FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Les yeux ouverts

D'une déception amoureuse a une critique de la société, voilà comment mon esprit a évolué pendant quelques temps...


Aujourd'hui j'ai ouvert les yeux, et je me suis rendu compte que le bonheur n'était qu'un rêve, le plus beau et le plus triste des rêves. Et comme tous les rêves plus il dure et plus il semble réel, plus on a de mal à en sortir, j'ai touché le bonheur à plusieurs reprises et quand je me suis réveillé je ne me suis pas rendu compte que j'étais en train de rêver, aujourd'hui j'en ai pris conscience à cause d'elle, ce n'est pas vraiment que je l'aimais, c'est juste qu'elle m'a ouvert les yeux sur la nature la plus profonde de l'être humain : il refuse le bonheur. Cette nature est sûrement inconsciente mais elle prend le dessus, et dans tous nos efforts pour toucher l'idée du bonheur nous la détruisons. Plus nous nous débattons pour l'atteindre plus nous nous en éloignons. On a beau tout faire pour être heureux et rendre les autres heureux nos efforts sont vains on passe notre vie à croire que le bonheur est possible et on meurt sans même l'avoir aperçu. Plus nous agissons plus nous détruisons ce qui aurai pu faire notre bonheur, j'étais intelligent, mes parents m'aiment et feraient tout ce qui est en leur pouvoir pour moi mais moi sans même m'en rendre compte, sans même le vouloir je fais leur malheur. Et pourtant je les aime, pourtant je donnerais même ma vie pour qu'ils soient heureux et qu'ils soient fiers de moi. Et elle, j'aurais tout fait pour qu'elle soit heureuse, j'aurais peut être pu lui faire oublier un peu oublier ses problèmes, je ne l'aurais jamais fait souffrir, mais elle n'a pas voulu.
Sommes-nous vraiment des créatures autodestructrices ? Pourquoi nous sentons nous obligés de détruire le bonheur autour de nous ? Même les animaux qui eux n'avaient rien demandé à personne, ils étaient libres, ils vivaient en autarcie avec la nature, mais nous les avons mis en cages pour essayer de faire toucher un rêve a quelques enfants qui à peine après l'avoir effleuré trouveront d'autres choses qui les rendront tristes. Nous les avons exterminés et nous avons détruit leur habitat pour satisfaire notre appétit de puissance.
Les hommes qui tous devraient êtres frères s'entretuent depuis la nuit des temps pour satisfaire le besoin qui les habite et qui prévaut sur tous les autres : le sentiment d'invincibilité. Celui qui nous permet de nous croire éternels et tout puissants comme les dieux que nous nous sommes inventés pour nous décharger de la responsabilité de nos actes, "c'est dieu qui l'a voulut, on y peu rien !"
Les seules personnes au monde qui semblent avoir touché le bonheur sont celles qui trouvent leur plaisir dans le mal, le mensonge et la violence et elles imposent leur loi aux autres. Moi je suis un idéaliste mais les idées ne sont et ne seront jamais que des idées et dans ce monde les miennes n'ont pas leur place. Ma place n'est pas dans ce lycée, ni même dans ce monde, ma place serait sur utopie, le seul monde où les rêves sont des réalités et où les idées peuvent changer le monde. Mais comme les Grecs l'avaient prédis avant nous en inventant ce mot : utopie (quelque chose qui n'a pas de lieu) je ne la trouverais jamais.
Si dieu existe je ne lui demande qu'une chose : m'aider à faire toucher le bonheur à tous les hommes, les empêcher de se réveiller pour qu'ils restent à jamais dans un monde où le bonheur existe.
J'ai ouvert les yeux et j'ai vu que la réalité est pire que mes cauchemars, alors je les ai refermés, mais il était trop tard, la réalité est à jamais gravée dans ma mémoire.

Comme marquée au fer rouge de manière indélébile tel que le sceau de la tristesse s'imprime au fond des yeux d'un homme qui a vécu le malheur pour ne jamais les quitter. Dans un monde où l'on croie que le bonheur peut s'acheter avec des billets verts on s'éloigne de plus en plus des seules choses au qui peuvent rendre un être humain heureux : l'amitié, l'amour et la paix, l'argent détruit le bonheur comme la rouille ronge le fer. La ou nous avons remplacé la foi par l'avidité, deux choses que l'on a pareillement créé, dieu est devenu vert et rectangulaire, je ne crois pas plus en dieu qu'en l'argent, car ils ne peuvent donner que ce qu'ils ont : une impression de bien être qui annihile notre esprit.
Des valeurs que l'on sait ancestrales guident le bateau ivre de notre société vers les écueils qui ont déjà coulés les galères des romains. La télévision est devenue l'arène qui nous donne le pain et les jeux que notre peuple décadent idolâtre, l'empereur américain n'a plus même besoin de quitter son fauteuil pour que d'un mouvement du pouce il décide du sort d'un pays, comme Néron graciait ou sacrifiait un gladiateur.
L'honneur et la fierté guident déjà les enfants qui se battent dans la cour des écoles reléguant l'amour et la sagesse au rang de valeurs secondaires, et même cde qu'ils appellent l'amour les poussent à se battre dès les premiers baisers échangés. Hermes nous a fait don de la politique pour nous empêcher de nous auto-détruire et nous l'avons soumise à la loi de l'argent et du pouvoir. Hadés nous a offert la mort pour nous soulager des maux que nous endurons, et nous avons cru pouvoir la domestiquer, la lançant sur qui nous voulons et l'empêchant de prendre ce qui veulent bien la payer.
Je me croyais supérieur mais j'avais tort, je ne suis qu'un être humain, je n'ai pas le pouvoir de faire fuir le malheur, ni avec mes poings ni avec des mots, je n'ai pas même pu l'éviter quand il s'est avancé. Je voulais sécher les larmes de tous les êtres humains, je n'ai pas même pu retenir les miennes. J'aurais voulu leur faire aimer la paix et je n'ai même pas pu l'empêcher d'aller se battre. J'aurais voulu pouvoir lui en vouloir, peut être même la haïr, mais même ça je ne le peux pas.
Je n'arrêterais pas de me battre pour mes idées et je ne changerais jamais ma manière d'être et de vivre ma vie, je ne changerais jamais mes sentiments. Mais j'ai arrêté d'espérer, quelque chose s'est brisé, d'idéaliste je suis devenu utopiste : je croie en quelque chose qui n'existe pas.
Mais le principal n'est-il pas d'y croire ?


P. S : J'ai écrit ce texte en deux fois, le début sous le coup de la tristesse et de l'énervement, la suite plus posément ce qui explique une différence de style, voilà !
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (17)
Re: Les yeux ouverts
Posté par ducha espumosa le 20/08/2004 07:49:15
coucou mon loic! alors comment definir ce texte !premierement:super culpabilisant . je suis vraiment desolé de t'avoir presenter une fille comme ca !Mais en meme temps je suis assez fiere parce que si tu ne l'avais pas rencontrer tu nous aurais pas pondu un chef d'oeuvre et tout ca grace a moi n'est ce pas!je suis trop forte ,lol!
qd j'ai lu ca j'ai pleuré tu me diras connaissant ma sensibilité exacerber c'est normal!Cela me fait forcement réagir ,et plus partculierement la phrase "il refuse le bonheur "!
J'espere que cette phrase tu la pense sincerement si c'est le cas tu peux enfin comprendre certaine phrase que g pu avoir a ton egard (g peur de te perdre ,etc!!)
j'aimerais comprendre pourquoi tu dis ca apropos de tes parents (c'est par raport au coup de fil de ta mere ?)
Rappel toi ce que je t'ai dit un soir sur les marche d'un tabac de aix :Aimer l'autre c'est le faire souffrir;aussi! Chacun a sa maniere mais pour moi cette phrase est juste a 250%!je suis pas sure je crois que c lacan ou freud qui avait sortie une phrasedans le genre sur ceux je t'embrasse et encore desole .je le dit pas mais je le pense tres tres trs fort!
comme ta du le deviner c la lulu preferee de toi!!!
Re: Les yeux ouverts
Posté par la fille de saturne le 20/08/2004 07:49:15
le bonheur est pas à rechercher c pas quelque chose de continue c éphémère, je préfère vivre quelques instant de bonheur que je retiendrai qui me marqueront, p^lutôt qu'une vie de bonheur
là j'ai envie de pleurer et je crois pas que le bonheur ouvre ses portes à tout le monde... pourquoi vouloir un bonheur faux, celui du monde capitaliste qui s'achète avec de l'argent... je préfère mourir plutôt que d'avoir un bonheur matérialiste, c pas pur c pas vrai c pas naturel c mauvais...
Re: Les yeux ouverts
Posté par perfectblue le 20/08/2004 07:49:15
oui je l'ai oublié(dans le sens que je ne pensse plus trop a elle) mais a la différence de toi moi je ne l'aimais pas vraiment, cette histoire ma juste ouvert les yeux, au fait j'espère bien que tous les hommes ne sont pas parreils parceke sinon ça serais chient pour Stephen et toi ;-)
Re: Les yeux ouverts
Posté par trista le 20/08/2004 07:49:15
Salut Loic, ce que tu as écrit (les yeux ouverts) est très interessant, j'ai eu moi aussi le coeur brisé par une histoire d'amour et j'ai rescenti exactement les même sentiments que toi. Sur le coup, j'ai eu l'impresion que les Hommes passaient leur vie à se battre, et lorsqu'ils ne mênent pas une guerre ouverte, c'est une guerre psychologique qu'ils engagent! En fait, j'avais l'impression d'être heureuse un moment et le temps de s'appercevoir que tout va bien, des gens te mettent des soucis dans la tête. J'ai cru que je ne m'en sortirais jamais, j'ai écris toute notre histoire. Je ne savais plus si je l'aimais toujours ou si je m'en persuader pour ressembler à une Juliette, une Ondine, ou une Roxane! Mais ça fait un an et aujourd'hui ce que je trouve encore plus injuste que cette douleur, c'est que je l' ai oublié! Tu as pris encore plus de recul maintenant sur cette histoire et j'aimerais avoir ton sentiment maintenant, est-ce que tu penses encore à elle, est-ce que tu t'en moque...? Ta critique est intelligente et souléve quelques réflexions philosophique (Pouvons nous être heureux?) et si les profs nous disent que c'est dans la contemplation que le bonheur se trouve, je pense comme toi que celui qui trouvera le bonheur ainsi ne l'aura trouvé que par égoisme et aura perdu toute son humanité. Cela dit, ne crache pas sur l'Homme il a des tas de vertus et mérite de vivre. Il y a des tyrans , des monstres, des assasins, mais la majorité sont de simples ouvriers ou de simples pacifistes qui ont eu ou auront le coeur brisé par un chagrin d'amour!
Re: Les yeux ouverts
Posté par iceheart le 20/08/2004 07:49:15
c dans la difficulté qu'on apprends réellement .
OUI , ceux qui crèvent la dalle en Ethiopie peuvent s'en sortir tt seul.
L'homme est doté d'intelligence non ?
La terre regorge de ressource .
Je suis désolé mais quand t'as la dalle comme tu dis , tu ferai n'importekoi pour bouffer (principe d instinct).
On voit bien tte votre ignorance sur le comportement , sur l'instinct , sur la vie.
Y'a tjs moyen , on peut tjs se débrouiller pour atteindre son but. C pas une fatalité d'être sur une terre aride , c pas une fatalité d'avoir la dalle , y'as tjs au moins UNE solution et cela vient du principe que la solution de la vie c la mort et la solution de la mort c la vie , sinon ça n'as pas de raison d'exister.
Tu sais que c pas bien de souhaiter le mal ... et pourquoi financière de référence ? Tu vois toi aussi tu fais partis de tte ces personnes qui n'ont quasiment que ça dans la bouche : le fric . Là , on pourrait se demander sérieusement si l'homme est intelligent ... à vrai dire les animaux se comportent mieux que nous...
M'enfin , si tu crois que je ne fais que de dormir , aller en cours et manger , tu te fous le doigt dans l'oeil jusqu'au pied (carrément E.T.).
Qu'est ce qui te permet de dire que je ne me débrouille pas seul la plupart du temps , que je ne me suis jamais débrouillé seul , alors que ce que je revendique c ma liberté , ma quasi-indépendance parce qu'on ne peut être réellement indépendant , bah oui t petits Ethiopiens dépendent de la nature par exemple. Mais si t si compatissante , je te propose d'aller vivre là bas dans les mêmes conditions qu'eux et qu'un Ethiopien prenne ta place... mais bon c si dur de quitter son bon oreiller douillet pour avoir la tête sur un caillou ... je comprends...
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (17)
Publié le 12 mars 2003
Modifié le 12 mars 2003
Lu 900 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143