FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Phelps dépassé par Lochte

Hier soir, lors de la première finale olympique dans le bassin londonnien, Ryan Lochte a écrasé la concurrence sur les quatre nages dont le grand Michael Phelps.


Chez les hommes, sur le 400 m 4 nages, un américain peut en cacher un autre. Jusqu'à Pékin, il y a quatre ans dans le Cube exceptionnel de la capitale chinoise, le recordman de titres pendant les Jeux Olympiques, la superstar Michael Phelps, dominait la course reine du combiné des nages. Dans son sillage, Ryan Lochte ne pouvait rien faire de mieux que viser la deuxième place du podium. La seule course que lui avait laissé Michael Phelps, le 200 m nage libre avait donné un premier titre olympique individuel à Ryan Lochte.
Seulement, pendant les quatre années qui ont séparées les deux evènements olymiques, Lochte a bossé alors que Phelps a semblé plus que blasé, comme si toute sa vie dans l'eau l'avait peu à peu dégouté, au point oú il n'arrivait même plus à prendre des vacances en bords de mer avec ses amis, leur expliquant son envie de voir autre chose que l'eau.
Cependant, Michael Phelps est un compétiteur, cela depuis son plus jeune âge notamment lorsqu'il découvrit ses premières compétitions chez les juniors, et à l'approche d'un évènement planétaire comme les Jeux Olympiques, dont il garde le record de médaille d'or, le naturel revient au galop. C'est pour cette raison qu'il se remit à travailler dur à partir de l'automne 2011. Les observateurs et les spécialistes se posaient, et on le comprend, des questions sur ses facultés à retrouver son niveau formidable post-JO d'Athènes. A cette question, Phelps a commencé à y répondre début mai, lors des Trials américains, un genre de selections olympiques chez les transatlantiques. Il s'était déjà incliné contre ce même Ryan Lochte sur 400 m 4 nages. Mais à ce moment-là, il restait encore trois mois avant l'envol vers Londres et le champion étasunien pouvait exoliquer cette défaite comme cela "ma prèparation est un peu en retard par rapport à celle de Ryan. Mais vous pouvez être sur que je serais bien au niveau en temps voulu".


Déjà battu lors des sélections américaines

Cette justification aux allures de pirouettes pouvait sembler plausible et Phelps n'était pas forcément totalement dans le faux. Il vaut mieux être au rendez-vous, au combien important, des Olympiades plutôt qu'aux sélections américaines. Hier, Michael Phelps a donné une nouvelle réponse, celle-là plus importante car elle concernait la compétition tant attendue. Des les demi-finales (car le 400 m 4 nages ne compte pas de séries), Michael Phelps, bien que vainqueur de sa demi-finale contre le hongrois Lacszlo Cech, n'obtenut sa place pour la finale du soir qu'avec le huitième temps. La grimace qui se dessina sur son visage montra bien la désapointude après une claque. Pour une des premières fois de sa carrière professionnelle, à plus forte raison lors des Jeux Olympiques, on allait le retrouver sur une ligne d'eau exterieure.
Malgré cette experience on ne peut plus inédite, à l'heure de la finale, lorsque que les nageurs firent leur entrée à proximité du bassin olympique, sa tête, toujours ornée d'un casque des plus discret, il affichait une certaine decontraction. Cependant, on connait la malice de l'américain et il est possible que cette gestuelle positive était quelque peu feinte. En réalité, sur les quatre nages, Phelps n'aura tenu la dragée haute que lors des deux premières longueurs en papillon. Ensuite, que ce soit en dos, en brasse ou en nage libre, oú Michael Phelps a l'habitude de creuser les écarts avec ses poursuivants. Une défaite contre un nageur de la trempe de Ryan Lochte est complètement honorable mais ce que l'on ne se doutait pas, c'est qu'il s'écroulerait en dos et en crawl au point de se voir privé d'une place sur le podium car le brésilien Pereira et le japonais Hagino eurent les bras pour passer tout deux devant Phelps. Directement sorti du bassin, lorsqu'il fut passer par la case média, il ne se chercha aucune excuse. Son regard était dépité et son ton très grave. Comme un grand champion qu'il est, il n'a pas mis en avant sa mauvaise ligne d'eau. Il est sûr qu'il saura se ratrapper dans les prochaines journées...
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
L'auteur : Fruitier Manu
21 ans, Paris (France).
Publié le 06 août 2012
Modifié le 05 août 2012
Lu 834 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143