FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Patrick Rondat : Amphibia

Chrondique de "Amphibia" de Patrick Rondat...


Amphibia
1. Amphibia Part. I
2. Amphibia Part. II
3. Amphibia Part. III
4. Amphibia Part. IV
5. Amphibia Part. V
6. Amphibia Part. VI
7. Camouflages
8. Vivaldi Tribute
9. Dreamstreet
10. Backhand
11. Shattered Chains
12. Equinox IV

line-up :
Patrick Rondat- Guitare
Patrice Guers- Basse
Tommy Aldridge- Batterie
Phil Woindrich- Claviers


La France n'est pas reconnu pour avoir une scène metal exemplaire, et encore des gratteux aussi célèbres que Statch ou Vai, mais peu importe puisque aujourd'hui la France se renouvelle et nous offre ce qu'il manquait au pays des droits de l'homme : un guitariste de renommé.

Certains pourraient s'y méprendre mais oui notre belle terre natale a enfin trouvé l'homme qui lui manquait pour aligner les perfections, les rondeurs sur les côtes écaillées de notre pays. Et quel homme ! Puisque derrière une grossière touffe de cheveux (spécifique à tous les bons guitaristes ^^) gît l'excellent Patrick Rondat. Un des rares guitaristes à savoir aligner, précision, feeling et technique. Et oui le divin Patrick nous transporte à travers Amphibia dans un magnifique voyage, d'arpèges, de riffs et de transcendantales de déferlants de montées de manche tout gardant l'esprit serein et humble.

Amphibia est un des rares albums à savoir marier technique & beauté. Les Usa nous propose toujours des artistes qui ne savent que se prendre que dans un des ces genres (attention je ne dis pas tout le temps, il y a bien sûr d'excellents cas comme Morse, Vai ou Eric Johnson), et bien la France a son mot à dire et dans la plus profonde des intimités. Amphibia est un détour aux sentiments aigus d'un musicien fort inspiré, qui nous emmène voyager à travers une pièce divisée en 6 parties qu'est sobrement nommée Amphibia.

Toute la magie de cet album pourrait se définir par ces 6 titres apaisants et rayonnants tels qu'ils le sont, tous parsemé d'une fine couche de claviers pour parfaire cette impression d'apesanteur. Ainsi sur ces 6 premiers méfisses se tiennent au rendez-vous trois titres complétés de 3 pièces pour ralentir le tempo et l'adrénaline ("Amphibia part. II, IV et VI" étant les bouquets de cette poésie).


Avec Patrick Rondat on assiste à un jeu non pas frivole et copié collé sur ses influences Américaines, mais bien à un style propre et envoûtant que l'on ne se lasse pas d'écouter. Le jeu est parfait est précis, sa technique pouvant être défini par l'aller/retour mais s'il le faut le Patrick sait balancer Sweeping et Speed Picking pour accélérer le tempo.

Et c'est un disque mélodique (presque classique) mais où se délivre la lourdeur et le feeling du Hard Rock et du Metal ("Amphibia part. IV"). On aura vite fait de classer Patrick Rondat dans le style de jeu néo classique pour ces déferlantes sur les gammes pentatoniques mais il faut savoir que le Patrick sait mélanger un peu de tout et qu'il serait trop bête de noyer le bon Patrick dans un propre style si réducteur ; "Amphibia Part. IV" en est là pour le témoigner. Cette chanson montre aussi bien une facette néo classique du musicien qu'une purée Metal et Bluesy embarquée sur le milieu de la chanson.

L'album est dans son contexte divisé en deux parties avec une première partie réservée exclusivement aux arts enrichissant d'une guitare qui peut se donner à la fois rapide, limpide mais surtout très mélodieuse alors que la deuxième donne une face étonnamment plus directe du monsieur ("Backhand" et son sweep de malade ou bien les montés intenses de "Shattered Chains").

Sur ce disque Patrick remercie autant ses influences qu'il en devient une. Autant l'hommage porté à Vivaldi à travers la superbe "Vivaldi Tribute" (qui aura vite fait de donner un nom à Patrick) ou à Jean Michel Jarre sur "Equinox IV", montrant tous deux l'image humble du guitariste, autant le Patrick impose son style à travers de nouvelles hymnes enragées que le public se doit d'écouter peut-être même plus que le reste ("Amphibia Part. VI", "Bachand" et "Dream Street" nous révèle complètement l'état d'esprit utopique du talentueux Patrick).

Un grand merci à Patrick qui vient alors de réaliser une œuvre proche de la perfection même à la fois touchante et complète. Un disque presque parfait et d'une maturité exemplaire.


Note : 16/20

Morceaux préférés :
-Amphibia Part. IV
-Amphibia Part. VI
-Vivaldi Tribute
-Backhand
-Equinox IV
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (1)
Re: Patrick Rondat : Amphibia
Posté par shredderman777 le 18/06/2005 15:25:26
le son de ses albums est minable, claquer du fric pour des disques de cette qualité me ferait bien mal.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (1)
Publié le 17 juin 2005
Modifié le 20 mai 2005
Lu 1 271 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)

Commander sur Amazon.com
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143