FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Pensées Obscures

La décadence d'une âme perdue dans un monde si froid...


Le curseur clignote comme un mauvais présage, il ne s'éteint jamais, attend t-il mon effroi, je parcoure de mes doigts ce silence de fou, qui ruine mes espoirs, qui me tue doucement, je te parle un soir, absente de tes nuits, je reste derrière elle comme une année d'hiver, vaincu par la douleur, je sombre en une absence, deuxième créature te donnant ma vertu, des nuits à réfléchir à combattre mon cœur, pour quelques mots d'amour qui jamais ne me vienne, je m'accroche à une âme rendant ma vie infâme, je m'accroche à la vie et tout ça sans envie, le rêve est éphémère et la beauté idem, on se cherche, on se trouve et l'on vit en souffrant, voilà ce qu'est la vie, voilà ce qu'est l'amour une face agréable sur un masque d'horreur...
Ma vie n'est point ici elle se trouve là bas, dans ce royaume en bas que j'aime que je désire, plus que toi plus que lui, là bas est mon destin, il m'a volé mon cœur puis la jeté sans peur, elle m'a pris mon amour la renié pour toujours, tout est continuel, puis tout est passager, tu as joué de moi, je reste dans le froid...

Il est minuit et dix-huit minutes, des minutes qui défilent et s'affilent comme les jours et les nuits de la vie, je suis là dans la nuit et je reste perplexe, affluée par une immense douleur, d'où vient-elle, je ne le saurai donc jamais, personne ne viendra me le glisser d'un souffle paisible ou d'un désir dans l'oreille... Non personne.
Car dans mon monde personne ne m'atteint, je reste là enfermé dans ma bulle, silencieuse, absente, même la lame qui glisse sur ma peau d'un vif mouvement ou au contraire d'une lenteur extrême ne me touche pas, je ne sens aucune douleur physique, moralement je suis fragile, une fragilité dissimulée derrière un oral bien posé, une douceur et un calme effrayant pour moi-même.
Mais qui suis-je, qu'est ce que je veux, l'on m'interroge, l'on me questionne et je n'ai aucune réponse à donner, je ne sais rien de tout cela, je me perds dans mon désespoir dans ma folie et je suis même incapable d'aimer incapable de frôler une âme sans être effrayer, j'ai oublié la réalité, qui me ramènera ?

Le réveil fut dur, comme si on m'avait empoisonné le cerveau, doucement j'émergeais dans des contours qui m'étaient inconnus, les murs étaient d'un blanc qui éblouissait mon aura, des rideaux noirs recouvraient les fenêtres, elles étaient si grandes, si hautes, le lit se trouvait au centre de la pièce, les draps étaient noirs, tout était noir sauf ces murs...
Et moi j'étais là allongé, en quasi-inconscience, sans savoir pourquoi des larmes ruisselaient sur mon visage, elles étaient si chaudes, si douces, je sentie un souffle doux sur moi, je n'étais pas seule, je ne m'étais pas noyé dans l'alcool et la drogue en solitaire, à mes côtés se trouvait un homme, il était beau, peut être de 25 ans, la tête rasée, il dormait profondément, d'après mes vagues souvenirs je crois bien que c'était le musicien d'hier, mais pourquoi je me trouvais à ses côtés, qu'est ce que j'avais fait, et merde c'était toujours la même chose...
Je me retournais, il était cinq heures, des bouteilles gisaient sur le sol autour du lit, un livre avec de la poudre blanche, un cendrier plein de cônes, la soirée avait dû être assez mouvementée, comme chaque fois que mon cœur me faisait mal, comme à chaque fois que j'essayais d'oublier mes sentiments pour lui, celui que je considère comme mon double, celui qui me rejetait peut être même inconsciemment, le silence était mon berceau quotidien, mes actions étaient un déclenchement d'une mort qui serait sûrement bientôt là, car combien de temps je pourrai tenir, combien de temps le chagrin se noiera et puis la souffrance redeviendra encore plus forte, combien de temps le plaisir de boire et de me droguer prendra le devant sur moi-même ?

Combien de temps ?
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (4)
Re: Pensées Obscures
Posté par gwendo le 20/08/2004 07:53:55
J'oubliais ....
bonne chance Olivia .....
Re: Pensées Obscures
Posté par gwendo le 20/08/2004 07:53:55
Indéfiniment ...
Parce que ton coeur est en deuil et ton âme lui as déja cédé .
Parce que dans ton obscure solitude tu cotoîe le stréfonds de la bassesse humaine , parce que l'alcool et la drogue sont les seuls moyens que tu as de sortir de cette prison de larmes et de douleur que tu as dréssée autour de toi ...
Peut-etre que tu te rendra compte bientot que la vie ets belle dans les petites choses , la atsse de café noir que tu prends le matin , le pull trop grand bien doux dans lequel tu glisses tes jambes , ce doux bruit de la pluie qui tape contre tes carreaux les soirs d'Automne , le parfum mouillé des jardins ensomeillés aprés un soir d'orage , ls battements de ton coeur que tu entend résonner comme jamais quand tu sautes au milieu de la foule en délire d'un
concert , tes larmes qui coulent quand tu vois des paysages connus seulement de toi évoluer dans ton esprit ...
rien n'est perdu Olivia , parce que meme en Enfer , tu ets toujours vivante , mets ta main sur ta poitrine , tu sens ta peau ? tu sens ton sang qui pulse jusqu'a ton coeur ? Meme si ce sont des larmes de tristesse qui t'offrent ses pensées obscures , elles sont belles , et elles sont tiennes .
Chacun sa prison , chacun ses démons , les tiens te sont connus , penses un peu à ca ....
Re: Pensées Obscures
Posté par la fille de saturne le 20/08/2004 07:53:55
merci...

On cherche tous des réponses à certaines questions
Re: Pensées Obscures
Posté par innamoramento le 20/08/2004 07:53:55
La première partie est assez poétique, tu écris très bien la mélancolie.
mais pourquoi as-tu écris cet article ? Tu cherches vraiment les réponses à tes questions ?
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (4)
Publié le 22 juillet 2003
Modifié le 22 juillet 2003
Lu 722 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143