FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Ozzy Osbourne : Blizzard of Ozz

Chronique de "Blizzard of Ozz" de Ozzy Osbourne.


Blizzard of Ozz
1. I Don't Know
2. Crazy Train
3. Goodbye to Romance
4. Dee
5. Suicide Solution
6. Mr. Crowley
7. No Bone Movies
8. Revalation [Mother Earth]
9. Steal Away [The Night]

line-up :
Bob Daisley- Basse
Ozzy Osbourne- Chant
Randy Rhoads- Guitare
Lee Kerslake- Batterie
Don Airey- Batterie


Sorti de l'impasse Black Sabbath, le projet "Ozzy Osbourne" (premièrement nommé "Blizzard Of Ozz") prit naissance des cendres d'un homme touché par les effets néfastes du succès (et notamment d'une substance plus ou moins douteuse) qui lui coûta sa place dans Black Sabbath, en tant que leader estimé et adulé. Le symbole du metal, s'en retourna, déchu, blessé au plus profond de lui-même embourbé dans un gouffre inestimable dû à cette dépendance si vicieuse. Heureusement la bonté lui vint, un jour lors d'une rencontre avec le jeune prodige qui laissera une place si regrettée au sein de la guitare, Randy Rhoads. Le madman s'en va avec ses nouveaux compagnons former "Ozzy Osbourne".

Que dire de ce groupe ? Si ce n'est qu'il respecte l'étique apportée par Black Sabbath tout en étant dans le renouveau. Bien moins méchant (attention on a quand même droit à de la rythmique musclée mais le ton est nettement plus "heureux", cf : "Crazy Train"), l'ambiance est détendue sur ce disque (bien que le côté superficiel ne soit pas épargné, écoutez moi ce ton si neutre sur "Goodbye to Romance", vraiment Ozzy l'aurait pu se fouler un peu plus sur cette chanson). Le tout reste donc très metal avec des rythmiques incisifs ("Crazy Train", "Suicide Solution, "I Don't Know"...), on peut dire que Randy a su vachement s'impliquer dans la composition en respectant les exigences demandées par le charismatique leader.

Le petit gratteux est un vrai prodige. Du haut de sa vingtaine d'années pile poil, le blondinet sait manier furie destructrice et douceur imparable ("Dee" la ballade acoustique dédiée à sa mère), il propose les riffs les plus perçant et les mélodies les plus enivrantes. Ses soli sont tous aussi mythiques les uns que les autres, aussi grand qu'un certain Van Halen (de la même époque, les premiers guitar-hero du metal, dont il subtilisa à son profit la technique prisée de tapping de ce maître). Pour vous faire une idée, écoutez donc le tapping de "Crazy Train" ou bien le solo mélancolique et ô combien superbe de "Mr. Crowley".


Ce disque respecte les données du kitch de l'époque, et ce veut extrême (à l'époque on faisait pas mieux) c'est-à-dire que vous avez droit à des sujets de paroles du type bizarroïde avec des approches de la magie noire sur "Mr. Crowley". Et puis bien sûr on a aussi droit aux nappes de claviers bien kitchs bien que là celle-ci soient bien placées, prenons exemple sur l'intro mythique de "Mr. Crowley" qui est vraiment inoubliable et pourtant le son des claviers de l'époque est vraiment risible, ou sinon laissons-nous faucher par la douceur envoûtante du solo de piano sur "Revelation [Mother Earth]".

Ce disque est très varié et recèle de 9 chansons dont aucune n'est à jeter lassant grande place aux hymnes metal enjouées ("No Bone Movies", "Steal Away [The Night]", "I Don't Know") mais aussi laisse place à de nombreuses expérimentations qui rendent l'écoute de ce disque enrichissant et variée comme la semie-ballade "Revelation[Mother Earth" (et son solo vraiment méchant) ou tout simplement la pure ballade "Goodbye To Romance" et la mélancolique sublime qu'est "Mr. Crowley".

Ce disque gâte et mérite amplement sa place sur le trône du metal, un succès mérité, avec cette écoute qui s'avère être excellente, nécessaire pour tout metalleux qui se respecte. N'oublions que Ozzy fut le symbole du metal, et que sans son timbre de voix on aurait pu dire au revoir à la plupart des groupes qui infestent notre "Mother Earth aujourd'hui.

Aussi ce disque est la consécration d'un homme au talent et au génie injustement détruit par un accident d'avion : Randy Rhoads. Paix à l'âme de ce musicien au feeling insensé.


Note : 19/20

Morceaux préférés :
-I Don't Know
-Crazy Train
-Mr. Crowley
-Revelation [Mother Earth]
-Steal Away [The Night]
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
Publié le 05 juillet 2005
Modifié le 24 juin 2005
Lu 909 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)

Commander sur Amazon.com
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143