Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Lille s'éloigne des étoiles

Clairement dominé par le FC Porto (0-1), le LOSC se retrouve dans une facheuse posture et sera contraint de marquer au moins une fois pour espérer accompagner Paris et Monaco en Ligue des Champions.


On connait le rituel de la révélation du calendrier de la Ligue 1. La LFP le dévoile toujours à la même période, vers le début du mois de juillet. Cela émoustille légèrement la sphère footballistique car il permet de connaitre les grandes dates de la saison. Si l'ordre des matches est connu de tous pas mal de temps à l'avance, il n'en est pas tout à fait de même avec la calendrier exact. Jouer le vendredi en automne est souvent bon signe car il s'agit souvent d'équipes devant jouer un match de Ligue des Champions le mardi suivant. Malheureusement pour Lille, il devrait davantage disputer ses matches de championnat le dimanche parce qu'il aura jouer le jeudi précédent en Ligue Europa.

Que ce soit bien clair dans l'esprit de tout le monde, le club du Nord n'est pas encore éliminé mais il suffit d'avoir vu sa prestation d'hier soir pour se dire que ses chances de connaitre la phase de poule de la plus prestigieuse des coupes européennes sont bien minces pour ne pas dire maigrichonnes. Mais en y réfléchissant de plus près, est-ce réellement une surprise ? C'est malheureusement devenu une réalité, le troisième de la Ligue 1 ne fait pas le poids face au troisième du championnat portugais comme on avait pu se rendre compte la saison dernière que le troisième de Ligue 1, en l'occurence l'Olympique Lyonnais, ne pouvait rivaliser contre le quatrième de la Liga, il s'agissait alors de la Real Sociedad. Au fond, il est possible de comparer ses deux confrontations. En aout 2013, les Basques avaient dominé les Gones avant tout techniquement. Et quand la technique n'est pas de ton coté, qu'il est difficile d'espérer quoi que ce soit.


Kalou transparent

Connaissant pleinement le déficit technique de son coté et son déficit de talent tout court d'ailleurs, René Girard avait aligné une équipe résolument défensive avec dans un coin de la tête la vive ambition d'aller conserver le match nul et vierge qui aurait alors fait du match retour une sorte de finale. C'est avec l'idée de ne pas encaisser de but qu'il ne titularisait que Salomon Kalou et Divock Origi sur le plan offensif et qu'il plaçait Sebastien Corchia comme milieu droit à la manière d'un Laurent Blanc qui avait mis Debuchy dans le même role lors du quart de finale du dernier championnat d'Europe parce qu'il savait que l'Espagne était bien meilleur. Le technicien du LOSC semblait d'ailleurs le regretté "c'est plus facile de se dire qu'on aurait du faire autrement après coup mais c'était peut-etre une erreur de parier davantage sur notre rigueur défensive. On aurait sans doute mis Porto en difficulté en étant plus ambitieux dans le jeu". Ce que l'ancien adjoint de Roger Lemerre n'avouait pas ouvertement, c'est que cette stratégie n'avait plus aucune chance de fonctionner dès lors que les deux offensifs n'influaient en rien sur le jeu. Salomon Kalou traversait la rencontre comme un fantome. On aurait dit qu'il avait simplement l'idée qu'aucun recruteur s'étant déplacé jusqu'au Stade Pierre Mauroy pour le scruter ne prenne la peine de le rappeler. Quant à Origi, il n'était jamais dans le bon rythme pour inspirer la moindre inquiétude dans les rangs portugais. Le Lillois le plus dangereux fut Corchia, c'est dire à quel point la faiblesse du secteur offensif était importante. La première occasion mit plus d'une demi-heure à arriver et encore il s'agissait d'une frappe contrée de Corchia. C'est lui également qui fit frémir le public rouge et blanc juste avant la pause.


Porto n'a pas eu besoin de forcer

Pendant ce temps, le FC Porto construisait tranquillement son match sans donner l'impression de forcer réellement. Le ballon était dans des pieds portugais la plupart du temps (70% de possession de balle en première période pour le FC Porto) sans se créer de réelles occasions mis à part une frappe de Ruben Neves comme si Porto se savait suffisament supérieur pour ne pas y aller à fond. A force d'user le bloc lillois, Porto trouvait l'ouverture par Herrera qui reprenait un coup de tête de Jackson Martinez repoussé miraculeusement par Enyeama mais qui ne pouvait rien faire de plus pour empecher le Mexicain d'ouvrir le score. On était vers l'heure de jeu et déjà le pari de Girard était perdu. Alors, ce dernier essaya bien de se rebeller en faisant entrer Mendes, Lopes et Roux -ce qui eut d'ailleurs le mérite de réveiller le jeu lillois- mais ce n'était pas suffisant pour faire plier son adversaire.

Le plus effrayant n'est pas la défaite en elle-meme qui est plutot logique quand on compare l'histoire des deux équipes. La Ligue des Champions est familière pour Porto qui la dispute tous les ans, ce qui n'est pas le cas du LOSC. Le plus inquiétant étant que Porto n'ait pas réellement impressionné pour maitriser le match de bout en bout. A l'heure actuelle, il est très compliqué d'imaginer Lille mettre à mal le vainqueur de la Ligue des Champions en 2004 dans son anre du Stade du Dragon à tel point il est évident qu'au moins une classe sépare les deux prétendants à la C1. Des jeunes comme Ruben Neves ou Oliver Torres ne trouvent aucune comparaison en face. Comme hier soir, Lille ira au Portugal en s'appuyant sur sa rigueur défensive, sur son gardien exceptionnel et sur une défense plutot solide mais il faudra en faire beaucoup plus pour voir un troisième club de l'Hexagone en Ligue des Champions...
L'auteur : Fruitier Manu
21 ans, Paris (France).
Publié le 30 août 2014
Modifié le 25 août 2014
Lu 438 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲