FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Mohand Ouyahia dit "Mohia" : le combat d'un juste

Né le 1er Novembre 1950 en Haute-Kabylie, plus précisément à Arh Ervah, dans la région des Ivoud'raren, Mohand-Ouyahia, de son vrai nom Abdellah Mohia, dramaturge d'expresion berbère a été enterré au mois de Décembre 2004 en présence d'une foule nombreuse.


Il a passé son enfance à Azazga, une région située à l'Est de la Grande-Kabylie. Atteint d'une tumeur cérébrale qui s'est manifesté au début de 2004, il sera hospitalisé à Paris (france) dans l'Etablissement de la santé "La pitier-salpétrière". Au printemps, il donnera des signes encourageants. C'est ainsi que ses proches et ses amis crurent qu'il était rétablit.


Malheureusement, il rechutera au debut de Novembre. Son cas s'aggravant, il sera à nouveau hospitalisé. Il décèdera le Mardi 07 Décembre 2004. Dès l'annonce de sa mort, la kabylie (ou du moins ceux qui le connaissent) prirent la sage déçision de prendre en charge cet effroyable tragédie. Mohand-Ouyahia, un illustre mathématiçien est rappelons-le un poète-dramaturge d'expression berbère. Il avait quitté l'algérie pour échapper au service militaire et ce dans les années 1970. Le 11.12.04., deux veillées funèbres seront organisées à Paris à sa mémoire. Outre ses amis, des artistes européens ont tenu à partager la douleur.


Le 12 décembre 2004, la dépouille mortelle du défunt Mohand-Ouyahia sera rapatriée sur Alger. L'après-midi de cette même journée, son corps sera exposé à la maison de la culture "Mouloud Mammeri" de tizi-Ouzou. Il sera enterré dans son village natal ait-Rbah qui relève des Iboudraren devant une foule très nombreuse. Des personnalités de divers horizons étaient présentes lors afin de rendre un ultime adieu à celui qui a charmé les âmes.


Nous avons eu quelques impressions parmi les présents, écoutons les donc : Lounis Ait-Menguelet (célèbre chanteur kabyle) : " on a perdu le meilleur des nôtres. On ne peut rien contre la fatalité. On va se consoler avec ce qu'il a laissé". Tarik mira (membre de l'éxécutif du R. C. D.) : "La culture algérienne vient de perdre un immense personnage. Il est sans conteste l'un des meilleurs dramaturges de l'algérie indépendante. Il a su donner par ses adaptations éclairées une forme universelle au théatre Amazigh. Il est avec Idir, Kateb Yacine, Tahar djaout, Mouloud Mammeri, Ait-Menguelet et Matoub Lounès ainsi que d'autres encore un chantre d'idées et un producteur de culture hors-pair. " M. Lounès (beau-père du défunt) : " Mohia a donné beaucoup à la culture berbère et aux jeunes pour qu'ils n'oublient pas leur origine. On ne doit pas l'oublier. Il faut continuer ce qu'il a fait. " Adieu Mohand-Ouyahia, nous espèrons de tout coeur que tes frères ne t'oublieront pas.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (1)
Re: Mohand Ouyahia dit "Mohia" : le combat d'un juste
Posté par djadja le 29/06/2009 01:43:31
je l'adore mohia, atirhem rebbi. ghas iruh, idjad deffires ayen ur yettemhun ara
tanmirt pr cet article
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (1)
L'auteur : Rachid Yahou
63 ans, Azazga grande-kabylie (Algérie).
Publié le 10 janvier 2009
Modifié le 06 décembre 2008
Lu 1 801 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143