Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Nouvelles attaques contre les soldats américains

De nouvelles attaques contre les soldats, de la par des Irakiens. Vont-ils lutter contre cela ?


Nouvelles attaques contre des soldats, de la par des Irakiens. Vont-ils lutés contre cela ?

A Bagdad Deux soldats américains ont été tués et quatre autres blessés lundi lors d'attaques distinctes menées contre les américains à Bagdad et dans la ville de Ramadi.

Les forces américaines ont subi de nombreux assauts dans le nord et l'ouest de l'Irak, se sont des ancien bastion des partisans du président déchu Saddam Hussein.

Un militaire américain a été tué dans la nuit de dimanche alors qu'une patrouille s'était lancée à la poursuite de plusieurs Irakiens armés dans le quartier d'Azamiah, à Bagdad, Un tireur irakien a été tué et un autre blessé.

Un second soldat américain est mort lundi lors d'un tir de grenade contre son véhicule dans le quartier de Khadimiah. Vingt-neuf soldats américains sont décédés depuis le 1er mai, date à laquelle le président américain George W. Bush a déclaré la fin des principales opérations militaires en Irak.

Quatre militaires américains tombés dans une embuscade ont par ailleurs été blessés dans la nuit de dimanche dans la ville de Ramadi, ajoutant qu'au moins un Irakien avait été tué dans des circonstances qui restent confuses. Six assaillants irakiens ont pris en embuscade une position américaine, sans que l'on sache s'ils disposaient de grenades autopropulsées ou d'une bombe, selon un porte-parole de l'armée américaine.

"Un de nos véhicules tentait de mettre en place un barrage routier. Un camion Toyota s'est approché. Un des hommes à son bord a été tué. Les autres ont été arrêtés pour être interrogés", a déclaré le capitaine Michael Calvert. Des témoins ont rapporté que deux hommes avaient été tués par les forces américaines, mais Calvert a affirmé qu'il n'y avait eu qu'un seul mort côté irakien. Selon le personnel de l'hôpital général de Ramadi, les soldats américains ont emmené dimanche, tard dans la nuit le corps d'un homme décapité, expliquant qu'ils l'avaient tué car il ne s'était pas arrêté à leur poste de contrôle.

Les responsables hospitaliers ont identifié l'homme sous le nom d'Ibrahim Himoud.
Cette nouvelle a provoqué la colère des habitants de Ramadi. Plusieurs d'entre eux se sont rassemblés lundi autour de sa voiture criblées de balles, où un morceau de crâne a était trouvé.
Un autre rassemblement a eu lieu à l'hôpital général de Ramadi.

"Vous allez voir ce qui va à présent arriver aux Américains. Vous allez voir ce que nous allons leur faire", a déclaré l'administrateur de l'hôpital : Taha Hussein.

"Les Américains sont des terroristes, ils ne nous respectent pas. Ils entrent chez nous et fouillent nos femmes. Et maintenant, regardez, ils ont tiré sur des voitures et tué un innocent", a affirmé un Irakien, Abou Mohsen.

Samedi, sept élèves policiers irakiens avaient été tués à Ramadi par l'explosion d'une bombe devant le commissariat où ils venaient de suivre un entraînement.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
Publié le 07 juillet 2003
Modifié le 07 juillet 2003
Lu 429 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲