Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Mon histoire fantastique

J'espere que ce qui aime lire aimerons le debut de mon histoire car si elle est bien je vais en faire d'autre et je vais mettre des choses plus fantastiques plus tard mais pou cela il fait qu'ellle soit apreciée


Je m'appelle Denis je suis collégien a Largenté. Je vais donc vous raconter mon histoire qui a eu lieu dans la foret de Fontainebleau près de Paris. Je m'y promenais un soir de printemps, j'étais seul dans cette foret, il faisait noir dehors. Une brise fraîche balayait mes cheveux qui se collaient contre mon visage. La fine vague de pluie me rafraîchissait la face. De mes yeux noirs, j'analysais la bâtisse qui se tenait devant moi. J'aperçu de la lumière et une ombre contre le mure et je m'approchais peu a peu. Au fur et a mesure que j'avançais l'ombre disparaissait et l'éclairage diminué a son tour, je sentis comme un souffle sur mon cou. Une haleine chaude qui pourtant me glaçait le sang, juste un murmure, il a suffit d'un simple mot pour me faire réagir à nouveau : Je me suis retourné brusquement me retrouvant face à ma pire frayeur ; cette chose étrange était habillé d'une façon plutôt horrifiante qui ressemblée a un moine volant avec des yeux rouges, sa tenu d'un blanc presque impeccable était une sorte de tissu entre du satin et de la soie. Un fantôme... Un vrai fantôme... Là !!! Juste devant moi.
Aucun son n'est sorti de ma bouche. En fait je n'arrivais plus à respirer du tout. C'est là que j'aperçus qu'il avait tendu ses mains jusqu'à son cou "comment peut-il m'étrangler ? Il n'a pas de corps ! " et pourtant je me sentais lentement me vider de toute énergie, l'envie de dormir me prenais. Je n'avais même pas l'envie de me débattre. C'est était doux, Oui dormir... Pourquoi pas... Et peu à peu... J'ai glissé à terre, sans connaissance... Ce fantôme ricana un instant, quand il aperçu mon âme sortir de mon corps et à mon tour j'ai ricané pour lui montrer qu'il n'était pas si fort que ça, ensuite je suis à nouveau rentré dans mon corps et j'ai repris peu a peu connaissance, une fois réveillé, je vis a nouveau ce fantôme et je me suis mis a courir de toutes mes forces en essayant de trouvé de l'aide quand j'ai vu au sol des dizaines de corps d'adolescents. Malgré la répugnance que cela m'inspirai, je me suis aventuré par mit les cadavres, enfin... Cadavre, je le croyait, jusqu'à ce que une tête se tourne vers moi, soulager j'accourus vers ce mystérieux inconnu. Il ne répondit pas à mes appels, intrigué, je me suis penché vers lui le secouant et j'ai senti comme un insecte monter sur ma main que j'avais poser sur son épaule.
J'ai retiré vivement mes doigts et j'aperçu qu'un cafard d'une taille impressionnante y avait grimpé, j'ai secoué ma main de toutes mes forces tandis qu'un rayon de lune éclaira le visage de l'étranger, j'ai à nouveau poussé un cri. L'homme était en fait en décomposition, je regardai attentivement son visage et j'aperçus des asticot et ce qui le tenait debout était la souche d'un arbre. Je fis deux pas en arrière et repris ma course interminable j'arrivai a la maison que je voyais et j'ouvris la porte pour y rentrer, j'ai visité la maison en essayant de ne pas me faire repérer par ce monstre au yeux rouges, la maison avait trois étages, je visitais les deux premiers étages et j'ai hésité pour le troisième, en haut de l'escalier se trouvé une porte de bois ancien pour finir je suis monté au troisième j'ai ensuite poussé la porte et j'entendis un enfant pleurer. Je me suis approché lentement pour ne pas passer a travers le planché qui risqué de casser sous mon poids, plus j'avançais plus le bruit était fort, je vis ensuite l'enfant qui était en larme, je lui dis "N'est pas peur de moi" il s'éloigna comme si une chose lui faisait peur et il se mit a hurler. Je sentis a mon tour une présence froide derrière moi, je me suis retourné d'une vitesses et je vis la même créature qui m'avait poursuivit dans la forêt. J'ai courus vers l'enfant et je lui ai tendis ma main qu'il saisit de suite et il m'a dit :
"Sauve moi sil te plais.
- Oui mais comment t'appelles-tu ?
- Je m'appelle Fiona.
- Comment es tu arrivé là ?
- Je me promenais avec mes frères et soeurs quand le monstre qui se trouvait derrière toi nous a poursuivit dans la forêt. Je l'ai vu tuer mes frères et soeurs.
- Ce sont les corps de tes frères et soeurs dans la foret ? Je me rappelais du corps du jeune homme en décomposition
- Oui ce sont eux ! Mais partons. "
Elle avait répondu a toutes les questions que je lui avais posé en courant. Le monstre était toujours après nous, nous étions à 500 mètres de la maison quand je vis un vélo soigneusement posé sur le tronc d'un arbre, je le pris et je suis monté dessus avec Fiona sur mes genoux je pédalai de toutes mes forces, tandis que Fiona était toujours terrorisée. Nous arrivâmes sur une route déserte. Toujours poursuivit par ce monstre je pédalai comme je le pouvais pour le semer, je vis des immeubles et le monstre se mit a ralentir comme si il ne pouvait allé plus loin. Nous vîmes ensuite le monstres disparaître alors nous nous sommes empressés de rentrer dans un immeuble éclairé et une vieille femme nous a accueillit chez elle, elle nous a demandé ensuite ce qu'ils nous étaient arrivés nous lui racontâmes tout et elle pris son téléphone pour appeler la police, elle nous offrit a manger et une heure après la police était la pour nous ramener chez nous.
Et depuis ce jour je n'ai plus jamais remis les pieds dans cette foret et Fiona a fait de même et elle et moi avions gardés de très bonnes relations, nous sommes les meilleurs amis du monde désormais.

FIN
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
L'auteur : L*v*i*e*u D*n*s
21 ans, Saumur (France).
Publié le 06 février 2009
Modifié le 10 janvier 2009
Lu 1 133 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)

Commander sur Amazon.com
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲