Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Miami Vice (Deux flics à Miami, le film)

Les deux flics amis-amis désertent la télévision pour débarquer au cinéma.


Miami. La nuit. Deux flics infiltrés sont abattus lors d'une transaction avec des trafiquants de drogue. Plus tard dans la même soirée, la famille d'un indic de la police est sauvagement éxécutés. La police suppose que les tueurs sont des traffiquants de drogue travaillant pour un gros cartel d'Amerique du Sud dirigé par un certain Jose Yero (John Ortiz).


Afin de mener l'enquête, le chef du FBI travaille en sous-marin avec la police de la ville afin de démanteler ce réseau. Deux agents de la police sont recrutés : James "Sonny" Crockett (Colin Farrell) et Ricardo "Rico" Tubbs (Jamie Foxx). Leur mission est simple : infiltré ce réseau et le démanteler. Or une fois sur place, les deux hommes s'aperçoivent que Yero n'est qu'un pion et que le véritable chef est autre que Jesús Montoya (Luis Tosar), l'un des traffiquants les plus puissants d'Amérique du Sud...


Souvenez-vous dans les années 80, la série "Deux flics à Miami" crée par Michael Mann lui-même. Une série qui sentait bon le kitch avec un décor digne d'une carte postale, deux top models en guise d'acteurs et des filles peu vêtues par dizaine. Vous vous souvenez maintenant ? Eh bien pour cette cuvée 2006 sur grand écran, oubliez tout ce dont vous vous souvenez ! Mickael Mann en personne change de fusil d'épaule et tend à nous donner une vision beaucoup plus réaliste que la version sur petit écran.


Cela passe tout d'abord par un scénario efficace mais un peu prévisible fondé sur l'infiltration des deux policiers dans le cartel de la drogue et leur capacité à résister au monde qui s'offre à eux. On est loin des enquêtes superficielles de la série. L'histoire laisse libre court au développement de la psychologie des personnages. En effet, les scènes d'action et autres fusillades sont reléguées au second plan. De ce fait, les personnages sont fouillés et leurs relations entre eux également. On atteint pas un niveau égal à celui d'un film d'auteur, convenons-en, mais assez pour que le film tire son épingle du jeu face aux autres longs métrages de ce genre. L'on pourrait regretter seulement un début assez chaotique où tout est peu expliqué. Le spectateur a du mal à prendre ses marques mais de fil en aiguille les réponses viennent à son aide.

De plus, la réalisation se veut réaliste. Le réalisateur a tourné en haute définition comme dans son avant-dernier film "Collatéral". Le rendu de la nuit semble égal à celui d'un camescope, ce qui donne une impression de documentaire à l'ensemble. Les bruits des coups de feu sont également réalistes en évitant la surenchère sonore. Même combat concernant les explosions, aucune surenchère visuelle n'est à noter.

Par ailleurs, Michael Mann a choisi un casting plutot étonnant. On retrouve le talentueux Jamie Foxx, maintes fois récompensé pour ses prestations, aux côtés de Colin Farrell, acteur ayant un jeu assez limité, voire carrément mauvais. Le premier possède un rôle assez interessant et donne de sa crédibilité tandis que le second est à peine crédible. Un tel écart fait entâche l'écran.


Michael Mann remet au goût du jour cette série phare des années 80 en lui insuflant un réalisme assumé. Dommage que la prestation limitée de Colin Farrell et le scénario sans surprise entâche l'ensemble. Il ne reste qu'un film d'action soignée mais pas sans défauts.
1
L'auteur : Good bye Farmington
29 ans, Where my passion is (France).
Publié le 20 septembre 2006
Modifié le 20 septembre 2006
Lu 1 438 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)

Commander sur Amazon.com
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲