FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Necrophragist : Onset of Putrefaction

Chronique de "Onset of Putrefaction" de Necrophagist...


Onset of Putrefaction
1. Foul Body Autopsy
2. To Breathe In A Casket
3. Mutilate the Stillborn
4. Intestinal Incubation
5. Culinary Hyperversity
6. Advanced Corpse Tumor
7. Extreme Unction
8. Fermented Offal Discharge

Line-up :
Muhammed Suicmez- tout


Necrophagist est un des groupes de brutal death de ces dernières années qui s'imposa au milieu d'une flopé de groupes peu originaux en matière de son. En effet, le death perd peu à peu de son originalité avec pleins de groupes qui n'apportent rien et se contentent de recopier les grands maîtres du genre à savoir Death, Morbid Ange ou Deicide. Pourtant Necrophagist ou plutôt Muhammed Suicmez (le cerveau du groupe) a réussi à apporter un metal qui a des arguments plus que valables. Cette technique, une technique très fiable, irréprochable alors que certains groupes essaient de salir leurs morceaux avec des soli fichtrement crados (non non je ne cite pas Cannibal Corpse) Muhammed Suicmez apporte mélodie solistique et propreté là où l'on s'en attend le moins.

Pourtant le choquant provient toujours de cette image gore utilisée et réutilisée, dommage que Suicmez ait succombé au pouvoir du morbide, du malsain et du gore. En effet on note dès les premières l'écoute l'embarquement, l'arrivée massive de cette voix si grasse, si peu originale abusée dans le système du death metal ; je veux bien sûr parler de cette voix qui n'appartient pas de ce monde à gueuler comme un bœuf le plus grave que l'on se doit en se contraignant à imiter un gorille en rute. Ensuite les structures peu diversifiés du Death apparaissent bien qu'elles soient largement compensée par des riffs variés et tous plus bons les uns que les autres. Ainsi dans le dossier gore s'installe facilement "Mutilate the Stillborn" qui est vraiment un poil ennuyeuse.

Pourtant le tout commençait sur la droiture d'un chemin inégalable avec "Foul Body Autopsy" un titre qui serait la définition d'un sweep gracieux et racé. Oui, technique et Suicmez s'accordent sur un présent plutôt maîtrisé, Maître Suicmez envoie la purée et ça il le fait à merveille. La vitesse et la mélodie de son jeu sont vraiment impressionnantes et cela n'est pas valable qu'en terme de soli, les riffs sont vraiment inventifs et techniques, lourds et à la fois épurés, serait-il utile de citer "To breathe in a casket" et son martelage de grosse corde ou bien sûr le mythique "Foul Body Autopsy" ?

On ressent comme une certaine originalité chez Necrophagist, c'est un comble pour un groupe qui suit pourtant les principes et l'imagerie death à la lettre ! La batterie (bien que synthétique) contribue parfaitement au son death avec une double grosse caisse extrêmement bien présente et bien sûr ces rythmiques lourdes qui font l'atmosphère du death, mais ce qui différencie Necrophagist du death au sens propre du terme c'est sa manière d'afficher des chansons d'une propreté extrême dans un style débordant de saleté. Alors Necrophagist serait l'incarnation d'un paradoxe personnifié ? Peut-être mais ne tout cas sa musique ne l'est pas...


Les chansons qui polluent cet album (au sens "propre" du terme *je me devais le petit jeu de mots*) sont d'une intensité et d'une force très convaincante. Ecoutez "Intestinal Incubation" et "Advanced Corpse tumor" et vous saurez ce que le mot puissance veut dire. Pourtant on sent à la fin que le style s'essouffle avec une légère répétition au niveau des structures, avec toujours à la fin un solo d'une qualité méprisante garni de sweep et d'une influence néo classique, alors les soli de "Culinary Hypervisity" et "Extreme Unction" sont quelques peu fades à la longue.

Mais d'un côté on a cette beauté qui nous ramène les pieds sur terre, l'excellentissime solo de "Advanced corpse tumor" d'une mélodie entêtante à en pleurer, plutôt rare chez un groupe de death ? Dommage que Suicmez maîtrise à la perfection son instrument parce qu'il est capable de modérer le tempo lors d'un solo "Advanced Corpse Tumor" comme il est capable d'envoyer une purée sweepante (et bandante) qui aura vite fait de calmer l'auditeur. Ecoutez donc et regardez la difficulté de "Fermented Offal Discharge"... Envoûtant non ?

Ce qu'on aura vite fait de dire "c'est le manque de musicien chez Necrophagist", en effet le groupe Allemand subit les torts d'un line-up très instable, cet album n'a pu être enregistré que nombreuses années après la création du groupe et pour cet album le fin Suicmez a dû se débrouiller seul pour l'enregistrement, ne trouvant ni batteur, ni bassiste pouvant convenir à ses moyens et son estime. Pourtant la production est plus qu'agréable et tout est passé au peigne fin pour officier dans cette pureté cannibale tellement convoitée.

Enfin si vous n'êtes pas d'accord il vous suffit d'accepter votre déplorable choix et d'écouter la médiocrité (la saleté) de Cannibal Corpse pour oublier que Necrophagist ne respecte pas assez l'ambiance du death. Les groupes mythes sont irremplaçables. Peut-être que Necrophagist est maintenant irremplaçable ?


Note : 15.75

Morceaux préférés :
-Foul Body Autopsy
-Advanced Corpse Tumor
-Fermented Offal Discharge
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
Publié le 09 juin 2005
Modifié le 14 mai 2005
Lu 1 035 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)

Commander sur Amazon.com
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143