Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Marie-Antoinette

Une critique que j'avais écrite lors de la sortie du film Marie Antoinette, j'avais envie de la partager.


Le monde se divisera en deux : Ceux qui trouveront le film indigeste, et ceux qui resteront sur leur faim, tout en ayant adoré les 2h03 passées à Versailles.

Sofia Coppola devrait être qualifiée de réalisatrice intime, car depuis Virgin Suicide, son dernier film, elle ne démord pas de cette manière de raconter l'histoire d'un personnage en particulier, en restant constamment enfermé avec lui.
On a d'abord été enfermé dans une maison catho, puis dans un hôtel à Tokyo, maintenant avec une autrichienne dans un château !
Très coloré, pétillant et sucré sont les trois adjectifs que je donnerai à ce film.
Rien que le générique nous désarme, et non ça sera pas une grande frasque historique, juste la vie d'une jeune fille naïve et excentrique, lâchée chez les Français, plutôt classique.

Mariée à un mari frigide et peu enclin à la conversation, mais pourtant si... "gentil", la voilà frustrée sexuellement, se jetant dans tous les excès pour supporter le désir non comblé et la honte des rumeurs.
Et le film part en scène de beuveries et de fêtes, le spectateur gardant un farouche espoir de voir enfin ce mariage consommé, et Louis 16 perdre la tête à se jeter dans les foules de danseurs endiablés.
Mais il n'en est rien, on voit des arbres dressés, des fontaines jaillir, une trompe d'éléphant carressant le ventre et le visage du roi, mais RIEN ! Lui reste pétrifié à l'approche du lit conjugal !

Frustré par toute cette premiere partie de film enrageante, (cte conne peut pas lui arracher son caleçon !!), le spectateur (en l'occurence moi) n'en est pas moins conquis !
Une spirale de couleurs et de musique, de fêtes et surtout, d'intimité avec cette reine qu'on comprend mieux, finalement. Si les révolutionnaires avaient vu ce film, jamais il l'aurait tué, la pauvre : ' (!
Séparée de sa famille, de son petit chien Mops (!!), un mari mais pas de sexe ! Et pas de gosses. Et la voilà la risée de la Cour !

ET ENFIN ! La scène qu'on attendait tous ! Et enfin une petite fille ! Et le rythme violent et enragé de la vie de Marie Antoinette retourne à la douceur et à la simplicité, dans son petit Trianon.
Magnifique, beau, merveilleux.
On peut qualifier la première partie du film de somptueuse, la seconde est éclatante.
C'est beau, beau, beau, beau et tellement beau !
Jusqu'à la montée de la révolution, où toutes les mamies un peu sensibles vont lâcher leur petite larme.

Alors pourquoi resterions nous sur notre faim ? Allez demander aux assoifés de sang et de chair. Parce qu'il n'y en aura point !
Le film reste dans la lignée de la douceur, et de l'évolution de la jeune fille. Pas à un moment il n'est question de la politique française. Sa mort était politique. Sa conduite quant à elle ne regardait qu'elle, et voilà c'était bien ça le projet de Sofia Coppola, toujours rester au plus proche de Marie Antoinette, et pas rendre ce personnage universel d'un seul coup.
Sa mort a appartenu au peuple, mais son esprit, ses manières, ses décisions, ses pensées n'appartenaient qu'à elle, et c'est là la base du film.

Adieu le film historique banal, chiant, sérieux, et finalement pas si objectif.
A quand un film poétique sur Napoléon, gambadant dans les près un verre de champagne à la main ?
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (4)
Re: Marie-Antoinette
Posté par crissetoffe le 22/07/2006 22:58:19
tchit....au festival de cannes,j'ai entendu dire que les gens ont hué(tt comme pour le da vinci code).merci a toi pour les commentaires positifs comme quoi j'ai du entendre les seules critiques négatives...c'est cool
Re: marie-antoinette
Posté par tchit le 21/07/2006 20:21:58
crissetoffe, "bcp de critiques ont détesté ce film" ah bon ?
http://www.allocine.fr/film/revuedepresse_gen_cfilm=57887.html

Kirsten Dunst] n'est pas pour rien dans la réussite du pari audacieux relevé par Sofia Coppola : signer un film intimiste et stylisé dans le cadre contraignant d'une super-production historique.

Métamorphosé en sanctuaire des sens, le microcosme du pouvoir devient ce théâtre émouvant des premiers émois et "Marie-Antoinette", le plus délicat des regards posés sur l'adolescence

l'agencement des plans, des scènes, l'insistance des anecdotes (...) et l'écume des musiques produisent ensemble bien davantage que leur simple somme. (...) tout un flux d'émotions imprévues [advient], au-delà de l'appareillage d'un sujet trop connu et de son traitement iconoclaste.

C'est drôle, enlevé, insolent, gonflé au possible. En un mot : iconoclaste. Dommage qu'on n'ait pas eu Sofia Coppola comme prof d'histoire

une vraie merveille, un étourdissement de couleurs, de sensations, d'émotions, d'intelligence, d'humour, qui avance comme une comédie, se poursuit telle une farce et s'achève en un inoxerable drame.

Entre la figure historique, son interprète et la cinéaste, s'opère, sous nos yeux, une rare alchimie, une réelle empathie, une tendre complicité (...) Cette osmose troublante et émouvante scelle le plaisir que l'on prend à ce formidable film (...)

Au départ assez soûlant, ce cri de douleur de pauvre petite fille riche finit par s'incarner avec brio.

etc etc !

Que trois journaux qui n'aiment pas : Ouest France, Fluctuat.net et Score :

On devine (...) la cinéaste un peu engoncée dans le décor et les costumes du film historique. Elle dresse de Marie-Antoinette un portrait idéal et idéalisé, lisse et respectueux, quand il aurait fallu chercher quelques aspérités chez elle.

On finit par être un peu las et triste d'assister à tant d'idées qui n'existent pas, de voir un film qui se cannibalise par son incapacité à produire quelque chose de communicatif.

[Un scénario] qui oublie souvent sa subversion pour devenir un numéro spécial de Vogue consacré aux coulisses de Versailles (...)


En gros, un film encensé par la presse. Du côté du public aussi, beaucoup d'admirateurs mais aussi pas mal de detracteurs.

Modifié le 21/07/2006 20:22:36
Re: Marie-Antoinette
Posté par crissetoffe le 20/07/2006 13:53:37
je n'ai malheureusement pas vu ce film et je le regrette fort.ma meilleure amie est allée le voir et a trouvé cela ....long.bcp de critiques ont détesté ce film ms je ne fie jamais a leur jugement car mon principe est simple:"nous sommes les propres juges de ce que nous voyons".chacun a sa propre opinion et en rien ne peut imposer son jugement.dès que j'ai l'occasion de le voir,c'est une certitude,je le verrai..1)car j'ai bcp aimé:virgin suicide et lost in translation 2)j'adore kristen dunst.
j'ai bcp aimé ton analyse du film.je ne l'ai pas lu complètement car je veux qd meme découvrir le film par moi meme.
merci pour ton article,tu dois aimé le bon cinéma...c'est cool.
a bientot peut etre
Re: Marie-Antoinette
Posté par ikki le 20/07/2006 01:25:07
Une niaiserie de Sofia, non merci.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (4)
L'auteur : Mémé Ciredutemps
28 ans, Paris (France).
Publié le 20 juillet 2006
Modifié le 06 juillet 2006
Lu 1 271 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)

Commander sur Amazon.com
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲