cet article n'est pas exhaustif, il a juste l'ambition de vous donner le goût à en savoir plus sur le sujet.


Les cultures – la recherche

Voici une définition de culture
Tylor (anthropologue GB), 1881 : "la culture est un ensemble complexe incluant les savoirs, les croyances, l'art, les mœurs, le droit, les coutumes ainsi que toutes les dispositions ou usages appris par l'homme vivant en société."
L'anthropologue Geert HOFTSEDE a placé les cultures en termes "d'individualisme – collectivisme" (1980,1983).
Smith et Schwartz en 1997 se sont intéressés à cette compréhension et ont défini 4 "cultures types" :
1) Particularisme : Individualité + hiérarchie : Type de culture que l'on peut trouver dans les pays de l'Europe de l'Est et du Centre : Roumanie, Russie, Tchécoslovaquie
2) Universalisme : Individualité + égalité : Europe de l'Ouest et du Nord, Etats-Unis, Australie et Nouvelle zélande, etc...
3) Collectivisme vertical : Collectivisme + hiérarchie : La plupart des pays de l'Asie proche du pacifique : Japon, Indonésie, Corée du Sud, etc...
4) Collectivisme horizontal : Collectivisme + égalité : Europe du Sud

Vous remarquerez qu'il n'est pas dit grand-chose sur les pays d'Afrique; En revanche, vous pouvez imaginer qu'un test d'intelligence développé pour un contexte "individualiste" dans certains pays où l'idée de performance est importante est probablement inadéquate pour les peuples provenant de pays où le collectivisme est de règle et la patience ou la lenteur est une vertu !
La seconde remarque que je désire effectuer est que les cultures fortement imprégnés par les cultures religieuses (comme le confusiannisme ou l'Islam) se réfèrent aux écritures pour ce qui est lié à l'Intelligence.

Beaucoup de chercheurs culturels considèrent que c'est difficile d'étudier l'intelligence entre cultures car "c'est la culture qui donne forme à l'esprit" selon des chercheurs comme Tomasello ou Jerôme Bruner.

Le psychologue du développement Howard Gardner a, quant à lui, considéré qu'il y avait des "intelligences de base" quelques soient les cultures et qu'il a cherché à délimiter (cf. à mon article sur l'Intelligence) en fonction de sa compréhension.

Le psychologue cogniticien Robert Sternberg, quant à lui, a lancé une dynamique entre chercheurs de différents pays pour tout d'abord trouver ce qui est valorisé par chaque culture, et regrouper un jour ensuite ces travaux pour faire une théorie plus globale.


Piaget et les précurseurs

Le Suisse Jean Piaget se définit avant tout comme un épistémologue, c'est-à-dire un philosophe qui cherche à comprendre comment se construit la connaissance.
C'est tout naturellement qu'il a voulu comprendre les processus mis en place par l'enfant dans la construction de son Intelligence; Jean Piaget n'était guère préoccupé par les différences individuelles mis en exergue par les tests de QI et surtout comment les enfants passaient d'un raisonnement "magique" à un raisonnement logique adulte et comment ceux-ci construisaient cette compréhension.

Des chercheurs d'horizon divers se sont vite emparés de son modèle pour le tester auprès d'autres cultures. Pierre Dasen a beaucoup travaillé sur ce sujet.

C'est aussi des anthropologues ou des ethnologues, comme Margaret Mead, Franz Boas qui ont jeté les premières fondations de ces intérêts.

Selon le psychologue russe Lev Vygostky, c'est le langage qui façonne l'Intelligence, et comme ce langage repose sur les normes sociales d'une époque et d'un contexte culturel donné, le monde social façonne l'intelligence des individus.


Les travaux de Pierre Dasen

Les travaux du suisse Pierre Dasen reposent sur le modèle de Jean Piaget; Celui-ci avait mis en place tout un ensemble d'expériences visant à comprendre les capacités de l'enfant à comprendre certains concepts "physiques" par exemple la conservation de l'objet (en utilisant de la pâte à modeler) ou la conversation des liquides.

Pierre Dasen a réalisé des études comparatives sur 5 populations :
- les Inuits du Canada
- les aborigènes d'Australie
- les Ebrié de Côte d'Ivoire
- les Baoulé de Côte d'Ivoire
- les Kikuyu du Kenya.

Il observe un développement différencié des notions de conservation des quantités :
- très précoce chez les populations d'agriculteurs sédentaires : Baoulé et Kikuyu, ce qui peut s'expliquer par une familiarité précoce avec la transformation de la matière.
- précoce chez les Ebrié, également sédentaires mais vivant pour moitié de l'agriculture, pour moitié de la pêche.
- beaucoup moins précoce chez les Inuits et les aborigènes, qui vivent de la chasse, de la pêche et de la cueillette.

Ces développements différenciés s'expliquent par :
- des pratiques différentes
- et donc d'apprentissages valorisés différents.

Dasen conclut que ces compétences cognitives sont universellement partagées mais ne sont pas nécessairement activées aux mêmes âges du fait des pratiques culturelles. Mais elles peuvent être activées par l'apprentissage.
On constate donc un décalage temporel, souvent de 3 ans, selon les compétences observées.


Étude de Stern chez les inuits du canada (1978-1995)

À l'origine, les Copper Inuits sont une population nomade, vivant de la chasse et de la pêche en milieu arctique.

Question de Pamela Stern, anthropologue : la sédentarisation et la scolarisation vont-elles modifier les modes de vie et les valeurs de ces Inuits ?

Comment les Copper Inuits se représentent-ils l'intelligence ?
lIUMA n'est pas inné mais est acquis par l'enfant au cours de son développement : l'enfant saura ensuite comprendre; elle peut prendre différentes formes et n'est pas associée à une mesure ou un jugement de valeur entre individu. L'objectif de l'éducatif est de posséder l'Iuma pour permettre une vie réussie.

Les valeurs transmises par l'éducation (liées à l'environnement hostile) : patience, équilibre émotionnel, capacité à exprimer des émotions positives, mais aussi habiletés physiques, innovation.

L'Iuma est définie comme la faculté intellectuelle qui permet à l'individu de répondre correctement aux attentes de son environnement physique et sociale, c'est à dire :
Agir de manière rationnelle et socialement acceptée : patience, tolérance, absence s'agressivité, bonne humeur sans frivolité...
Pouvoir résoudre les petits et les grands problèmes.

Les comportements manifestant l'intelligence chez les Inuits :
- savoir réparer
- apprendre à un bébé à marcher
- travailler régulièrement
- savoir pêcher...
- mais aussi permettre aux autres de se sentier bien
- savoir éviter les conflits...


L'intelligence en chine

Il existe une tradition très ancienne des tests d'Intelligence en Chine; Yan Zhitui, un éducateur et philosophe qui a vécu entre 591 et 531 avant Jésus Christ avait mis ce type de test qui s'appelait "Shi Er" (Prédiction de l'enfant) ; Cette tradition s'est observée ensuite; Le "tangram" est un outil qui a été mise en place dans la compréhension de ces processus d'intelligence.

Les chinois ont introduit les batteries de tests de QI au 20ème siècle; Mais d'autres dimensions ont été étudiés. Sous l'impulsion de l'américain Robert Sternberg, Yang et celui-ci ont publiés un article sur "comment voit le chinois l'intelligence"; Cette étude se met en résonance avec une autre étude publiée par Zhang et Wu en 1994.

Yang et Sternberg trouve que les Chinois considèrent 5 facettes de l'Intelligence :
A) Les capacités cognitives générales
B) L'intelligence interpersonnelle
C) L'intelligence intrapersonnelle
D) L'ambition intellectuelle à se promouvoir
E) L'ambition intellectuelle à s'effacer


L'inde et la buddhi

L'intelligence est décrite comme buddhi. Buddhi est une construction qui provient de Budh qui signifie "être conscient de" et ti, qui est un suffixe indiquant une action, un état, un fait. (Baral & Das in Sternberg, 2004)

Comme la pensée occidentale, les indiens supposent l'idée d'une génétique et d'un environnement favorable. Ceci est le fruit irrémédiable de leurs actions, qu'ils appellent "karma". La philosophie hindouiste considère que nous avons tous eu des vies antérieures et que le fruit de nos actions est "le karma", ce qui explique les différences individuelles entre les individus comme l'Intelligence.

Selon les écritures sacrées de la Bhagavad Gîtâ, quelques définitions de la Buddhi :
1. Buddhi est au dessus de l'esprit, qui est au dessus des sens
2. Buddhi est sujet à la confusion, à l'erreur, et à la distorsion, spécialement lorsqu'elle dépend des sens. Le désir, la colère, la luxure obscurcissent la connaissance
3. Buddhi est quelque chose que certaines personnes ont, d'autres pas (comme la sagesse ou le discernement)
4. Buddhi est une entité cognitive, plutôt qu'un mode de pensée
5. Buddhi est aussi affective et calcul. Raison, volonté, émotions, cognition, jugement, décision, tout ceci fait partie de la buddhi.


Conclusion

Comme vous pouvez le constater, il n'est pas simple d'étudier l'intelligence selon les différentes visions du monde; En revanche, c'est très enrichissant et nous invite à voir plus loin que nos civilisations où nous vivons.





Livres ou lectures conseillé (e) s
Sternberg, R. J. (2004). International handbook of intelligence. Cambridge, UK : Cambridge University Press.
LE LIVRE de référence sur le sujet sous la direction du plus grand spécialiste actuelle de l'intelligence, Robert STERNBERG : 15 différentes approches culturelles de la recherche scientifique; Vivement la seconde édition avec de nouvelles cultures orientales, africaines et latines.

Bril, B., & Lehalle, H. (1988). Le développement psychologique est-il universel ? Paris : Presses universitaires de France.
Blandine Bril est connue pour ses recherches sur les différences culturelles (elle a étudié, par exemple, les différences de comportements maternels dans quelques cultures) ; Même si livre n'est pas dédié à l'Intelligence, il vous donnera une solide fondation sur la psychologie inter culturelle

Eysenck, M. W. (2004). Psychology : An international perspective. Hove : Psychology Press.
Si ce livre n'est pas entièrement dédié à la culture, il reste un excellent ouvrage pour s'initier à tous les aspects de la psychologie étudiée dans les Universités; Le psychologue Michael Eysenck est un excellent vulgarisateur de la psychologie, et ce livre couvre de nombreux aspects internationaux de la psychologie.

Shiraev, E., & Levy, D. (2001). Introduction to cross cultural psychology : Critical thinking and contemporary applications. Needham Heights, MA : Allyn & Bacon.
Un bon ouvrage d'introduction sur la psychologie interculturelle.

Lynn, R. (1991). Race differences in intelligence : A global perspective. Mankind Quaterly, 31, 254-296.
Un article scientifique sur une évaluation du QI pour plusieurs pays.

Mbuyi-Mizeka, A. (2001). L'intelligence cognitive du jeune enfant d'afrique noire. Paris : L'harmattan.
Alfred Mbuyi-Mizeka nous donne des points de repère sur les différentes écoles sur la vision et les travaux de l'intelligence en Afrique noire.

Revues scientifiques conseillés
Si vous accédez à une bibliothèque Universitaire d'une FAC de psychologie, par exemple à travers une copine, amie, grand frère, etc... Je vous conseille de plonger votre curiosité dans les revues suivantes :

- Journal of cross-cultural psychology
- International Journal of behavioral developmental
- EthnoPsy
- Journal international de psychologie
- Pas dédiée à la culture mais à l'Intelligence : Intelligence

Pour trouver des livres ou des sources intéressantes sur Internet
Si la bibliothèque reste l'endroit privilégié pour trouver des livres intéressants, il est possible néanmoins de trouver des bonnes sources sur Internet.

J'utilise souvent 2 possibilités :
- Je vais sur le site amazon. Com (beaucoup d'ouvrages... Mais surtout beaucoup de livres d'occasion en langue anglaise)
- Parfois, si je désire acheter un livre, je vais sur le site <lien:http://www.fetchbook.info/ </lien> Ca me permet de retrouver rapidement la meilleure offre !
- Sur Google, il suffit de chercher en fonction des chercheurs scientifiques (c'est pour cette raison que je vous donne des noms... Qui vous permettront de naviguer aisément à travers d'autres sources)

Pour ceux qui ont un peu plus d'argent (ou des parents généreux), et qui désirent rechercher par eux-mêmes, vous pouvez vous abonner à PSYCINFO, la base de données de la recherche des différentes branches de la psychologie scientifique, disponible sur Internet.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (6)
Re: Les intelligences selon les cultures
Posté par project2501 le 28/05/2008 17:05:51
Pas mal les recherches, et ça s'avère trop difficile de lier "Intelligence" et "Race", je crois que y a parmi nous qui connaissent beaucoup d'histoires telles que Srinivâsa Aiyangâr Râmânujan qui n'a eu que deux bouquins avant ses quinze ans La Trigonométrie plane de S. Looney, et Synopsis of Elementary Results in Pure Mathematics de S, tout en vivant dans une famille pauvre ce que je veux dire c'est que y a tellement de génie mais malheureusement n'ont pas investi dans le domaine.
En gros moi j'ai toujours eu l'idée de dire que l'intelligence est le passage de l'étape A à l'étape C sans passer de l'étape B ( les normaux doivent passer pas la B les intelligents le comprennent rapidement et le dépassent )
Re: les intelligences selon les cultures
Posté par anavox le 21/12/2006 05:00:43
Eh bien c'est sûr que cet article est excellent et se distingue de pas mal de billets qu'on a l'habitude de lire, sans doute grâce à son travail de recherche et de synthèse. Mais j'ai du mal à le relire par contre : s peut-etre parce que ça manque de "couleurs personnelles".

Modifié le 21/12/2006 05:01:09
Merci
Posté par cyrille999 le 01/11/2006 08:50:00
Merci pour vos commentaires !
Réponses aux questions:

"conservation des quantités" est un concept de Piaget qui consiste à, sur des expériences, vérifier que l'enfant "sait de façon concrète" que les quantités sont conservés.
Par exemple, nous avons 1 verre grand et large avec de l'eau, puis nous demandons à l'enfant de le reverser dans un vert plus haut et long (ce qui fait que visuellement, ça change la quantité): Il doit dire si "c'est pareil, si il y a la même quantité d'eau"...
Ce principe montre que des enfants de bas âge -(si je me souviens avant 6-7 ans) ne conservent pas.

Justement Intelligence est un mot indéfini en psychologie (si plusieurs....); J'avais écris un article sur le sujet:
http://www1.france-jeunes.net/lire-les-formes-de-l-intell igence-18462.htm

N'y a t-il pas un point qui rallie ? Peut être, très probablement, mais aujourd'hui, nous ne le connaissons pas.
Re: Les intelligences selon les cultures
Posté par druide le 26/10/2006 23:13:07
Ton texte et riche, l'information est bien.
J'aime ton article.
10.
Re: Les intelligences selon les cultures
Posté par tchit le 26/10/2006 17:09:37
Très interessant et enrichissant, mais ne peut-on pas chercher une universalité dans l'intelligence ? N'y a-t-il pas un point qui rallie tous les peuples ? Le fait que nous soyons justement humains ?
Mais comme je l'ai dit, ton article fait une excellente synthèse. Ca fait plaisir.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (6)
L'auteur : Cyrille Chagnon
51 ans, Paris (France).
Publié le 24 octobre 2006
Modifié le 22 septembre 2006
Lu 4 349 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143