Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Moonlyght : Progressive Darkness

Chronique de "Progressive Darkness" de Moonlyght...


Progressive Darkness
1. Fantasy
2. The Sceptic Traveller
3. Ride On Ice Storms
4. A Tale From A Fantastic Kingdom
5. The Autumn's Freezing Harmony
6. From Honour To Nothingness
7. Progressive Darkness

line-up :
Sébastien'Roby'Robitaille - Guitare
Fred Bédard - Guitare
David Turbide - Basse
Guillaume Côté - Batterie
Thierry Nadeau- Claviers


Moonlyght est un de ces ingénieux groupe à apparaître dans la scène metal en y apportant une important source d'ingéniosité et d'originalité. A l'origine le groupe men par Roby grandissait dans un registre plutôt black metal, les temps ont changé et la maturité a grandi elle aussi, le groupe officie maintenant dans une sorte de mélange excellent de black/progressif/heavy, le côté dark est pourtant assez renié sur ce disque et la virtuosité fait place.

C'est malheureusement la meilleure pièce qui ouvre le voyage. "Fantasy" ne décrit pas du tout le disque mais est une perle de puissance, c'est le titre le plus abordable et le plus efficace. Le tout commence sur des voix claires joyeuses, et sur un riff... Quel riff !!! Inspiré des contrées celtiques ce riff est entraînant et manipulé à la perfection, jusqu'à la fin de ces 8 minutes. Oui parce que pendant ces 8 minutes rien n'est à jeter et on nage dans la perfection même, avec d'abord ce début en gradation qui se termine sur un duel de voix claires solennels des plus prenantes pour finir sur un solo d'une qualité inégligeable. Oui, sur ce point là Moonlyght déchire tout.

C'est vrai on ne peut le nier, chaque musicien connaît assez bien son instrument pour nous en montrer les maintes qualités et cela même est une bonne qualité que l'on retrouve souvent dans les groupes Québécois. Malheureusement le plus attristant pour des inculte comme moi c'est que le génie de ces musiciens ne peut pas se morfondre dans une œuvre simple, carré, non Moonlyght emploie le chemin du progressif c'est-à-dire des chansons atteignant les 11 minutes et déployant une multitude de riffs par exemple sur "The Sceptic Traveller" on commence par un riff thrash bien musclé et on tombe sur des passages acoustiques de toute beauté, c'est certes maîtrisé mais cela peut paraître déroutant. Non, ce n'est pas un manque de maturité c'est seulement un esprit progressif hyper bien maîtrisé mais un peu excentrique pour les non habitués du genre.

Ainsi moi pauvre blasphémateur je vais me retrouver à mettre une mauvaise note à cet album alors qu'il n'en mérite pas. Non, car le génie est indéniablement présent mais pourtant je suis toujours méchamment blessé quand j'écoute cet album, la diversité est tellement que l'on se met à apprécier certains passages de certaines chansons et pas la chanson toute seule, je pense par exemple à ce magnifique passage acoustique sur "The Sceptic Traveller" qui me met vraiment dans un drôle d'embarras car le reste de la chanson me paraît trop catchy, trop puissant pour être la même chose.


Pourtant on sait que Moonlyght s'est créé un style propre à travers cet album, le son est reconnaissable à chaque chanson malheureusement ce débarras est parfois trop indigeste et aurait mérité d'être moins long, il aurait fallu par exemple que l'œuvre ne fusse que séparée en plusieurs chansons d'une longueur peut-être moins excessive. Moi quand je suis avec lecteur il m'arrive facilement d'appuyer sur cette néfaste touche "suivante qui m'empêche d'apprécier le génie des musiciens, oui car c'est vraiment trop long et il y a vraiment des passages où je m'ennuie, c'est certes cruel à dire mais c'est ce que je ressens.

Par contre je m'avancerai à critiquer certaines pièces qui manquent de fil conducteur comme la très heavy "Ride On Ice Storms", qui me paraît quand même vachement bordélique, le groupe noit beaucoup trop d'émotions en une seule chanson est cela est parfois éprouvant, dur à suivre sur celle-ci on passe de la colère à un pur moment mélancolique et là je suis désolé mais j'ai vraiment du mal.

Cependant Roby a de l'idée et sait parfois compacter celle-ci ne serait-ce que sur la sublime "Fantasy" qui montre que Moonlyght est capable de tenir une chanson sans trop se séparer du point de départ. Tout au long de l'album le niveau technique et mélodique est irréprochable ; sur "A Tale From A Fantastic Kingdom" on a droit à de superbes passages mélodiques guitaristiques de toute beauté avec des solo, où alors ce passage si solennel en voix claire d'une tristesse éperdue.

La folie expérimentale est bien présente et le groupe mélange toute aussi bien son celtique sur "Fantasy" que mélodie d'une tristesse touchante sur les violons de "Progressive Darkness" ou alors complicité bergère sur les accordéons traditionnels de "The Autumn's Freezing Harmony". On peut le dire la technique de guitare est bien suffisante et parvient à montrer d'excellents plans, tout aussi bien qu'une basse bien présente ou que des claviers qui sont d'une sympathie étrangère.

On arrive à trouver de nouveau un fil conducteur sur "Autumn's Freezing Harmony" qui continue dans un registre presque heureux ou sur "Progressive Darkness" qui est superbe quand les voix se mélangent, mêlant rage black metal et poésie féminine.

Non vraiment Moonlyght a une âme est je trouve parfois dommage d'avoir à faire à tant de diversité qui m'emmène à négliger parfois la beauté qui constitue l'âme de Moonlyght.


Note : 13.5/20

Morceaux :
-Fantasy
-The Sceptic Traveller
-Progressive Darkness
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
Publié le 05 juin 2005
Modifié le 08 mai 2005
Lu 948 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)

Commander sur Amazon.com
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲