Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Pink Floyd : Animals

Animals, sorti en 1977, est considéré comme beaucoup comme l'un des albums les plus aboutis de Pink Floyd, mais également le début de la véritable emprise du bassiste Roger Waters sur le groupe.


1977. Roger Waters (basse et chant), David Gilmour (guitare et chant), Rick Wright (claviers) et Nick Mason (batterie) : Pink Floyd.
Comme à son habitude, Roger, leader du groupe depuis le "départ" de Syd Barrett (son état mental s'étant totalement détérioré), nous livre un véritable chef-d'œuvre, concept album reflet de sa vision de la société. Selon le mégalomane psychopathe paranoïaque et détraqué mental qu'est Waters, celle-ci peut se découper en trois parties : les moutons "Sheeps", les chiens "Dogs", et les cochons "Pigs".
Un album qui contient donc cinq chansons. Cinq pièces mises bout à bout pour donner ce qui reste l'un des albums les plus "aboutis" du Floyd...


Pigs on the wing (part 1)

"If you didn't care... What happened to me ?"... L'album commence tout doucement, Waters n'annonce en rien le déluge qui suivra dans à peine plus d'une minute... Il se contente d'ouvrir, sur la pointe des pieds presque, par une jolie chanson, seul à la guitare acoustique, en oubliant un temps sa voix d'écorché vif. Rien de plus, rien de moins.


Dogs

Bon, là, ça rigole déjà moins ! Gilmour se colle au chant, et nous sert sa plus belle suite d'accords ! Rythme "psychédélico-funky" comme à son habitude (voir "Echoes" sur Meddle !), qui n'enlève rien au côté bien rock de la chanson ! Waters a quant à lui bien travaillé le texte, et en fais des tonnes, en exagérant à peine ! Il voit en les "chiens" qu'il cite ici tous les gens malhonnêtes, qui n'ont pas grand-chose mais qui sont avides de pouvoir, à envier les embourgeoisés que nous verrons par la suite dans "Pigs (Thrée Different Ones)". La chanson est longue. Très longue. Les couplets, les refrains s'enchaînent, les solos aussi. 11 minutes. Presque la fin ! On a eu droit à la démonstration de l'étendue des talents vocaux de Dave, de son superbe toucher à la guitare, et d'un (très très) long interlude musical, synthés obligent !... Le rythme de base reprend... Waters reprend la partie chantée ! C'est tout autre chose que la voix douce et presque "suave" de Gilmour, c'est quelque chose, Waters !! "GOTTTAADDDMITT !! THEUTAMEULILLBIT CNFIOUHOUUUZZZD !" (traduisez par "Gotta admit that I'm a little bit confused"). La chanson se finit, après 17 minutes, sur un changement de rythme, et Waters qui s'énerve à balancer des phrases qui commencent toutes par "Who was... "... C'est pas sa faute, c'est un psychopathe, vous étiez avertis !


Pigs (three different ones)

"J'ai cru entendre un petit cochon !!" se dit-on au début de la piste. Ils n'ont en effet pas lésiné sur les effets sonores... Au bord de la faillite, le Floyd après cet album !! Bon, plus sérieusement : attention, chef d'œuvre !! Peut-être la plus rock de l'album, celle-là ! Encore Roger Waters au chant ! Et il s'énerve ! "Big man, pig man, charade you are !" ? C'est lui ! Il y regroupe trois types de personnes : premièrement, les embourgeoisés, toujours à la recherche du profit, pas forcément méchants mais trop avides pour se rendre compte qu'ils ont les yeux plus gros que le ventre. Ensuite, les inconscients, riches, qui s'amusent, ne veulent que s'amuser, encore, toujours, et qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez. Enfin, dans la dernière partie, Mary Whitehouse est directement critiquée. Puritaine et conservatrice, à ne pas confondre avec la maison où habite George Bush, Whitehouse fut une grande millitante pour l'arrêt de programmes violents, ou à caractère érotique/pornographique, à la télévision, et au cinéma (elle est aussi à l'origine de la condamnation du magazine millitant pour les droits de la communauté homsexuelle Gay News, pour blasphème (en 1977)) ... Bon, visiblement, Roger a une toute autre vision de la chose... Prendre Mary Whitehouse comme exemple est toutefois un bon choix pour pointer du doigt les soit-disant "prudes", qui s'insurgent contre la moindre goutte de sang à la t. V. ("Mais, monsieur, c'était sur une publicité pour le don du sang ! –Je m'en fous !")


Sheep

La moins aimée généralement de tout l'album... Sheep est une chanson très réussie, bien rock, puissante, et Waters y chante superbement bien... Mais, voilà, mise à côté de Dogs et de Pigs... Le texte est pourtant très abouti, superbe même. Ici sont pointés du doigt (oui, c'est pas bien de montrer du doigt, mais essayez donc de convaincre Roger sans avoir à esquiver sa main droite !) les "moutons" bien entendu, passifs, inactifs, ils se contentent de suivre le mouvement, le chef, et délèguent leurs cerveaux aux "chiens" et aux "cochons" cités plus haut. Se voilant la face, toujours pensant que rien ne peut les ébranler, corrompus presque. Je ne saurai trop en dire sur cette chanson, le texte parle réellement de lui-même, il faut écouter et lire... De nombreuses références Bibliques sont visibles ("I've looked over Jordan and I have seen ! Things are not what they seem ! "). A noter, une petite "boutade" signée Waters, on peut y retrouver un tout petit bout de Dogs... (Ahahaha... Quel rigolo, ce Roger... Ahem.). Bref, avant-dernière chanson de l'album, et on ne s'ennuie toujours pas ! (sauf peut-être si on se surnomme "Steven le Ouf", qu'on a 11 ans, qu'on est un "fou dans sa tête" et qu'on écoute Booba...). Il paraîtrait également que c'est Waters en personne qui fait les bruits de moutons, au début de la chanson !


5- pigs on the wing (part 2)

Un classique chez le Floyd, découper les chansons en plusieurs parties, "parts", qu'ils disséminent au fur et à mesure tout au long de l'album. Animals se termine donc (presque) comme il avait commencé. "You know that I care what happens to you"... Toujours Waters seul, toujours cette guitare acoustique... Roger termine en beauté, smoothly, tout comme il avait commencé. Les problèmes abordés tout au long de l'album restent bien-entendu sans réponse ni solution précises. Mais, Waters a dit ce qu'il avait à dire. Mieux vaut se protéger des cochons ailés.


En bref

Animals
Produit par Pink Floyd
Sorti le 23 Janvier 1977
1 - Pigs on the Wing (Part 1) [Waters] 1 : 25
2 - Dogs [Waters/Gilmour] 17 : 04
3 - Pigs (Thrée Different Ones) [Waters] 11 : 21
4 - Sheep [Waters] 10 : 23
5 - Pigs on the Wing (Part 2) [Waters] 1 : 24
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (10)
Re: Pink Floyd : Animals
Posté par delfsan le 17/04/2008 22:44:23
mon livre de chevet reste the wall, mais tu m'as donné envie d'écouter celui-là. c'est surtout quand il part en vrille que je l'adore ... sûrement mon côté psychopathe qui refait surface
Re: pink floyd : animals
Posté par darkness24 le 25/03/2008 03:06:40
Pink Floyd à vie! Moie jles adore.. Très bon article... J'aurais tellement voulu les voir une fois dans ma vie en show!!! Mes préféré; Dark side of the moon, Another brick in the wall, money, mother!!

Modifié le 25/03/2008 03:07:33
Re: Pink Floyd : Animals
Posté par afan le 22/08/2007 21:27:40
salut amit
Re: Pink Floyd : Animals
Posté par supernaut le 22/08/2007 20:19:36
Très bien merci, j'en prends bonne note ^^.
Re: Pink Floyd : Animals
Posté par paulmccartney le 22/08/2007 12:31:23
Merci, merci... J'espère que les textes de Roger Waters te plairont, c'est vraiment l'un de mes songwriters préférés!
Pour les clins d'oeil, je parle des smileys qui se sont "inséré" un peu partout sur l'article par je ne sais quel hasard... Enfin.
Les pistes avant-gardistes de Dark Side of the Moon? Si tu parles de Speak to Me et On the Run... Je te conseille plutôt d'écouter Brain Damage et Eclipse! ^^
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (10)
L'auteur : Adam Gilmour
27 ans, Paris (France).
Publié le 02 août 2007
Modifié le 14 juillet 2007
Lu 20 411 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)

Commander sur Amazon.com
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲