Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Monaco n'y arrive pas

Depuis 2004 et une finale de Ligue des Champions perdue face à Porto, Monaco ne sort plus d'un ventre mou de L1 indigne de son standing et de son passé. Détails de la saison et tentatives de réponses aux difficultés éprouvées.


Comme depuis plusieurs saisons, Monaco n'occupe que le milieu de tableu en championnat. Et cette saison 2009-2010 ne semble pas déroger à la règle, en effet, après 31 journées de championnat, les monégasques, aujourd'hui entraîné par Guy Lacombe (ex coach de Sochaux, Paris et Rennes notamment) pointe à une maigre 9ème place, très loin de l'Europe et de la zone de relégables.

Des hauts et des bas, c'est ce qu'à connu jusqu'à maintenant l'équipe de Monaco avec un début de saison en boulet de canon, ponctué par une 2ème place après 10 journées derrière le champion en titre, Bordeaux. Bordeaux-Monaco, peut-être le premier tournant de la saison, les asémistes s'inclinent 1-0 sur un but hors-jeu et sombrent par la suite en concédant notamment un nul à domicile face à une lanterne rouge qui n'avait toujours pas glanné le moindre point auparavant. Le sommum de ce coup de mou s'est déroulé au Stade Louis II, une humiliation 4-0 face à Lille et un reboostage automatique qui va redonner des ailes à Monaco, les monégasques terminent la phase aller par deux nuls et une victoire avant de commencer en trombe la nouvelle année. Janvier 2010 rime avec victoire pour Monaco qui démarre par une série de 4 victoires en championnat et 2 en Coupe de France, et pas des moindres avec des succès au Parc des Princes, face à Nice dans le derby ou encore contre Lyon. L'ASM recolle au peloton de tête et semble partie pour lutter pour les places européennes en compagnie de 6 autres équipes. Oui mais voilà, la belle série s'arrête soudainement à Saint-Etienne après une défaite 3-0 et les rouges et blancs ne trouvent pas les ressources pour rebondir et repartir sur leur lancée du début d'année. 9 journées passent et Monaco n'y arrive plus, 7 points sur 27 possibles mais pire encore, 2 buts seulement marqués. Ils sont en apnne d'inspiration et ne savant même plus comment se créer des occasions

Il reste à l'heure actuelle 7 journées de championnat à disputer, 7 matchs où les hommes du rocher doivent prendre tous les risques pour décrocher une place honorable en Ligue1. Simple différence avec les années précédentes, cette saison peut cependant se trouver réussie si Monaco parvient à remporter la Coupe de France, le 13 avril prochain, les monégasques accueillent Lens dans le dernier carré et compte l'emporter pour retrouver une saveur de finale, 6 ans après celle de Gelsenkirchen.


Pourquoi ces défaillances ?

En début de saison, quand Guy Lacombe débarque et réussi un excellent début de championnat, la plupart des gens voit cette année comme une forme de résurrection pour l'ASM. Mais les vieux démons ressurgissent et les bons résultats laissent place à une inconstance chronique. La régularité est une des principales qualités qu'il manque à ce jour à Monaco. Les facteurs d'échec sont nombreux, mais en premier lieu, c'est toujours l'entraîneur qui est visé. Ainsi Lacombe est tenu par les supporters en parti responsable de cette saison en demie-teinte. Ces choix font débat, tant tactiquement avec un 4-2-3-1 frigide et inefficace depuis plusieurs mois mais inchangé, que sur le choix des joueurs. Ainsi, la mauvaise gestion des cas Pino, (l'un des joueurs considéré comme le plus talentueux en France) titulaire seulement à 4 reprises jusqu'à maintenant et Mollo (grand espoir français après une première saison en pro réussie) lui sont reprochés. Certains positionnements plus que douteux (Gosso milieu offensif, Lolo ailier droit, Muratori ailier gauche) font réfléchir les supporters quant à sa compétence pour coacher un club de Ligue1. Sa vision du football ne fait pas l'unanimité, celle-ci étant basée sur une grosse solidité défensive et une réussite offensive provoquée par un coup de pied arrêté ou un exploit indiviuel. Mais comme partout, quand ça ne va pas, l'entraîneur n'est pas le seul responsable, les joueurs ont aussi meur part de culpabilité. Manque de motivation, de talent, de qualités techniques, d'envie véritable de gagner, telles sont les choses qui leur sont principalement reprochées. Une dépendance à certains joueurs est également mise en cause, Nenê et Park ont en effet marqué à eux deux 21 des 32 buts monégasque en championnat... Le plus inquiétant se trouve au final sur le plan du jeu où le football proposé est probablement de loin le plus pauvre du championnat (aucune construction, seulement des longs ballons pour un attaquant ésseulé). Cette incapacité à créer du jeu peut provenir de plusieurs facteurs : une tactique non-adéquate à créer du jeu, des joueurs pas assez bons techniquement et dont les qualités ne correspondent pas à un jeu basé sur les passes, un style de jeu demandé par le coach, un manque de travail dans ce secteur à l'entraînement...
Les avis divergent, mais ce que l'on peut remarquer, c'est que le club ne souhaite pas commettre les mêmes erreurs qu'auparavant en changeant d'entraîneur quasiement chaque saison, ainsi Lacombe devrait être conservé l'année prochaine dans le but de trouver une stabilité et puis peut-être les vertus qui faisaient de Monaco l'un des meilleurs clubs en France et en Europe.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
L'auteur : Andy Lemercier
22 ans, Girmont (France).
Publié le 12 avril 2010
Modifié le 11 avril 2010
Lu 732 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲