Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Les sons font si mal...

Un jeune garcon vit sa vie avec sa famille. Suporte ses habitudes jusqu'à ce que la cruauté de la vie le mette face à la mort...


Il fait froid; la nuit est sombre; mille échos soufflent dans mes oreilles. Je pense sans savoir vraiment pourquoi. Je ne vois plus le sol, je ne vois plus les arbres, ni même l'horizon.

Je suis assis sur une branche et une silhouette mystérieuse me parle; sa voix est froide, enivrante presque hypnotique, elle me dit :
"La nuit bientôt tombera sur tes yeux, le silence accablera tes oreilles et la solitude te tuera. "
Et elle répète encore et encore jusqu'à ce que je sursaute et tombe de l'arbre. J'ouvre les yeux


Voila que Mah tape à ma porte pour me réveiller; il est 6h30 et comme tous les matins je me lève, m'habille rapidement et pars sans un mot pour la boulangerie. Là, Natthy de son sourire m'enchante et je repars avec ma baguette chez moi, avec ce sourire béat qui m'est propre. De retour dans le salon mes deux petits frères, Léo et Tom, se battent gentiment comme à leur habitude. Je me mets à table comme chaque matin, car chez nous chaque journée se passe de la même façon et jamais rien ne change. Cependant ce matin Leila n'est pas descendue, bizarre. Leila est mon aînée de 2ans; pendant longtemps nous nous sommes disputés pour un oui pour non mais depuis quelques temps, depuis le divorce plus exactement, nous sommes devenus très proches et passons le plus clair de notre temps ensemble à parler de notre avenir sans Papa. Inquiet, je monte deux par deux les marches jusqu'à sa chambre, enfin arrivé je tape à la porte, pas de réponse, je commence à taper plus fort, à crier, pas de réponse. Jamais je n'aurait oser par respect mais j'ouvre la porte et là je la vois endormie sur ses draps blancs, le visage serein. Un beau sourire éclaire son visage elle parait plus heureuse qu'elle ne l'a jamais été. Pourtant j'ai peur, j'appelle Mah qui monte et, voyant le corps éteint de Leila, pousse un long cri et en quelques secondes des larmes coulent le long de son visage. Elle me regarde et, paniquant, me demande de téléphoner tout de suite aux urgences. Quelques minutes plus tard, la sirène retentit dans la rue. Les voisins affolés, sortent sur le pas de la porte pour savoir ce qui se passe. Tout va très vite. Mah pars avec les médecins, je veux y aller aussi, on me dit non, je cris, je suis perdu, j'ai peur.
Le camion s'en va, on peut encore entendre la sirène à quelques rues de là. Je me retourne pour rentrer dans la maison. Tom et Léo sont debout, côte à côte, silencieux, immobiles. Eux aussi ont peur. Leila est en quelques sortes pour eux leur deuxième maman lorsque Mah travaille. Mah travaille depuis que Papa est partit, elle est serveuse et travaille tard le soir.


Aujourd'hui les jumeaux ne veulent pas aller à l'école, aujourd'hui n'est pas un beau jour alors je les laisse. Je sais qu'ils ne seront pas bruyants. Ils partent dans le salon me laissant seul dans la cuisine.
On sonne à la porte. Natthy, inquiète, est passé voir ce qui se passer ; quand on est la fille du boulanger on sait toujours ce qui se passe. Je raconte que Leila ne s'est pas réveiller et qu'on ne sais rien de plus.
La journée passe lentement ; Souvent les garçons viennent me voir et me posent toutes sortes de questions :
"Quand est-ce que Leila revient ?"
"Qu'est-ce qui se passe quand on meurt ?"
"Pourquoi t'as peur ?"
Je ne peut pas leur répondre et cela m'effraye encore plus.
Un bruit de voiture dehors me fait sursauter ; je cours à la fenêtre mais ce n'est que la mère de Natthy qui vient chercher les jumeaux et déposer Natthy, car ce soir Mah reste à l'hôpital pour s'occuper de Leila.
Avec Natthy on commande deux pizzas, et assis devant la télé éteinte on ne se parle pas. Je sens qu'elle est gênée par mon silence et mon inquiétude mais je ne peut pas parler, cela me demande trop de force. Je lui montre la chambre d'amis, débarrasse la table du salon et pars me coucher sans mots.
Une fois couché dans mon lit je me rend compte à quel point mon attitude est bizarre : habituellement si Natthy était venu à la maison j'aurais tout fais pour me montrer intéressant et sympathique, mais non pas aujourd'hui. Le chagrin fatigue et mes paupières tombe. Je dors.

Le soleil illumine mon visage, j'ouvre les yeux, le reveil indique 10h. Ce matin je n'ai pas été cherché le pain, personne n'est réuni autour de la table et l'euphorie familliale signe abscente.
Ces pensées m'attristent dés le matin. Je me lève, marche difficilement jusqu'au téléphone mais avant d'avoir put composer le moindre numéro la sonnerie retentit. Je décroche :
Des pleurs, une voix, des murmures :
"c'est fini. Elle... elle... est... par... partit"
Je ne sens plus mon corps, le combiné touche le carrelage dans un bruit sourd. Natthy sort de la salle de bain, regarde mon visage et sans mots me sers dans ses bras. Je ne bouge plus. Je suis seul. Je ne pense plus.


Elle est morte.
Je revois son doux sourire. Elle est partit heureuse, c'est ce que je leur dirai.

L'écho est là il me poursuis il cris toujours. Ma tête me fait mal. Je tombe. Mes yeux ne voyent plus que la nuit, je n'entend plus que le silence. Je suis seul.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (9)
Re: Les sons font si mal...
Posté par beaval le 20/08/2004 07:56:28
on s'en fou des fautes, cette histoire m'a bouleversé. bravo. merci.
Re: Les sons font si mal...
Posté par ma@ le 20/08/2004 07:56:28
c super bien ecri, bravo !!
maleureusement ca ne ma pa emu comme certain autre article on reussi a me faire pleurer ! dommage !
Re: Les sons font si mal...
Posté par loly le 20/08/2004 07:56:28
c domage lé qq fautes d'horto, sa casse un peu, mé sinon listoire é trè bien!
Re: Les sons font si mal...
Posté par tina00 le 20/08/2004 07:56:28
sympa
Re: Les sons font si mal...
Posté par saywnee le 20/08/2004 07:56:28
c tré tré joli franchement bravo c super bien imaginé
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (9)
Publié le 27 février 2004
Modifié le 27 février 2004
Lu 1 043 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲