Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Othello

Une sombre histoire de vengeance, magnifiquement dessinée…


« Othello, général maure au service de Venise, a épousé clandestinement la belle Desdémone, fille du sénateur Brabantio. Iago, l’enseigne d’Othello, aspire à devenir son lieutenant, mais le Maure lui préfère Cassio. Dépité, Iago cherche à se venger de son maître et le persuade que sa femme le trompe avec Cassio. » (Présentation Casterman)


Après Frankenstein, Denis Deprez s’attaque à un autre chef-d’œuvre de la littérature anglaise : Othello de Shakespeare. Séduit par la « puissance tragique de cette histoire », l’auteur de cette bande dessinée y trouve « une forme extrêmement plastique qui [l’] a immédiatement séduit ». Son adaptation devient une véritable exploration graphique de cette sombre pièce de théâtre où l’amour tourne à la haine. L’auteur s’est livré à un véritable exercice de style : « les textes de Shakespeare sont des machines très bien réglées, où chaque mot a son importance. Pour mener à bien l’adaptation, je me suis efforcé de dégager l’ossature du récit, et de concentrer les données à chaque fois que je le pouvais. Le personnage de Iago tel que je l’ai campé, par exemple, est en fait un condensé de deux des personnages de Shakespeare, Iago et Roderigo. […] Dans certains cas, j’ai préservé le texte d’origine tel qu’il existait dans les traductions françaises à ma disposition. Et lorsque c’était impossible, je réécrivais. Finalement, j’ai un peu procédé comme Shakespeare lui-même puisque sa pièce est déjà une adaptation d’un texte préexistant, écrit au XVIe siècle par un italien du nom de Giraldi Cinthio. » (Interview dans Castermag n°6) Le résultat est plutôt convaincant. On suit bien le fil de l’histoire sans qu’elle perde pour autant de sa force. On se laisse irrémédiablement submerger par ce récit des passions.


La puissance graphique de Denis Deprez donne toute son intensité à l’histoire. Ses couleurs fortes mettent admirablement en image les thèmes de la trahison, de la vengeance, de l’amour, de la mort… Le dessinateur nous plonge littéralement dans un océan de couleurs. Il joue beaucoup sur un dessin suggestif : « Mon choix de formes floues plutôt que figées sert assurément à créer un contexte d’incertitude chez le lecteur. Tout cela vient renforcer l’atmosphère particulière du récit. ». Au fil des pages, on peut sentir l’influence de certains peintres comme Francis Bacon (dans les traits de certains personnages) ou encore de Mark Rothko (notamment par son utilisation si surprenante des masses de couleur). L’image du Palais des Doges semble aussi très inspirée par les tableaux de Monet du même Palais ducal. On peut regretter que le montage des bulles par ordinateur vienne détruire l’harmonie de ces magnifiques planches…


Titre : Othello
Auteur : Denis Deprez
Editeur : Casterman
Collection : Un Monde
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
L'auteur : Lorna Lorna
33 ans, Angers (France).
Publié le 01 juillet 2004
Modifié le 01 juillet 2004
Lu 2 001 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)

Commander sur Amazon.com
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲