Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Papon ou l'histoire d'une France honteuse

La liberation de Maurice Papon accusé pour des crimes nazis...


Maurice Papon à été libéré, au nom d'une loi à peine votée, et dont il est le premier bénéficiaire.
Le dernier symbole de la collaboration de la france au régime nazi ne connaitra pas l'ultime deshonneur de mourir en prison..

Mais qui est au juste cet ancien fonctionnaire qui a traversé les régimes sans aucun états d'âme?

Bref historique...

Il n'est alors qu'un jeune fonctionnaire radical du ministère de l'Intérieurquand, en 1940, il prend la route de Vichy, pour rejoindre le gouvernement de collaboration.Il devient, à 32 ans, en 1942 secrétaire général de préfecture, ce qui le place au coeur des questions juives.

Le 2 juillet 1942, une lettre des SS parvient à la préfecture, demandant l'organisation d'une rafle de juifs, hommes, et femmes. Lejeune secrétaire notifiera alors pas écrit: "Il y a lieu de suivre les ordres des SS", sans se préoccuper de l'état de santé de ces-dits juifs.

Debut 1943, alors que le vent tourne pour le regime collabo, Papon retourne sa veste et affirme avoir rendu des services à la Résistance, pour des cas "interessants". Certains anciens résistant témoigneront en sa faveur à son procès. A la libération, il est donc considéré comme un résistant par une France qui a trop besion de haut-fonctionnaires compétants pour avoir trop d'états d'âme.

Je passe sur sa carrière de 1949 à 1958 qu'il poursuit en Algérie.

C'est en 1958 qu'il accède à la prestigieuse place de Préfet de Paris. A 2 reprises, son goût pour l'autorité musclé se termine dans le sang. Le 17 octobre 1961, environ 200 algériens sont tués et jetés dans la Seine.
Le 8 février 1962, c'est une dizaine de mort qui sont recensés après le chargement de la police sur des manifestant anti-OAS, au métro Charonne. "Des matraqueurs assermentés qui fignolèrent leur besogne" chantera Renaud. Il justifiera ces actes par ces paroles:" on m'avait demandé de tenir Paris"
He oui, ce caméléon politique n'a jamais exprimé de remord pour des actes dont il estime que la France entière est responsable.
En 1998, son procès lui donnera tort, et il est condamné à 10 ans de prison, bénéficiant déja de circonstances dues à son grand âge..

Mais voila, le 22 mars 2002, une nouvelle loi, redigée par notre cher ancien ministre de la Santé du gouvernement Jospin, Bernard Kouchner, est votée. Elle stipule que "toute personne incarcérée pourra être bénéficiaire d'une libération conditionnelle en raison de son état de santé, physique ou mentale, rendant sa détention médicalement impossible". Pour se faire, la personne en détention doit passer devant deux experts médicaux, qui doivent rendre leur rapport au Juge de l'application des peines, à la Cour d'Appel, ainsi qu'à l'avocat du détenu. Il s'est donc trouvé 2 expert médicaux pour déclarer que Papon, certe vieux mais pas encore le pied dans la tombe, n'était pas en état de santé à poursuivre sa peine en prison.
Il est donc le premier à bénéficier de cette mise à execution de cette loi.
Alors on crie au scandale, les victimes et survivants se sentent humiliés, oubliés, et leur blessures se réouvrent.

Mais il est à se demander d'abord pourquoi sa condamnation a eu lieu si tard? Non, on a pas voulu expressément condamner un vieillard de 88 ans, on aurait préféré l'avoir jeune. Et il semble qu'à ce moment là, la question de sa libération n'aurait pas eu lieu d'être, ou aurait été beaucoup moins épineuse, car il aurait effectuer la majorité de sa peine.. si quelqu'un a la, ou une réponse, je serais ravie de l'avoir en commentaire..

Je pense qu'en enfermant Papon, on a voulu emprisonner un symbole, et c'est l'homme qu'on a libere. Il faut admettre que Papon ne pouvait porter à lui seul "le poids de la honte de la République".En libérant Papon, la justice admet ce qu'aucun régime d'après guerre n'a jamais voulu reconnaître: la France est bien responsable des crimes commis par l'Etat de Vichy.
Le 9 juillet 2002, la france était déclarée coupable de la déportaton de juifs de Gironde. Le tribunal administratif de Paris écrivit dans son jugement:" L'Etat républicain instauré par la constitution du 4 octobre 1958 doit assumer la totalité de l'héritage de ses prédécesseurs".

Le plus grand affront aux victimes serait d'oublier.


Tout n'est apparemment pas fini, il n'y a pas que le peuple qui s'est insurgé de sa libération! Des magistrats aurait mis en doute les avis des experts medicaux qui ont permis sa libération..L'affaire risque de rebondir de nouveau, et la justice n'a pas dis son dernier mot.
J'ai recemment lu un article sur l'impact psychologique de sa libération sur les survivants, ou les proches des victimes du régime nazi en France, et c'était assez effrayant..dépression, suicide...Alors pour toutes ces lois que la justice applique comme bon lui semble, ne pouvait-il pas y avoir une `"injustice" qui n'aurait somme toute boulervé personne? Symbole ou pas, il n'aurait pas dû sortir...
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (3)
Re: Papon ou l'histoire d'une France honteuse
Posté par julien5747 le 20/08/2004 07:49:58
je trouve que la libération de papon est une insulte au 6.000.000 de morts durant la 2nd guerre monidale, une insultes pour tous les soldats américains morts pour nous sauver, une insultes aux 200 algériens balancés sauvagement dans la seine. Bref c honteux, g honte d'être français. Et surtout que chirac ne bouge pas son cul!!!!!! non bien sur!!!!!! il préfère s'opposer à une guerre et laisseer un dictateur au pouvoir. Cher M. Chirac, occuppe toi des graves pb de ton payx avant d'aller faire l'imbécile sur le devant de la scène diplomatique. (je précise au passe que les irakiens sont heureux d'avoir vu partir sadam hussen).
Excusez-moi d'avoir un peu dériver mais je trouve sa dégeulasse ki soi libérer. Il mérite la torture à feu et à sang.
Re: Papon ou l'histoire d'une France honteuse
Posté par jpoli le 20/08/2004 07:49:58
Il ne faut pas oublier que Pétain est mort de sa belle mort, en exil certes à l'île d'Yeu, mais il aurait été décapité si De Gaulle n'avait pas commuée sa peine de mort en détention pérpétuelle. La France est peut-être honteuse, mais la libération de Papon ne nous empêchera pas de nous tenir au devoir de mémoire. Quand on voit qu'un président de la république avait été en son temps fonctionnaire sous Vichy... tout n'est pas si manichéen à juger. Le plus important est de ne jamais oublier.
Re: Papon ou l'histoire d'une France honteuse
Posté par yeah196 le 20/08/2004 07:49:58
Excellent article. C'est vrai que Papon ne porte pas la responsabilite a lui seul, mais sincerement je n'ai aucune pitie pour lui. Il pourrait crever en prison et tout le monde serait content. Enfin s'il a beneficier de circonstances atenuantes durant son proces pour son etat de sante, il devrait y avoir des circonstantes agravantes lors de sa conditionelle et il devrait rester en prison.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (3)
Publié le 10 avril 2003
Modifié le 10 avril 2003
Lu 521 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲