FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Philippe Mexès : une éclosion progressive

J'ai commence à jouer au foot très jeune, comme tous les gamins, dans ma cité du Mirail à Toulouse, c'était un moyen pour moi...


"J'ai commence à jouer au foot très jeune, comme tous les gamins, dans ma cité du Mirail à Toulouse, c'était un moyen pour moi de me divertir, il n'y avait de toute façon rien d'autre à faire ! Au début, c'était comme ça, pas vraiment organisé, au pied des immeubles, on se faisait des parties de folie avec tous les potes. Au bout d'un moment, j'ai pris une licence dans le club local, l'ASTM, puis je suis allé faire un essai au Toulouse Football Club et c'était parti. Au début, croyez-moi, j'étais loin d'être le meilleur, pas mal de joueurs étaient plus doués que moi.
Par contre, contrairement à certains qui testent plusieurs postes, j'ai toujours joué à un poste défensif, soit milieu, soit à l'arrière. J'ai même essayé gardien pour m'amuser, mais comme je n'étais pas assez doué, on m'a mis en défense. Au début, c'était surtout pour dégager les ballons loin devant parce que j'avais une bonne frappe !"

"Battu en finale du Championnat par... Auxerre"
"Au TFC, j'ai connu toutes les équipes de jeune jusqu'à l'âge de 15 ans, je commençais petit à petit à me faire à l'idée que je pourrais faire du foot mon métier, parce que niveau études, ce n'était pas trop ça, mais ça restait du domaine du rêve. Mon premier grand souvenir de foot, c'est la finale du Championnat de France des moins de 15 ans avec Toulouse, je devais avoir 13-14 ans, je ne me souviens plus trop. On a perdu 5-1 contre... Auxerre. Je n'aurais alors jamais imaginé que ma route allait plus tard croiser celle du club bourguignon. En tout cas, je me souviens bien de cette rencontre parce que j'ai marqué l'unique but du TFC : sur un corner tiré de la droite, je place une tête piquée qui prend le gardien à contre-pied. C'est en tout cas un grand souvenir parce que je disputais ma première grande compétition. Atteindre la finale était vraiment un rêve pour nous, on est tombés sur bien meilleurs que nous, il n'y avait pas grand chose à faire."

"Mon premier titre marquant : la Coupe nationale"
"C'est après cette finale perdue que je suis rentré au centre de pré-formation de Castelmaurou, réservé aux adolescents âgés entre 13 et 15 ans, de la Ligue de Midi-Pyrénées et des ligues limitrophes. Normalement, la formation là-bas dure deux ans, mais je suis rentré directement en deuxième année. Je passais toute la semaine au centre avec les meilleurs jeunes de la région et le week-end, je retournais jouer avec le TFC. C'est là-bas que j'ai gagné mon premier titre marquant : la Coupe nationale, une compétition qui oppose toutes les ligues de France. Je jouais avec des jeunes plus âgés que moi car j'étais surclassé. Dans notre équipe de Midi-Pyrénées, parmi les joueurs qui sont un peu connus, il y avait Gregory Lacombe, qui joue à l'AS Monaco. En finale, on bat la Ligue Atlantique aux penalties après un nul 1-1. En face, il y avait Wilfried Dalmat, le petit frère de Stéphane."

"Le choix entre Monaco, Nantes, Bordeaux, Auxerre..."
"A la fin de cette saison, je n'avais pas envie de rentrer au centre de formation de Toulouse parce que là-bas, c'est un CREPS, plusieurs sports sont mélangés, il n'y avait pas uniquement des jeunes branchés foot et il y avait une réputation un peu fêtarde, je risquais de me disperser. Comme ça devenait de plus en plus sérieux pour moi, je voulais me donner toutes les chances et intégrer un centre exclusivement consacré au foot. Grâce à la Coupe nationale, certains clubs m'avaient repéré et ont commencé à me proposer d'intégrer leur centre : je crois qu'il y avait Monaco, Nantes, Bordeaux, Auxerre et aussi l'INF Clairefontaine. Au départ, j'étais d'ailleurs parti pour poursuivre ma formation à Clairefontaine, mais j'ai freiné quand j'ai appris que je devais aller dans une famile d'accueil le week-end. Je préférais aller dans un centre où on reste tout le temps entre jeunes de son âge plutôt qu'être obligé de m'adapter à une nouvelle famille, ça me semblait difficile."


Paru dans Le Monde du Foot http://www.lmdf.fr.fm
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (1)
Re: Philippe Mexès : une éclosion progressive
Posté par alexia le 20/08/2004 07:47:58
ce mec il est trop bo
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (1)
Publié le 26 août 2002
Modifié le 26 août 2002
Lu 3 728 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143