FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Mes Moires 2° chapitre

Le 2° chapitre de mon histoire semi-fausse vrai enfin presque. Vous allez adorer la fin.


Mes Moires 2° histoire
(dans la suite logique des choses)

CA Y EST !!!! CA... Y... EST !!!!!!
Je me lance enfin dans mon prochain film. Un bon film à la qu'y a des gens en costard qui marchent sur la croisette en écoutant du dIRE sTRAITS dans des Cadillac roses, ouais ça ça déchire comme idée.
Pour le soir d'Halloween, Aldandine et moi s'étions faits une petite soirée pépére en se louant un film pépére et en se mangeant un riz cantonnais décongelé bien pépére pour couronner le tout (tout qui était il faut l'avouer sacrément pépére). Ocean's eleven était le dit-film loué. Étant donné que nous sommes des cinéphiles avisés, nous évitons de regarder un film en mangant, parce-que soit tu rates la moitié du film en te baissant pour prendre ta bouffe, soit tu bouffes pas du tout car tu es obnubilé par la fabuleuse scène d'action dans laquelle Georges Clooney sort son énorme bip dans l'attention de bip bip Julia Roberts qui est bip complètement à poils la chiennasse... Nan j'déconne il ne se passe rien de tout cela dans le film, je déconne mon petit Georges (Georges est un vieil ami à moi, on a fait les 400 2-3 coups ensemble). Pendant que nous mangeassions (vous pouvez vérifier vos bescherelles cette conjugaison du l'imparfait de le subjonctif existe belle et bien) notre riz cantonnais con c'est pour la vie, une émission hautement inculturelle sur des adolescents se faisant mutuellement peur passait à la télé; on regardait car il n'y avait que ça, ha oui, on pouvait aussi se farcir une émission dans laquelle un clown maquillé discute avec un gros et ridicule extraterresstre qui n'a rien d'extra, dans le but de faire gagner à de nobles moutons humains une arbalète violette plutôt qu'une Ferrari Enzo : OUAAAAAAAAAAAAAAA, COMME C'EST PASSIONNANT !!!!!!!
C'est dans ces moments-là que je me dis qu'heureusement que le cinéma existe.
- Hé, c'est dingue, la gouinasse là, elle aurait pu gagner un scooter à 5000 euros rien qu'en prenant des petits serpents et en les foutant dans une éprouvette géante.
- Et alors, répondits-je à Aldandine, qu'est-ce qu'elle a gagné ?
- Un lot de bougies Halloween d'une valeur de 21 euros.
- Je l'ai toujours dit : la peur des femmes pour les serpents fera qu'un jour elles perdront un magEUnifique scooter à 5000 euros.
- T'as strictement jamais dit ça aragorn.
- Je sais !
- Stanley a appelé.
- Et qu'est-ce qu'il m'a dit ce vieu filou ?
- Il t'a pas parlé vu que c'est moi qui avait le combiné.
- Toi... Toi... (regard à la DeNiro)... Toi... Toi tu... Tu tu m'cherches là ou quoi là ?
- Il a dit qu'on pouvait passer chez lui quand on veut car son pater est pas là.
- Génial !!
- Par contre si on peut il faudrait amener de la bouffe, des boissons, des draps, du canigou pour le chien, et des capotes si on veut... si on veut souquez les artifans.
- hmmmmmmmmmmmmmm... d'accord.
-...
-...
-...
- no comment.
Une fois le riz fini, nous prîmes quelques crèpes au chocolat, des yahourts à la fraise, des leichis, puis une glace triple chocolat chacun, que nous entamâmes devant Ocean's eleven. À la fin du film, je dis à Aldandine (de toute façon je vois pas à qui d'autre qu'elle j'aurais pu le dire) ces quelques mots :
- Putain ça y est, ça m'a trop donné envie de commencé un prochain film.
- Tu pourras prendre Brad Pitt dedans ?
- J'eussiasses bien aimé mais je crois qu'avec notre maigre budget du nombre de zéro euro ce soit impossible.
- Comment ça tu rigoles je peux te trouver un max de blé en un rien de temps sur internet, je pourrais être la productrice.
- Oui mais je préfere me demerder tout seul pour les films, tu vois, pour ne pas être reconnu que parce-que j'avais un gros budget. De toute façon j'ai pas besoin de beaucoup d'argent.

Le lundi suivant, je parlais à Stanley de ma nouvelle idée de film, et lui demandais de jouer dedans; Stanley est mon acteur fétiche, il a joué dans tous mes films (c'est-à-dire deux à ce jour).
- Mouais si tu veux, me repondit-il.
Nous étions en train de marcher sur le parvis de la FAC en direction de l'amphi dans lequel allait se dérouler notre cours de communication et psychologie sociale, de loin notre cours préféré, avec celui de communication... des oreilles, ou de l'inconscient je crois. Stanley et moi vouons un véritable culte pour ces deux professeurs.
- Par contre, ajouta Stanley, est-ce que le tournage sera aussi pénible que pour tes deux autres films parce-que...
- Ben étant donné que je n'aurais pas de limite de temps, ce sera beaucoup plus cool mais on va passé plus de temps à approfondir chaque plan. Étant donné qu'on aura le temps.
- Humm d'accord. Heu, je suppose que tu vas encore faire un truc avec des gars en costard qui marchent sur la croisette en ecoutant du dIRE sTRAITS dans des Cadillac rose ?
- Heu, j'y ai pensé oui.
- Génial. Est-ce que mon rôle sera un peu moins craignos que pour ton précédent film ?
- Ben j'ai pas encore écri le scénario mais j'aimerais justement te donner un rôle qui soit différent de tout ce que tu as déjà joué.
Nous étions tranquillement installé quand notre cher prof A (c'est pas son vrai nom vous vous en êtes douté) pénétra l'amphi sous l'acclamation de tous les étudiants présents soit environ beaucoup. Il esquissa son légendaire sourire à la Peter Browning (vous savez le personnage joué par Robin Williams dans Hook) et nous dit bonjour avec une voie à la fois grave et respectueuse. Il était vétu d'un pantalon en cuir moulant et d'un sweat-shirt Matrix (les tous derniers que l'on ne trouve que sur internet), et trahissait son autorité en rendant sa voix aigu quand il répétait un mot que nous n'avions pas compris, car il avait la facheuse habitude de terminer ses phrases dans un murmure, comme s'il était en train de mourir et qu'il disait là ses dernieres paroles. Cela donnait à peu près ceci :
- Dans les groupes il ya des individus.
- Quoi ?
- des INDIIIVIDUUUUS.
- Ha d'accord.
J'envoyais ensuite un mot à Pomedepin pour lui demander de jouer dans mon film, elle en était ravie, mais elle me posa tout de même quelques questions :
- Je vais jouer quoi ?
- Le rôle d'une femme.
- Nan mais ça je m'en doutes mais plus précisement ?
- Ben en fait je sais pas si tu seras plutôt la fiancée de Stanley, ou celle d'Hannibal, ou la mienne, tu seras peut-etre ligué contre Stanley et moi ou alors tu seras avec nous, mais je pense que tu seras surtout une personne qui devra être futée et très prudente car beaucoup de choses seront en jeu pour toi, je pense que tu seras plus attiré par des intentions personneles et mystiques, anciennes, plus que par l'argent, contrairement à moi dont ce ne sera que presque l'unique raison pas vraiment l'unique mais presque, parce-que Stanley se rapprochera de toi en ce qui que lui aussi il sera motivé par des raisons d'éthiques, de principes donc je pense que tu seras la fiancée, et je parle officiellement, d'Hannibal mais qu'en fait tu seras avec Stanley au niveau de l'amour tu vois car le truc c'est que vous partagez des intérets communs, c'est ça le truc, les intérets. En fait je crois que le film s'appelera Intérets Partagés.
- Tu as écrit le scénario ?
-... nan...
- Mais tu vas le faire ?
- Ben je pense que ce sera pas nécessaire BIEN SÛR QUE JE VAIS L'ÉCRIRE T'ES FOLLE ?
- Bien. HALALA ça me fait hyper plaisir de jouer dans un de tes films ça va etre génial ç'est complètement fou j'ai rien compris mais ç'est ça qui est géniale.
- Oui ben me fait pas un orgasme dans l'amphi en plein cours.
- Pffff.
J'ai remarqué que "pffff" est une expression typiquement féminine qu'elles emploient pour manifester... leur... heu... leur pfffetement. L'amour c'est comme une cigarette : ça brule et ça monte à la tête. C'est hors sujet mais bon.

Je vous ai jamais parlé d'Octave, quoi ? JEVOUZÈJAMÉPARLÉDOCTAVEPUTIN.
C fou. Octave a dit "les quelques gouttes de tequilas que tu vas renverser ici peuvent provoquer un raz de marée à l'autre bout du monde, alors... ne t'abstiens pas. C'est beau, non ? Octave c'est mon amant d'amour platonique, qui sort avec la fille que je voulais sortir avec elle avant et que je l'ai tellement gonflé à parler d'elle que du coup il est sorti avec elle, vous voyez un peu la relation ? La fille en question c'est Grenouille, elle est adorable, c'est une grenouille avec des cheveux noirs de jais, et une mystériosité ambiante et en même temps accessible qui fait tout son charme, et quand on la connait, elle est toujours mystérieuse alors que... on la connait... quand même. Octave parfois je l'appele Octavio et ça me fait beaucoup rire. Jamais je n'avais noué une amitié aussi forte, aussi sincère et aussi soudé en si peu de temps. Comme tout couple qui se respecte, on s'engeule souvent et quand l'un n'est pas d'accord avec l'autre ça peut durer des heures. Avec Octave on peut (peut est un faible mot) rester des années, une éternité à discuter; l'un de nous lance un sujet à la con et l'on ne s'arrète d'en discuter que quand la mooort nous sépare, et je dis bien la mooort et non pas la mort. La mooort est une notion que nous avons inventé spontanément et que l'on ne s'est jamais éxpliqué, car on la comprenait et on la partagait. Pour Octave et moi, la mooort c'est un tas de choses; les cours au lycée c'est la mooort, se parler au téléphone c'est la mooort, crier la mooort à 5 heures du mat'c'est la mooort. De la même façon que l'on peut discuter éternellement sur tout et n'importe quoi, je peux discuter de lui éternellement sur tout et n'importe quoi. On s'est rencontré sur un monumental fou rire en cours de terminale, a parlé de sketches d'Élie Sémoune, spontanée comme rencontre nan ? Octave coute 99 frs, car il est un rebelle et en même temps un modèle de la société de consommation, il écoute Saez ce qui est bien la preuve. Octave est moi sommes la meilleure source d'idées quelle qu'elles soient, bonnes, mauvaises, saugrenues, maléfiques, absurdes, intemporelle. On est des incompris qui ne comprenont rien, mais qui se comprenont ce qui est l'essentielle. L'ADSL et le chat fut inventé par un visionnaire qui savait que des gens comme Octave et moi éxisteraient. Octave, je ne l'ai pas vu arrivé, je ne l'ai pas vu venir, il est arrivé par surprise et il a été surpris par ce qu'il surprenait et qui était surpris. Octave ç'est un pessimiste joyeux, et non pas un joyeux pessimiste, il n'aime rien et pourtant il aime n'importe quoi, au sens de "c'est n'importe quoi !". Un jour avec Octave, on s'est bourré au vin rouge JUSTE pour appréhender artistiquement une balade sur le fleuve du var, on était comme dans un film, dans ce paysage de nature sublime qui nous enveloppait, nous portait, nous aidait, on dévalait les rapides en perdant nos shirts et en hurlant de rire. "Boit ceci car ç'est mon sang", en parlant du vin rouge. Octave a un jour devinait mon Q. I. au chiffre près, moi je ne l'ai pas fait car il n'a pas de Q. I., il surpasse cette notion de la même façon que pour lui rien n'a d'importance, à part la mooort, vous comprenez ? voilà donc quand je vous reparlerais d'Octave vous saurez à quoi vous en tenir.

Je deviens fou. FOUFOUFOUFOUFOUFOUFOUFOUFOUFOUFOUFOUFOUFOOO. En ce moment-même il est 2 heures 01 et 31 secondes. Octave m'a vendu, ce traitre a donné mon adresse e-mail à quelqu'un qui m'a fait me rendre chèvre pendant au moins une demi-heure; je vous explique. Je reçois sur msn un message me disant que tel personne m'a ajouté dans la liste de ses contacts, je ne refuse jamais un contact de plus, à part quand c'est un virus. Donc cette personne commence à discuter avec moi et me sort que c'est une fille que je connais depuis qu'Octave nous a présenté cet été, que je l'ai vu Samedi soir dans le vieux nice alors que je sortais d'un resto dans lequel j'avais fété l'anniverssaire de ma copine Marylin, qu'elle était avec des amis, qu'elle est blonde, qu'elle mesure 1m69, qu'elle a les yeux verts claires, et tout un tas d'autres indices précis qui pourtant ne m'éclairaient pas d'avantage. Hu, comment dire ? Je suis une brebis que l'on aurait déposé au milieu d'un élevages de loups atomiques vétus de combinaisons violettes, me dévisageant et me disant que je ressemble plus à quadrilatère rond qu'à une chèvre mais je leur dit mais non je suis une brebis ha ouais une brebis qui parle c'est nouveau et vous des loups qui parlent ç'est nouveau aussi oui mais nous on est des loups atomiques alors ça explique le pourquoi que l'on va faire ç'est t'ouvrir la boite cranienne et y mettre des idées et des principes fondamentaux comme tu n'auras jamais de petites copines Aldandine n'existe pas c'est toi qui l'a inventé mais non tu peux demander à Hannibal et à Stanley elle existe ils l'ont vu et on a écouté dIRE sTRAITS et puis elle est jolie non non tout ce que tu peux prétendre être réelle ç'est que ta chambre est pareille ton appart'aussi tu es bien en train d'écouter Freak On A Leach de Korn tout ce que tu connaissais avant n'est peut-être plus vrai tu es en phase de transition tu es en train de t'esquinter les oreilles avec ce casque et ce son à fond comment pourrais-je apprécier les subtilités de Korn si je suis une brebis regarde-toi tu ne ressembles qu'à un individu pourri par l'argent et la bienaisance nan je ne veux pas je m'habilles differement nan tu t'habilles comme les films que tu regardes le veulent tu es conditionné tu es perdu mais je suis heureux oui mais tu cours à ta perte je ne veux pas il faut que tu utilises l'analyse transactionnele que tu as apprise en cours d'analyse transactionnele mais je ne vois aucun problème il faut que tu écrives il faut que quelqu'un te dise qu'il y a un probleme il ya toujours un probleme pourquoi y-a-t-il toujours un probleme alors que tout allait bien pourquoi faut-il que je sois une brebis et que des loups atomiques en combinaison violettes me fassent chier alors que tout va bien en es-tu sur ? NAAAAAAAAAAANNNNNNNNNNN !!!!!!
Vous voyez un peu le genre de situation ? Ca pousse à partir dans des délires indecriptibles dont on ne veut plus sortir. J'ai besoin d'Aldandine il faut que je lui en parles. Sauf qu'à 2 heures du mat'elle doit dormir, mais je suis bête ce soir on dort ensemble elle est dans mon lit en train de dormir paisi... ?? Elle n'est pas dans mon lit ? Je cherche dans toute la maison pour la trouver. Où est-elle ? Je crie. Je sors dans le jardin, je l'appele sur son portable, son numero n'est pas inscrit sur mon portable, son nom non plus, je cherche à appeler mes amis, leurs noms non plus n'y sont pas inscrits. Quoi ? Il y a des tas de noms inscrits que je ne connais pas. Comment ? Je vais chercher une biere dans le frigo, je la bois cul sec et m'affale sur mon lit. ???????? Je m'endors...
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (16)
Re: Mes Moires 2° chapitre
Posté par o0mirage0o le 20/08/2004 07:55:07
ouiii happy ^^
Re: Mes Moires 2° chapitre
Posté par californialboon le 20/08/2004 07:55:07
Bon, les cocos, c'est décidé je me mets immédiatement à écrire une suite à ces moires......les miennes......mes moires.
Re: Mes Moires 2° chapitre
Posté par o0mirage0o le 20/08/2004 07:55:07
bien elle a interet a prendre forme ta once de poussiere de débris de début d'idee ...et vite !!! ^^
Re: Mes Moires 2° chapitre
Posté par californialboon le 20/08/2004 07:55:07
ha oui merde c vrai javé oublié ke ca fini en queue de mérou ce 2° chapitre. Bon ben je vé réfléchir à une éventualité possible de à la limite penser à entrependre une once de poussiere de débris de début d'idée à une éventuelle suite en gros un troisième chapitre mais vraiment si on me le redemande.
Re: Mes Moires 2° chapitre
Posté par o0mirage0o le 20/08/2004 07:55:07
Tu es un auteur nul, completement incompris , sournois, pervers et stupide ... c'est une assez bonne raison pour ecrire le 3° :D ??? Un peu de bonne volonté !! ta des fans maintenant ! et des reponsabilités ki vont avec ! sisi !
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (16)
Publié le 12 novembre 2003
Modifié le 12 novembre 2003
Lu 689 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143