FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Mes nuits cauchemardesques

A chaque nuit de nouvelles souffrances, de nouvelles tortures !


Il est 00 : 24, fatigué j'ai dit bonne nuit à mes parents et j'ai regagné mon lit. J'éteignis la lumière mais je gardais la porte grande ouverte (c'est très important). Un claustrophobe ordinaire a seulement peur de se retrouver enfermé, moi j'ai peur de ne pas trouver d'issue aisément lors de "leur" attaque. Stupide n'est ce pas ?

Je me glissai sous la couette et je me cachai la tête, afin qu'aucune parcelle de mon corps ne dépasse du drap. Dix minutes plus tard, je laissai un petit espace pour respirer. Mais il était hors de question de sortir la tête. Le risque d'être happé par une créature était trop grand.

Qui sont mes persécuteurs ? Pourquoi j'ai constamment peur d'eux ?

Quand tombe l'obscurité, je commence à angoisser, à me sentir observé, à sentir qu'une personne ou une "chose" est derrière moi, prête à me détruire. Je ne me retourne constamment... Rien derrière moi. Logique et prévisible selon certains. Qu'aurait-il pu y avoir ?

Je suis pourtant quelqu'un de rationnel la plupart du temps, qui n'a foi qu'en ce qui est scientifiquement prouvé... J'ai bien précisé : la plupart du temps. Par d'autres moments le doute me gagne et je me retourne fatalement pour voir ce qu'il y a derrière moi. Rien. Encore rien. Toujours rien. Pourquoi je me sens sans cesse observé alors ? C'est seulement aujourd'hui, au moment où j'écris cet article que la réponse me parut plus qu'évidente. Je suis observé par moi même. Je suis constamment observé par ma conscience.

Inutile de se voiler la face, je ne suis ni un saint ni un juste. Heureusement que je peux encore me prétendre honnête. Ce sentiment d'avoir trahi ma propre personne, de m'être poignardé moi-même dans le dos, progressivement, s'est transformé en une peur absurde des revenants qui sont sûrement les symboles concrets de mes mauvaises actions.

Chaque nuit, je subis mon procès, procès de moi contre moi. Être jugé par soi-même voilà une grande épreuve. Je me blesse moi-même (moralement). Pourquoi n'ai je pas fais ceci ou cela ? Pourquoi lui ai je fais ceci ? Qu'est ce qui m'a pris de prendre pareille décision ?

J'agis comme un idiot, comme bon me semble et ça fait du mal aux autres. Je me venge d'une façon exagérée, je calcule sans cesse les situations pour être la vainqueur à la fin même si je ne le mérite pas, je me mets en colère pour rien et je suis tout le temps en état d'excitation constante.

Tout les bêtises que j'ai commises et qui on fait souffrir les autres ne sont pourtant pas irréparables. C'est seulement que je refuse de les réparer. La nuit je suis tourmenté au point de me dire que demain, je vais faire tout ce qui est en mon pouvoir pour tout régler. Et demain, je ne répare rien, j'oublie la nuit et je retourne à mes occupations... Et je fais pire que la veille, pour devoir souffrir encore une autre nuit.

Parfois il m'arrive de rester éveillé des heures dans mon lit, a penser, je ne suis pas insomniaque, épuisé physiquement mais trop éveillé moralement, éveillé à atteindre que ce maudit procès veuille bien prendre fin. Je souhaite par dessus tout entendre la douce musique d'une berceuse pour retrouver peu à peu mon innocence, mon enfance, ma capacité à conserver un cœur sans tâches. J'aimerais tant qu'on m'offre une berceuse. Mais personne ne le fera. Pourquoi ?
Parce que je n'ai pas la même personnalité avec les autres que celle que j'ai avec moi-même. Les autres (tous les autres) ont fini par conclure que je suis une personne qui a vaincu ou maitrisé ses sentiments, une personne qui aurait oublié le sens du mot "sensibilité". Quelqu'un qui se serait construit une personnalité inflexible et impénétrable. Et moi, comme imbécile, et même pour tout l'or du monde, je ne renoncerais pas à ma fierté en demandant à quelqu'un une berceuse. Ca jamais !! Je suis beaucoup trop fier, arrogant, orgueilleux et prétentieux pour ça.

Le sommeil recommencera a m'entraîner vers une nuit de cauchemars ou je serais encore une fois tué par un monstre ou probablement mort dans un combat en affrontant quelqu'un qui me ressemble beaucoup.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (8)
Re: Mes nuits cauchemardesques
Posté par laurent4286 le 28/06/2007 02:33:05
moi aussi je fais des cauchemar chelou
de ceux quite font réveillé en sueur ahhhhh
Re: Mes nuits cauchemardesques
Posté par ushiwa.sasuke le 25/06/2007 16:53:40
J'ai bcp aimé ton texte, la facon dont c'est raconté et l'inspiration, bravo !
Re: Mes nuits cauchemardesques
Posté par cidragon6 le 24/06/2007 12:03:56
C'est un texte bien écrit qui m'a inspiré...Je comptais bientôt écrire quelque chose de ce genre, car encore, cette nuit, on a voulut m'étouffer !!! lol
Voilà plus de dix jours que je me réveille à 5 heure du matin alors qu'on voulait me tuer....lol
Je m'en suis toujours voulu de ne jamais avoir rêvé, mais depuis que je rêve, c'est incroyable. J'étais comme toi, avant...J'avais toujours peur qu'une créature me happe. Maintenant, je n'ai même plus peur de la mort.
Re: mes nuits cauchemardesques
Posté par supernaut le 24/06/2007 01:42:39
Bien bien, moi aussi je vivais ça à une époque (et ça m'arrive encore de temps en temps) mais j'aurais jamais pu retranscrire ça aussi bien.

Modifié le 24/06/2007 01:43:53
Re: Mes nuits cauchemardesques
Posté par winny le 23/06/2007 23:13:55
méchant garçon lol...
tu retranscrit bien ce que tu ressent en tout cas, j'ai bien aimé!!
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (8)
Publié le 23 juin 2007
Modifié le 09 juin 2007
Lu 504 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143