FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Objectif Top 4

A l'orée d'une tournée hivernale bien compliquée, Philippe Saint-André a déclaré que trois victoires étaient impératives pour grimper au classement IRB.


Normalement, la tournée d'automne composée le plus généralement de trois test-matches contre des nations du sud sert à se connaître un peu plus à quelques mois de l'échéance principal du rugby international des pays du nord, le tournoi des six nations. De cette tournée découle le niveau de confiance d'une équipe internationale. Mais, en ce mois de Novembre 2012, la confiance n'est pas la seule chose en jeu et Philippe Saint-André a tenu à le dire publiquement avant le premier match au Stade de France contre l'Australie. Au début du mois de décembre, le tirage au sort des poules de la Coupe du Monde 2015 en Angleterre aura lieu et comme chacun sait, les quatre premiers du classement mondial seront désignés comme tête de série, ces nations là seront pourront donc éviter les plus grands pays du ballon ovale. En 2011, le XV de France s'était trouvé dans le même groupe que la Nouvelle-Zélande, ce qui coûta la première place du groupe. Philippe Saint-André a très vite avoué qu'il mettrait tout en oeuvre pour ne pas rééditer l'expérience. Avec une finale de Coupe du Monde obtenue l'année passée, les bleus se sont replacés dans l'échelle mondiale mais pas assez pour se placer dans le Big Four. Pour l'instant, les hommes de Philippe Saint-André sont à la cinquième derrière la Nouvelle-Zélande, l'Australie, l'Afrique du Sud et le XV de la Rose mais une tournée réussie permettrait aux français de gravir une place.
Pour cela, la France devra se défaire de l'Australie, l'Argentine (samedi prochain à 21h) et du Samoa (dans quinze jours à 18h). Mais tout le monde sait qu'une victoire face aux Wallabies garantirait presque une place dans le Top 4 au moment du tirage au sort. Si une victoire nous la garantirait, une défaite aura indubitablement le même effet, mais à l'opposé. Avant toute chose, il est important de préciser que la dernière victoire française face à l'Australie remonte à un certain 3 novembre 2005. Dans ce laps de temps de sept ans, le XV de France a réussi à battre les meilleurs nations de rugby comme la Nouvelle-Zélande, l'Afrique du Sud, l'Argentine ou même l'Angletterre mais sur les trois confrontations entre la France et les Wallabies, trois s'étaient conclues par une victoire des second nommés. Et c'est aussi un objet du match. On se souvient tous bien sûr de la déroute de 2010, où pendant un match de tournée d'automne, l'Australie était venu du côté de Saint-Denis pour infliger un cinglant 59-16 à un XV de France alors entraîné par Marc Lièvremont. Sur la pelouse, samedi soir, ce ne seront pas exactement les mêmes joueurs qu'il y a deux ans mais l'équipe de France, c'est comme une famille et lorsque elle a été ébranlée, même les nouveaux arrivants veulent lui redorer son blason. Pascal Papé, le deuxième ligne du Stade Français et qui sera le capitaine français en l'absence de Thierry Dusautoir, était là en 2010 et à l'entendre, on comprit qu'il ne renouvellera pas la même expérience "c'était sûrement le pire match de ma carrière, toutes compétitions confondues. On perdait très lourdement mais ce n'était pas le principal problème. Le pire, c'était de perdre chez nous, au Stade de France, notre stade, de prendre une rouste devant nos familles et nos amis".


Les australiens sont ensemble depuis 4 mois

Déjà en 2010, on avait vivement excusé cette défaite avec l'argument de la condition physique qui est forcément meilleure pour une nation qui n'a plus jouée depuis la fin du Tri Nations (Four Nations depuis l'édition 2012) mais dont les joueurs sont restés tout de même ensemble. Seulement, la situation sera la même. En 2010, Marc Lièvremont voulait utiliser la tournée de fin d'année pour asseoir sa confiance à moins d'un an de l'échéance suprême. Cette année, Philippe Saint-André voudra également retrouver de la confiance après un tournoi des six nations complètement manqué (quatrième place avec deux victoires contre l'Italie et l'Ecosse, un match nul face à l'Irlande et deux défaites contre l'Angleterre et le Pays de Galles), mais il voudra également confirmé la bonne prestation de l'équipe de France, sur les terres argentines, pendant la tournée estivale. C'est sans doute par rapport à ce dernier succès prometteur que Philippe Saint-André a bâtie son groupe de vingt-trois et encore plus son quinze de départ. C'est pour cela que l'on retrouvera Maxime Machenaud et Frédéric Michalak à la charnière, le jeune demi de mêlée et l'ouvreur expérimenté avaient été très importants en Argentine. Brice Dulin est confirmé à l'arrière notamment avec ses récentes performances très convaincantes avec le Castres Olympique. Mais le selectionneur français a voulu également montrer qu'il n'avait pas peur du changement. On s'en était déjà rendu compte lorsqu'il avait dévoilé sa liste des trente-trois présélectionnés où on avait pu voir que Vincent Martin, Pierrick Gunther et Jules Plisson avaient tapé dans l'oeil. Il ne les avait cependant pas gardé mais il décida tout de même titulariser Jocelino Suta dès que le forfait de Yoann Maestri fut officialisé. De la même manière que Didier Deschamps lorsqu'il avait affronté l'Espagne, Philippe Saint-André est en quête d'un match de référence et quoi de mieux qu'une bonne prestation contre l'Australie...
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
L'auteur : Fruitier Manu
21 ans, Paris (France).
Publié le 30 novembre 2012
Modifié le 25 novembre 2012
Lu 692 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143