Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Manchester United prend l'ascendant

United qui gagne chez son voisin, Arsenal et Chelsea qui se relancent et Tottenham qui craque, voici le debrief de la 17e journée de PL...


Tout les regards étaient braqués sur le match le plus attendu cette saison en Angleterre, le fameux derby de Manchester et le moins que l'on puisse dire c'est que nous n'avons pas été dessus. Les deux formations nous ont livré un match de toute beauté. Pour commencer, City semblait s'être mieux installer dans le match contrairement à son homonyme qui paraissait plus fragile et dans le lequel on sentait une certaine crainte. Mais cela s'explique, les reds devils qui avaient pour habitude d'être mené en début de match ont cette fois ci été appliqué en défense jusqu'à même prendre l'avantage sur un modèle de contre attaque entre Van Persie et Young conclu en beauté par l'inévitable Wayne Rooney. A partir de là, on a vu un United serein, bien en place et avec un pressing très haut ce qui a amené au deuxième but de Rooney après un dédoublement de Rafael sur une passe de Valencia. Comme dans tous les grands matchs auquel il a participé, Rooney est toujours au rendez vous et on se demande comment City pourrait revenir au score ou même l'emporter. Mais l'un des tournants du match est bien sur la sortie de Balotelli pour l'entrée de l'Apache, Carlos Tevez seul joueur de l'histoire à avoir gagner le titre de champion avec les deux équipes. Tout d'abord le match aurait pu être définitivement terminé si l'arbitre n'avait pas annuler le but marqué par Young. Car sur la contre attaque, City marque grâce à l'intermédiaire de Toure malgré un double arrêt de De Gea. A partir de cela les sky blue sont sur une dynamique positive et domine complètement le sujet, United est étouffé. A la 86éme les citizens marquent sur un corner mal repoussé et Zabaleta se trouve seul à l'entrée de la surface et ne se fait pas prier pour revenir à égalité et redonner l'espoir à l'Etihad Stadium. On s'imagine alors que City est la seule équipe à pouvoir gagner les trois points. Mais à la 92éme minute sur une faute bête de Tevez, Van Persie se charge du coup franc et expédie le ballon au fond des filets. United prend donc les trois points et fait le vrai premier break de cette saison. Ce que nous pourrons affirmer c'est que nous avons vu le plus beau match depuis le début de la saison.


Arsenal et Chelsea se relancent, Tottenham craque, Liverpool repart

Samedi après midi, Arsenal avait l'occasion de renouer avec la victoire à l'Emirates contre la surprenante équipe de West Bromwich. Alors nous pourrons toujours dire que les trois points sont là et que l'ensemble du match a été contrôlé bien que les deux buts marqués sur penalty, dont un inexistant sur une vilaine simulation de Cazorla, n'offre pas de quoi trop s'enflammer. Le retour de Wilshere est un vrai plus pour Wenger et le gunner s'annonce comme étant la plaque tournante de l'équipe. D'un autre côté Chelsea se déplacait à Sunderland, pour la première victoire de l'ère Benitez. Un match sérieux des blues avec un Torres retrouvé, auteur d'un doublé. Les deux équipes devront donc confirmer ce week-end face respectivement à Reading et Southampton. Dimanche l'un des autres chocs de cette journée opposait Everton à Tottenham les deux équipes en forme de ce début de saison. Il a fallu attendre la 76éme minute et un but de Dempsey pour permettre a Tottenham de mener 1-0. On se dirige alors vers un succès des spurs, mais c'était sans compter sur l'envie des toffees qui arrivent d'abord à égaliser par l'intermédiaire de Pienaar dans les arrêts de jeu avant que l'improbable se produise, après un centre, Jelavic de glisse entre Caulker et Gallas et vient tromper Lloris et donne à Everton trois points qui leur permettent de passer devant les spurs au classement. En fin d'après midi, Liverpool allait à West Ham pour un déplacement compliqué. Mené 2-1 à un quart d'heure de la fin, Liverpool arrive à égalisé puis prendre l'avantage et ramener une victoire précieuse qui leur permette de remonter à la 10éme place et enchaîner une deuxiéme victoire d'affilé.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
L'auteur : Maxime Ruis
19 ans, Boulbon (France).
Publié le 23 décembre 2012
Modifié le 17 décembre 2012
Lu 323 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲