FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Lorsque l'on offre que l'anti-liberté à sa fille

Ceci est l'histoire d'une de mes plus proches amies... Malheuresement énormement de personnes ne se sentent pas aimé et rejeté de leur famille...


C'est un jour comme celui-ci, que je devrai mourir, oui, j'emploie le verbe "devrai" car je n'ais pas la force de le faire, comme si ma raison me l'en empêchait... Alors il me reste deux solutions, fuir de la maison de ma mère et errer dans les rues, ou aller chez une amie qui allait m'héberger, je savais que la deuxième solution ne marcherait pas car mon amie était encore mineure, vivait chez ses parents, malheureusement la première aussi était impossible, car seule sans ressources dans les rues c'est impossible de survivre.

Tous les matins c'était la même chose... Je me levais, je savais que j'allais souffrir, avoir des reproches continues... C'est peut-être pour ça aussi que je ne me levais qu'à des heures tardives. Encore ce matin, je me demandais pourquoi j'étais sur Terre, qu'est-ce que j'avais fait pour mériter tout ce qui m'arrivait... Je n'étais pas aimé de ma mère, mon père je ne l'ais presque pas connu... Il est décédé 2 jours après mes 6ans, et ma seule raison de vivre : mon frère était parti dans une autre ville pour son travail... Pourtant à mon frère je lui en voulais, car notre mère le préférait, oui lui il avait le droit à une maman, moi pas !!! Moi je pleurais tranquillement dans ma chambre, maintenant j'ai changé de solution, quand ça ne va pas j'évacue ma douleur en écrivant des textes.

Je me rappellerai toujours, lorsque j'avais 7ans, j'avais demandé au Père Noël une maman qui m'aimerait... C'est un des seuls cadeaux que je n'ais jamais eu... Oui sur ce point là j'avais pas le droit de me plaindre, j'avais évidemment pas tout ce que je désirais, mais elle m'achetait quand même certaines choses, comme si c'était pour se pardonner d'être aussi dure envers-moi !!

Aujourd'hui j'ai 15ans, j'ai souffert de ne jamais être aimé de mes proches, mais le pire c'est que maintenant après tout ce que j'ai vécu, j'ai l'impression d'avoir de la méchanceté en moi, et de pas vouloir que les autres aient ce que je n'ai jamais eu, j'ai honte de dire ça, je me sens horriblement méchante... Oui car ma mère refuse que j'ai des ami (e) s, que j'ai de petits copains, que je m'achète les vêtements que j'aime (c'est elle qui choisit), enfin ça c'est pas le plus grave, après tout ce ne sont que des biens matériaux (et puis je vois mes amis derrière sons dos, d'ailleurs j'ai toujours peur qu'elle le découvre), non en fait le pire c'est la douleur morale qu'elle m'inflige, les gens autour de moi disaient que j'étais mignonne... elle, elle me dit que je suis moche, (quand vous entendez dire ça de votre mère ça fait extrêmement mal, j'ai même cru pendant longtemps que ce n'était qu'une mère adoptive...), que je n'arriverai à rien dans la vie (pourtant j'avais une moyenne très correcte), que j'étais nulle (les insultes je ne les citerais pas...) ; des choses que je n'oserais même pas écrire dans mon agenda secret (de toute façon j'en ais pas puiqu'elle fouille dans mes affaires), j'avais même pas le droit de fermer ma porte, elle était toujours ouverte, fallait toujours qu'elle regarde ce que je faisais, bref j'avais aucune intimité, et à 15ans on en a beaucoup besoin !!!

Mon seul recours, c'était l'ordinateur, elle ne savait pas comment l'allumer, et elle ne savait pas tout ce qu'on pouvait faire sur Internet, heureusement sinon je ne l'aurai jamais eu, j'écrivais mes textes sur ordinateur, car sur papier, elle les auraient trouvé et lu...

Ma mère, elle ne m'a jamais dit de la vie qu'elle m'aimait, aucun sentiments envers moi, où en tout cas elle ne me l'a jamais exprimé, mais pour ça je ne lui en voulais pas car c'est pas toujours facile d'extérioriser ses sentiments, mais ma mère, elle est assistante maternelle, et quand elle dit des mots affectifs à des enfants qu'elle garde et qui ne sont pas les siens, j'ai toujours des larmes aux yeux...

J'AURAI JUSTE AIMER AVOIR UNE MAMAN !!! et pas une mère... biologique !!
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (7)
Re: Lorsque l'on offre que l'anti-liberté à sa fille
Posté par vivemaroc le 20/08/2004 07:53:33
nina cherie je te donne un 10 sur 10 pour cet magnifique article tu sais tu n'a rien a faire c'est ta maman que tu le veille ou non mais sache que je te comprend tres bien je te donne un petit conseil quand tu es a l'ecole avec les amis essais de profiter au max comme ca une fois entre a la maison essais de pensez a une autre chose pour que tu entende les morales a la conne........
.gros bisous
Re: Lorsque l'on offre que l'anti-liberté à sa fille
Posté par bip le 20/08/2004 07:53:33
bin c pas joeux, remarque, tu l'a pas mis ds la rubrique humour, et encore hereux... Bin essit l'Internat, sauf si ta mère veut pas, c ça ki cloche dans ton histoire, elle est siiii méchante ta mère au point de pas te laisser avoir des amies ? Moi pendant longtemps g pensé d trucs comme ça m je me suis apperçus que j'exagérais, pour me justifier le fait que je me sentais énormément malheureuse sans raisons... Pour trouver une raison koi... A chaque fois que je parlais d'elle je la fesais passer pour un monstres, et en rajoutais...

Le plus dur a été de vois la vérité en face ! Un conseil, ne te mets pas à t'automutiler (un autre article gore dans la même rubrique ) !!!
Re: Lorsque l'on offre que l'anti-liberté à sa fille
Posté par ema_h le 20/08/2004 07:53:33
C'est un article très touchant et très courageux...
Dis à ton amie que toute la haine et toute la colère qu'elle ressent sont parfaitement normales, et que le fait qu'elle arrive à les identifier comme telles et à les vivre sont la preuve que sa mère lui a fait du mal, mais qu'elle ne l'a pas détruite. Et ça, ça veut dire qu'elle peut se reconstruire ! Dis lui de bien faire attention à tout ce qu'elle ressent, d'être gentille avec elle-même, de prendre soin d'elle et d'être toujours le plus proche possible de ce qu'elle croit/ressent, etc. ... Je lui conseille également de demander de l'aide à quelqu'un de confiance (de proche ou de l'extérieur), un psy (je crois que l'on propose des consultations gratuites et anonymes dans les planning familiaux, qui se trouvent dans les PMI et la plupart des centres hospitaliers), ou une infirmière scolaire, bref quelqu'un qui pourrait la soutenir, l'écouter, la rassurer (surtout sur ce qu'elle ressent ! Qu'elle sache que c'est tout à fait normal !) et l'aider.
Et puis, qu'elle garde confiance : ce genre de situation est destructrice, aliénante et très douloureuse, mais parole : on s'en sort :)
Re: Lorsque l'on offre que l'anti-liberté à sa fille
Posté par elodelu le 20/08/2004 07:53:33
Dis à ta proche amie, celle a qui cela est en train d'arriver, de bien se rapeller plus tard de ce que lui a fait subir sa mère, pour ne surtout pas reproduire la même chose avec ses enfants. ces situations-là, elles se transmettent de génération en génération, sinon bonne chance à elle, et, l'article était pas mal malgré beaucoup de fautes, il faut le dire.
Re: Lorsque l'on offre que l'anti-liberté à sa fille
Posté par loly le 20/08/2004 07:53:33
dur...
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (7)
Publié le 29 novembre 2003
Modifié le 29 novembre 2003
Lu 792 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143