Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Notre planète vers l'inconnu

Avant on disait que le 21e siècle sera celui ou l'Homme quittera la terre pour habiter la Lune. On est en 2006, et rien ne nous dit que l'homme sera même capable de fuir la terre, de plus en plus chaude a cause de ses ambitions peu honnetes, vers une autre planete ou les perturbations climatique ne feront pas partie de son vocabulaire quotidien.


L'effet de serre, le rechauffement de la planète, sont des expressions qu'on entend par ci par là, et qui souvent ne vous disent rien sinon qu'il existe un certain trou d'ozone qui derange les scientifiques, et angoisse certains qui se prennent la tête à penser à des "choses" qui ne peuvent arriver que 100 ans après. Comme tout le monde dit, quelle importance à se préoccuper de tels soucis puisque nous ferons certainement pas partie du decor de la vie en 2 100 ?


Un climat qui se dégrade

Or, plus les années passent, plus la situation empire, le rechauffement climatique est une vérité qu'on ne pourra nier ; les perturbations climatiques sont de plus en plus evidentes, et évoluent avec discretion, parfois de façon frappante, mais qui malheureusement, ne reussissent pas à nous faire agir, ou penser à agir.


Le cinéma ecologique

Hier c'etait Le jour d'apres, aujourd'hui, c'est Une verite qui dérange qui laisse place à de serieuses questions qui touchent notre sort, le sort de toute une humanité, incapable de réagir devant ce fléau qui mène vers un inconnu des plus incertains.

Loin des autres messages que contient le film, Une verite qui drerange, s'ajoute différents cris d'alarme pour reveiller ces gens apparemment inconscients de la fatalité des circonstances présentes et bientôt futurs.


Une prise de conscience

Avant de passer au mot agir, prendre du temps pour penser à cette menace qui plane sur notre terre est primordial pour mesurer les grands effets du phenomène, une reaction qui correspond à la gravité de la chose s'impose : Se degager du "je n'y peux rien moi", et du "je ne suis pas responsable de ça", est un premier pas : On est 6 milliards à marcher sur cette terre et à polluer d'une façon ou d'une autre cet espace qui nous entoure, et qui appartient à la planète bleue, très vaste certes, mais plus fragile que jamais face à nos simples gestes quotidiens.


On passe à l'action

Avant de dire qu'il faut pousser les gouvernements à passer à l'action, nous sommes censés faire le premier pas en avant, adapter ses habitudes, rectifier ses attitudes, et parler ecologie pour faire passer l'information, mais également pour rendre inquiets les gens puisque plusieurs d'entre nous ne reagissent que s'il y a un risque prochain aux conséquences super graves.


On garde de l'optimisme quand même !

Une touche d'optimisme est necessaire, pour pouvoir réagir, pour ne pas baisser les bras, pour surmonter le defi, et surtout pour redessiner le sourire de cette planète triste de se voir sombrer dans un grand trou noir.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (1)
Re: Notre planète vers l'inconnu
Posté par veleine corinne le 19/11/2006 15:15:14
Votre intervention me plait: je vais l'utiliser pour réaliser un atelier avec des élèves de 3ème en tant que parent d'élèves animatrice à la pastorale de l'école de mes garçons... pourriez- vous me donner votre âge pour que je puisse vous citer dans ma présentation sur l'écologie
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (1)
L'auteur : Narjisse Xxxxx
29 ans, Tetouan (Maroc).
Publié le 15 novembre 2006
Modifié le 21 octobre 2006
Lu 595 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲