FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Maxime Jelmys : Une vieille dame s'en va

Le premier roman policier de Maxime Jelmys se révèle être un bijou. Un suspense insoutenable, une écriture très originale, un style dynamique. Bref, un roman dont je conseille la lecture.


Le titre de ce roman est comme l'intrigue telle qu'elle se présente, banale. Tout au moins en surface. Ainsi donc, le commissaire Andrew Mc Foster se voit confier une affaire de moeurs. Sans doute un cambriolage qui aura mal tourné. Enfin, à tout le moins, une vieille dame a été retrouvée assassinée dans son appartement. Mais nous sommes à une époque difficile. La presse attaque vertement le commissaire et venu de nulle part, le détective James Arriver fait son entrée en scène.

Débute alors une relation très étrange, mi-amicale mi-hostile entre le commissaire et le détective. C'est pour nous le début d'un périple au sein de la pensée du détective qui, par son incroyable ingéniosité, sait révéler la complexité de cette affaire de vrai faux-meurtre. Une traque débute alors entre un détective acharné et un mystérieux criminel dont il faut retrouver la trace dans son passé en Chine. Ce n'est que lorsque tout sera fortement compliqué qu'enfin, le détective nous révèle la clé de cette incroyable affaire où un apparent fait divers cache un véritable complot.

Le suspense de ce roman est d'une très grande intensité. C'est incontestable et l'auteur ne craint pas de nous promener dans les affres de la pensée de son héros. Bref, c'est un parcours initiatique qui nous attend avec un détective qui, nous prenant par la main, nous conduit au plus loin de cette traque. Une enquête policière qui n'aura de cesse de s'emballer. On sort heureux de cette lecture, heureux d'avoir vécu un périple conséquent.

Mais Maxime Jelmys n'est pas un auteur comme les autres et son écriture particulière révèle de nombreuses surprises. Son sens du lyrisme, son imagination débridée, son originalité font de ce roman une oeuvre forte et riches en images, en symboles. Il y a incontestablement plusieurs sens à attribuer à cette oeuvre et sa grande force est que chaque lecture nous enrichit d'un sens nouveau.

L'auteur explique que son oeuvre est une synthèse de plusieurs années d'essais littéraires, qu'elle est traversée par ses écrits de jeunesse, ses inspirations... Et on veut bien le croire ! Une vieille dame s'en va est une oeuvre riche, où le lyrisme imaginaire cotoie le réalisme parfois le plus douloureux. On meurt dans ce roman, on souffre beaucoup aussi au nom d'une logique tragique : la recherche de la Vérité.
Mais il y a également de l'humour, une gaieté parfois enfantine et la joie de la réussite d'une enquête dont la difficulté est à la hauteur du talent de ce détective privé que nous découvrons pour la première fois dans ce roman.

Enfin, il y a l'incroyable souci de bien faire de l'auteur dont on sent le caractère perfectionniste tout au long de l'oeuvre. Le vocabulaire est très riche, les allusions sont nombreuses. En racontant une histoire contemporaine, ce roman jongle avec des faits de l'histoire, de la mythologie.

Au risque peut-être d'une certaine complexité. L'introduction du roman est assez difficile à lire tant son sujet est différent de celui proprement dit du roman. L'auteur ne s'en est pas expliqué mais cette introduction semble bien être un manifeste théorique contenant les clés de son roman. Preuve que pour bien assimiler ce roman, il faudra sûrement le lire plusieurs fois. Le pari de l'auteur est audacieux : nous passionner tant et si bien que cela nous donnera envie de lire et de relire son oeuvre pour en chercher les mystères cachés. Pari gagné en ce qui me concerne !

L'actualité de l'auteur. Depuis un certain temps, il annonçait être en cours de préparation d'un deuxième opus. En vérité, ce roman (qui se lit en soi) sera certainement intégré à un cycle littéraire tournant autour de la figure du détective. Bref, James Arriver connaîtra une nouvelle aventure. Par perfectionnisme sans doute, l'auteur ne cesse de retarder le moment de soumission à l'éditeur de ce deuxième ouvrage.
J'attends sa parution avec délectation.

Amis qui aimez lire, je vous salue.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
L'auteur : Fortrayer Jean
40 ans, Paris (France).
Publié le 28 novembre 2007
Modifié le 04 novembre 2007
Lu 376 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)

Commander sur Amazon.com
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143