Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Lettre que tu ne liras jamais...

Ces lignes que je suis en train d'écrire, je les relirai un jour, pour me rappeler a quel point je t'ai aimé, et à quel point tu m'as fait mal... Ces lignes, tu les liras peut-être un jour, par hasard ou par moi, et tu sauras que je t'ai tant aimé, bien plus que tout ce que tu sais... Et tu sauras que l'amour, ce n'est pas qu'un mot...


Pourquoi est-ce que j'écris encore ? A quoi ça sert ? Pour avoir moins mal ? Pour devenir folle en parlant toute seule ? Ou pour garder en mémoire cet instant précis de cœur brisé ?

J'ai voulu aimer. J'ai voulu vivre un rêve. J'ai voulu connaître l'amour. Je n'ai voulu croire qu'en cet foutu amour... ! Et... Je ne me souvenais plus à quel point ça faisait du mal de tomber de si haut. J'avais oublié... Non, tu n'es pas un gros nul. C'est moi la fautive. C'est moi la conne qui n'a jamais rien compris. C'est moi qui suis restée trop naïve après tout le mal qu'on m'a fait. C'est moi qui ne savais pas regarder avec les yeux. C'est moi qui m'obstinais à regarder avec le cœur. Et voilà où ça me mène... Encore une fois sur cette fichue de route que j'ai déjà connue. La route des cœurs brisés et choses cassées, toute seule, toute vidée, ne croyant plus en rien, ne croyant plus en personne, ne sachant même plus quoi faire, ne sachant même plus laisser couler les larmes... J'ai mal... Tellement mal que je n'ose plus pleurer. Une fois commencé, je ne pourrai plus m'arrêter...

Je hais cette ville maudite. Je hais ces choses en lesquelles je m'obstinais à croire. Je hais tout ça... Pour ne pas avoir à dire que je te déteste... Oui je te déteste. Je me maudis. Je me hais même... J'ai tellement envie de te frapper, de t'insulter, d'être cruelle, d'être la pire de toutes... Mais non, je n'y arrive pas... C'est pas moi...

Je me suis déjà promise de ne plus tomber amoureuse. Et là, je me le promets encore... Sachant très bien que je ne pourrais jamais tenir cette promesse à la con. Je cherche juste à me calmer, à me dire que je vais changer, que je ne laisserai plus personne me faire du mal... Facile à dire, n'est-ce pas ? Comme ça l'est pour toi de dire "je t'aime", comme ça l'est pour toi de me faire croire que j'étais aimée, que j'ai trouvé le bonheur cherché depuis si longtemps, que je pouvais avoir confiance en toi, que je pouvais aimer tout court... Je me suis trompée sur toutes les lignes... Toutes... Qu'est-ce qu'il me reste ? A part ce mal que tu m'a fait connaître ? A part ce cœur que tu savais si bien manipuler et briser ? A part cette foi qui s'est volatilisée ? A part cette place vide dans mon cœur qui était destiné à l'amour ? Plus rien... Plus grande chose qui compte.


L'illusion... Tout ce que j'avais n'était qu'une illusion ? Pourquoi étais-je si aveugle ? Pourquoi ?

Et le pire dans tout ça, c'est que je voulais que tu sois là juste devant ma porte... Je me suis dit que si tu m'as aimée, tu chercheras à me récupérer à tout prix. Et que tu m'attendras devant ma porte, pour me parler, pour m'expliquer, pour me dire à quel point tu m'aimes, pour me dire que j'avais tort, pour... Suis-je bête... Fini maintenant. Fini les rêves. Fini les splendides illusions. Fini le bel avenir que je me suis tracée. Fini d'être une marionnette dans tes mains... Fini d'être aveuglée par la chose que tu m'as fait croire que c'est de l'amour...

"Plus on aime plus on souffre"... J'aimerais tant ne jamais t'avoir connu... J'aimerais tant ne jamais t'avoir aimé... Je souffre... Je pleure... Seule dans mon coin comme un chien blessé. Seule. Comme un chien. Le chien que je me suis fait passée pour... Je ne commettrai pas la même erreur. Je ne te laisserai plus jamais me faire du mal. Jamais. Plus personne...

Et je regarde mon portable. Pour voir si tu m'avais écrit sans doute... Quelle conne...

Ce midi encore, on m'a dit que tu n'allais pas bien ces jours ci, et que si je t'aimais, je devais t'aider à aller mieux... Si je t'aimais... !!! Et toi, m'as-tu jamais aimée ? Qu'est-ce que c'était pour toi ? Oh comme c'est facile de me dire que tu m'aimes... De faire comme si de rien n'était... Je me hais tellement de t'aimer autant... D'aimer quelqu'un qui me transforme en marionnette.


Et tu m'envoies ce mail. Rien que des mots. Ca n'a toujours été que des mots, pas vrai ?

De ne pas t'être occupé de moi ? Mais je me fous pas mal de ces derniers jours. Je parlais dans le vide, je disais "je t'aime" au vide, tu n'étais pas là, plus là, peut-être que tu n'as jamais été d'ailleurs. Mais j'étais tellement naïve pour croire que ça n'avait pas de rapport avec tes sentiments envers moi. Je me disais juste que tu quittes définitivement le passé pour m'aimer davantage, et que c'était pas facile... Je ne pouvais pas m'en douter que c'est juste parce qu'elle a choisi son nouvel homme que tu t'es retourné vers moi aujourd'hui... A quoi tu joues ? Si tu tiens encore autant à cet amour, à ces 3 ans passés avec elle, alors qu'est-ce qu'on fout ensemble tous les deux ? Pourquoi fais-tu autant de mal aux autres ? A elle, et maintenant à moi... Tu dis suivre ton coeur, suivre l'amour... Mais te rends-tu compte que tu es en train de le piétiner ? Tu l'aimes encore... Je le sais... Je le vois... Dans les photos de vous deux qui trainent encore un peu partout, dans les petits mots que tu as sûrement "oublié de ranger", dans les petits gestes qui restent encore et resteront toujours...

Ces choses que tu m'avais glissées dans la tête étaient tellements belles... Je les ai suivi. J'ai brisé le coeur d'un autre pour te suivre... Je suis si idiote... Et j'ai une fois de plus brisé son coeur à elle, en voulant être avec toi.
C'est que des conneries tout ça... Nous.

Ah, et tu dis que tu m'aimes, encore une fois. Une fois de plus. Tu ne sais sans doute pas que j'ai parlé à LA femme de ta vie ? Tu ne sais sans doute pas que je viens de me rendre compte que tu te foutais complètement de moi ? Tu ne sais sans doute pas que je suis au courant pour la soirée où tu voulais qu'elle revienne ??? Et bien sûr, sans être au courant de rien, je te disais t'aimer comme une pauvre idiote... Tu veux être avec moi, mais tu ne veux pas la perdre. Qu'est-ce que tu veux finalement ? Qu'elle reste là à t'attendre, jusqu'à ce qu'on se quitte nous ? A force de vouloir tout avoir, on reste seul avec les mains vides... Si tu savais combien je me sens trahie et idiote. Tu ne faisais que jouer avec moi finalement... J'aurais dû le reconnaître plus tôt. J'aurais dû.

J'en ai plus qu'assez de ce théâtre... J'ai envie d'ouvrir les yeux et me réveiller... J'ai envie de t'oublier aussi vite que je peux... J'ai envie de remonter le temps, de retrouver les choses plus simple. J'ai envie de ne vivre qu'avec des sourires... J'ai envie de partir loin, très loin d'ici, de toi, de tous ces morceaux brisés.

Fin. Fin de nous. Fin d'une illusion. FIN...
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (44)
Re: Lettre que tu ne liras jamais...
Posté par neo_trinityma le 13/06/2005 08:57:21
les larmes aux yeux, c'est pourquoi je n'ai pus terminer la lecture de cette lettre, car chaque paragraphe, chaque phrase, chaque mot et chaque lettre meme, me font rappeler mon histoire, l'histoire d'un amour sans lendemain, l'histoire d'une fille que j'ai aimé et qui m'as fait croire a cet amour, avans de me jeté comme on jetais un sac de poubelle dans une decharge, avans de me le dire sans réponses a mes pourquoi !!? Ne me rappel plus !!!
Re: Lettre que tu ne liras jamais...
Posté par jeandelemichel le 07/06/2005 20:09:33
Oulala sabi tu me fais vraiment pitié ma pauvre... Soit tu le fais exprès soit tu es bête à manger du foin. J'opterais plutôt pour la deuxième possibilité mais bon je vais quand même répondre à ton petit commentaire.

"POURQUOI tu cliques sur un titre qui reflete le contenant (nul d'apres toi) de l'article ?!" Et bien parce que je ne me fie pas seulement aux titres. Je pense que pour savoir ce que vaut vraiment un texte il faut le lire. Je te l'avais déjà expliqué ça. Tu comprends vraiment rien ma pauvre. T'es contente j'ai répondu à ta "question"?
Par contre toi tu n'as toujours pas répondu à ce que je te demandais.Comme, par exemple, qu'est ce qui te permet de dire que je suis un "macho"? Ce n'est pas parce que je n'aime pas un texte écrit par une fille que je suis un macho. Quel amalgame idiot! Tu es vraiment atteinte ma pauvre... Ta tentative d'esquiver la question était minable et prouve bien à quelle point tu es petite.

"il ne faut jamais oter le bonheur d'un attardé" Oh oh oh. Que d'argumentation encore une fois! Je réfute tes commentaires pourris et toi tu réponds "bah tu es un attardé". Très fin après le "bah t'es un macho". Digne de toi.


Bon, icecream, "Sinon, jeandelemichel, tu m'as toujours pas répondu (oh que je suis déçue!) : "Heu... pourquoi est-ce que t'es revenu en fait? "Si tu pouvais t'exprimer en français... Reformule ta question dans un français correct de façon à ce qu'elle soit compréhensible et je m'empresserais d'y répondre.

Pis, en parlant de toi jeandelemichel, et des choses "ridicules": si t'as pas de temps à perdre, et si les trucs ridicules te dérangent tant, que fais-tu ici mon homme fort? Parce que critiquer les choses/personnes qui sont stupides à tes yeux te rend encore plus "homme"? Si j'étais toi, je mettrais jamais les pieds dans ce genre de site "à la con". Je ne critique pas ton texte pour me sentir plus fort. Je le critique parce qu'il est nul, nuance. Quand tu auras compris ça...
J'ajoute que je ne pense pas que tout les textes présents sur ce site son nuls, j'en ai même déjà lu des très biens. J'ai d'ailleurs posté pour en dire du bien. De la même façon je trouve ton texte nul et je le dis.


"Au fait, je me demande si écrire "des "textes" dans le seul but de gagner des visites. Le contenu importe peu, seules les visites comptent. Le titre est donc accrocheur et le contenu volontairement sans consistance" est plus intelligent et donne plus de droit de regarder de haut en clamant "Idiote" partout comme ça... Franchement, je trouve ça particulièrement... ridicule." Même remarque qu'un peu plus haut, reformule en français.

"Quand tu traites les autres d'imbécile ou d'idiot, sois plus intelligent qu'eux d'abord. Et ce n'est pas trop ce qui se voit pour l'instant. Ce n'est qu'une suggestion...." Je ne dis pas que je suis plus intelligent que sabi ou toi. Je dis que je suis moins con.
Re: Lettre que tu ne liras jamais...
Posté par drew le 04/06/2005 17:36:55
"Le plus facile, le plus amusant" et, le plus immature !

Non mais c'est dingue d'être aussi intolérant. Le désespoir est une marque de faiblesse, oui car en étant désespéré on est plus vulnérable mais de là à traiter de "minables" les personnes qui le sont, je trouve ça particulièrement excessif.

Faut être un peu Open Mind, les gens qui peuplent cette petite planète fonctionnent tous différemment. Tu n'as jamais souffert? Été amoureux au point d'en crever? Déprimé? C'est triste de catégoriser à ce point les gens, quelqu'un qui va chez un psy est donc immanquablement condamnable vu qu'il ne sait pas s'en sortir tout seul ?

Faut vivre, regarder autour, les gens... tlm est particulier. C'est comme si un père de famille rejette son fils qui vient de faire son coming-out, parce qu'il est pas normal, parce qu'il ne le comprend pas, qu'il ne fait pas l'effort d'aller au-delà...

Et l'acharnement que vous mettez à affirmer votre suppériorité virtuelle, sur un site qui est qd même basé sur le partage, l'échange, sans forcément se prendre la tête pour une virgule (ou alors en le faisant gentiment), c'est BIEN PLUS pathétique que le fait de publier le texte lui-même. On se croirait revenu à l'école primaire, dans les cours de récréation... où les jeunes prépubères s'insultent en rigolant tels des apprentis, non pas seulement des matières académiques mais de la VIE toute entière. C'est désolant...

Peace & Love, ne passez pas votre temps à disserter sur un texte (aussi inutile que ça en plus??) et allez de l'avant...
Re: Lettre que tu ne liras jamais...
Posté par aika le 03/06/2005 18:54:50
Franchement je voulais et j'avais deja commencer a écrire un texte qui me tient à coeur car je suis amoureuse de quelqu'un et que ce quelqu'un est bien plus vieux que moi et je vois mal l'avenir sans lui, mais avec des reflexions comme sur ce sujet, j'ai plus du tout envie de poster. Si c'est pour se prendre des baches par des gens pas sympas, je prefère continuer à lire, c'est tout !
Re: Lettre que tu ne liras jamais...
Posté par shadow-spirit le 03/06/2005 17:47:34
Ils y a ceux qui veulent préserver le site de tous textes de tous site "mal écrits" ou des sujet qu'ils les désinteressent, et ceux qui font quand même l'effort de le faire avancer.

Je comprends que ce prmeir groupe critique comme ça, mais comme dit aika, ça ne donnera pas envie de publier a son tour...

Si un texte comme celui là peu faire avancer ce site, je ne suis vraiement pas contre sa publication, ce que j'aime moins c'est ceux qui le bloquent.
peut etre que vous avez raison, mais ce n'est pas vraiement ce qui m'importe !
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (44)
Publié le 24 mai 2005
Modifié le 28 avril 2005
Lu 2 845 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲