Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Liverpool cale au pire moment

Défait à domicile contre Chelsea (0-2), Liverpool n'a plus son destin entre ses mains car dans le même temps, Manchester City s'est imposé sur la pelouse de Crystal Palace (2-0). A deux journées de la fin, la Premier League ne connait pas le nom de son champion.


Ces derniers temps, quand on parlait d'un rouleau-compresseur on faisait régulièrement référence à Liverpool. Les Reds, premiers du Championnat anglais et restant dur dix victoires consécutives en Premier League, figuraient comme le prétendant au titre le plus important. Mais dans cette Premier League haletante, où le suspense semble s'être décidé à s'installer jusqu'au bout, il suffit d'une erreur, d'une maladresse où même d'un match un peu moins abouti contre un adversaire direct pour descendre de la plus haute marche. Seul l'avenir pourra nous dire si ce fut le cas de Liverpool. Et quand on pense que cette erreur vint de son capitaine, de celui qu'on considère comme la cause la plus pesante sur la réussite des Reds cette saison. L'action en question se passa alors qu'on finissait le temps additionnel de la première mi-temps. Pour l'instant, aucune des deux équipes n'étaient parvenues à faire la différence. C'est à ce moment là que Steven Gerrard contrôla mal une passe pourtant anodine de Mamadou Sakho. Ensuite, il glissait pour laisser un boulevard à Demba Ba, déjà buteur héroïque en quarts de finale retour de la Ligue des Champions contre le Paris Saint Germain. Une erreur qui en rappelait d'autres, la plus récente étant cette passe en retrait manquée par l'international anglais qui avait permis à Didier Drogba de marquer et de s'envoler vers le titre de champion d'Angleterre. A l'époque, les supporters de Liverpool avaient plutôt apprécié la boulette puisque la victoire de Chelsea avait permis de faire battre Manchester United, ennemi légendaire des Reds, dans la course au titre.
Cette fois, le public va sûrement moins aimé car cela pourrait coûter le titre de Champion d'Angleterre à Liverpool, un titre que le club de la ville des Beatles attend depuis 1990. Mais cette erreur n'est pas venue de n'importe quel joueur et jamais le public ne pourra en vouloir à l'enfant de Liverpool, à celui qui à mener son club à un niveau aussi élevé. Il a même essayé de le lui montrer en se mettant à chanter juste dans la foulée de l'ouverture du score de Demba Ba. L'intéressé, lui, ne se pardonnerait jamais si cette maladresse devait l'empêcher de devenir champion d'Angleterre pour la première fois de sa carrière. Mais si Liverpool a eu à s'incliner dans son antre de Anfield, ce n'est pas seulement de la faute de Steven Gerrard tant la partition des hommes de Brendan Rodgers fut si vide. Vide de jeu, vide d'envie. A ce petit jeu là, on en arrive souvent à vide de points. Si Steven Gerrard fut à des années lumières de ses standards habituels, il ne fut pas le seul dans cette situation et de loin. On pourrait citer Luis Suarez qui fit le pire match de sa saison le même jour où il reçut le titre honorifique de meilleur joueur de Premier League de la saison 2013/2014. A cette liste on pourrait ajouter volontiers Coutinho ou Sterling. Même l'entrée en jeu de Sturridge ne changea rien à la panne d'inspiration offensive des Reds. Ils se heurtèrent à chaque fois sur une défense londonienne solide, concentrée et dynamique dont le fer de lance fut Azpilicueta.


Mou et sa strétégie gagnante

Ce matin, Chelsea est deuxième de la Premier League à deux petits points seulement de Liverpool. Si Chelsea devait rester à cette place au bout de l'exercice, il pourrait s'en vouloir terriblement de s'être incliné à domicile contre Sunderland il y a deux semaines. Il reste que la semaine vécue par les Blues est l'une des meilleurs de la saison. Une saison qui aura vu Chelsea aller faire match nul sur les terres de l'Atlético Madrid, leader de la Liga et bien parti pour le rester et qui aura vu Chelsea s'imposer à Liverpool pour se remettre en bonne position pour gagner le Championnat. Chelsea réussit très bien contre les très gros morceaux. On avait pu s'en apercevoir en Ligue des Champions mais s'est également le cas en ce qui concerne le Championnat. José Mourinho a gagné ses deux doubles confrontations contre Liverpool et Manchester City et malgré cela, il ne tient pas le Championnat. Contre ces équipes, Chelsea a toujours évolué de la même manière ou on devrait plutôt dire que c'est José Mourinho qui a évolué de cette manière. On parle ici de son style très défensif lorsqu'il s'agit d'affronter les gros d'Europe. Le but n'est pas de développé du jeu mais de gagner car comme le dit si bien le technicien portugais "le but du football est quand même de gagner. On évalue un entraîneur à son palmarès car cela reste dans le marbre, ce qui n'est pas le cas du jeu". Brendan Rodgers, adjoint de Mourinho sur le banc de Chelsea entre 2004 et 2007 ne pourra pas dire qu'il ne s'y attendait pas mais il regrettait la manière avec laquelle Chelsea avait gagné le match "quand il (Mourinho) perd contre des équipes qui ont joué très défensif, il se plaint que ce n'est pas du foot et qu'il faut être deux pour faire un match de football mais il le fait bien. Je considère le foot comme un jeu et dans un jeu, on joue. Ce n'est pas la philosophie de tout le monde et je le regrette. Plus pour le public que pour moi d'ailleurs".
Si cette défaite fait le bonheur de Chelsea, le plus grand bénéficiaire de la défaite de Liverpool pourrait bien être Manchester City. Malgré sa défaite contre Liverpool à la fin du mois de mars et son piteux match nul obtenu à Sunderland, Manchester City, qui se situe à trois points des Reds, tient son destin parce que les joueurs de Manuel Pellegrini auront un match en retard à disputer dans dix jours et que la différence de buts est à l'avantage des Citizens. Hier, les joueurs de Manchester City ont suivi le Liverpool-Chelsea sur un petit poste de télévision "on a regardé la fin du match sur une petite télévision dans le couloir. Personne n'a sauté de joie sur le but de Willian dans le temps additionnel mais c'était forcément bien pour nous surtout avant de jouer notre match" déclarait Vincent Kompany vite rejoint par un des buteurs de l'après-midi pour Manchester City "la saison est loin d'être terminée. Le classement est très serré. Il nous reste trois matches et il faudra gagner les trois pour devenir champions". Malgré le peu d'enflammade, c'était bien un sourire qui se profilait sur le visage de Yaya Touré...
L'auteur : Fruitier Manu
21 ans, Paris (France).
Publié le 14 mai 2014
Modifié le 12 mai 2014
Lu 484 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲