Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Miami était trop fort

Emmené par un LeBron James stratosphèrique, le Miami Heat est devenu Champion NBA au terme d'une saison rondement menée.


On critique souvent le public du Heat de Miami. Il est jugé tres pompeux, donc, pas tres populaire. Dans un récent sondage, sur 100 americains, près de 60 vous caraceriseront l'American Airlines Arena comme la maison des stars. Autant dire tout de suite que cette affirmation ressemble, dorenavant, plus à un cliché qu'à la vérité. Pendant toute la durée des Play-Off, il aura repondu présent, bien plus qu'en 2006, lorsque Miami remporta le premier titre NBA de leur histoire. Et encore plus ce jour décisif où une victoire à domicile symboliserait un deuxieme titre de champion. Ce dernier match, le premier à portée decisive, n'est que tres peu representatif de la série. Mis à part le premier duel de la série remporté par Oklahoma City (la seule victoire des Thunders pendant ces NBA Finals) à la maison, tout les autres matches furent tres disputés et ce parametre donnait espoir à la star des Thunders, Kevin Durant, à quelques minutes de l'entre-deux "ils ont fait le plus dur en gagnant chez nous mais je suis certain qu'on peut reprendre l'avantage du terrain. On n'a jamais perdu de plus de cinq points donc je suis plutot confiant". Mais que pouvait-il faire face aux meilleur joueur de la saison, également designé meilleur joueur des Finales ? Ce joueur, c'est LeBron James. A lui seul, il represente la victoire floridienne.


Il lui manquait ça

Avant ces Finales NBA, LeBron James avait tout gagné, champion du monde et Olympique avec la team USA, il avait été designé meilleur joueur de la saison a trois reprises. Il etait devenu l'icone numero 1 de la NBA mais il lui manquait quelque chose, le titre NBA, le Graal pour un basketteur bien qu'il disait toujours que le plus important pour lui etait la selection americaine.
Il lui aura fallu neuf longues années pour remporter la premiere bague de Champion de sa carriere et en prime, c'est lui qui mena le Heat vers la victoire. Apres quatre premiers matches de bonne qualité où il donna l'avantage du terrain aux siens (un genre de break au tennis), c'est lui qui mit Miami sur les bons rails en faisant un triple-double (le premier de la Finale NBA). La victoire est sans-appel : 121-106, la plus large, symptomatique d'une grosse difference d'experience entre un Miami Heat deja champion en 2006 et une jeune équipe (ses joueurs egalement) des Thunders d'Oklahoma City dont les epaules étaient trop frèles. Ce succès est aussi la victoire d'un jeune coach : Eric Spoelstra, qui fut decrié en Floride et notamment dans la capacité à diriger une equipe de stars comme Miami. Si avec ça il ne fait pas taire les critiques...
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
L'auteur : Fruitier Manu
21 ans, Paris (France).
Publié le 15 juillet 2012
Modifié le 09 juillet 2012
Lu 507 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲