FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Pourquoi les humains aiment-ils le sexe ?

Tout le monde aime le sexe... Mais pourquoi ?


Ne nous leurrons pas, le sexe est un des sujets de discussion préférés des Français, masi des Hommes en général. Mais pourquoi ?


Le sexe attire

Bien entendu, lorsqu'il s'agit de sexe, l'activité marche. Je veux dire par-là que une pub, où une femme bien formée est mise en avant attire plus les regards qu'une autre femme et attire donc les regards sur le produit à vendre que ça soit à la télévision, dans les magazines ou dans les journaux. Prenons l'exemple de l'émission télévisuelle de la première chaîne française : Pourquoi place-t-on dans cette émission une grande blonde à forte poitrine qui retourne les lettres ? Elle ne sert à rien -c'est vrai- mais grâce à elle, les hommes regardent - les femmes aussi à vrai dire.


Mais pourquoi ?

Pourquoi ? Telle est la -bonne- question.

Les femmes, de préférence blondes à forte poitrine attirent bien évidemment le regard des hommes qui trouvent en cette créature sortie tout droit de rêves - ou de chez le chirurgien esthétique -, un idéal qu'ils ne trouvent pas chez eux, dans leur foyer. C'est vrai mesdames, que nous ne sommes pas toutes des Pamela Anderson.

Mais les femmes aussi, sont attirées par les femmes plus gonflées qu'elles, car elles aussi recherche l'idéal féminin, elles se comparent, ou peut-être les jalousent-elles secrétement.

Quoiqu'il en soit, le sexe et plus exactement, l'image du sexe est un outil de marketing que les commerciaux savent maitriser.
D'ailleurs, je parie que cet article attira au moins plus de 250 visites. Le mot "sexe" aura mis en chaleur tous les ados prépubères et imberbes qui liront le titre de cet article...


Un peu de culture

Tandis que je vous ai sous la main, pardon, sous le clic, j'en profite pour donner un chiffre, qui j'epsère feront changer d'avis, les personnes qui ne s'intéressent pas à l'univers qui les entoure et qui sont obstinés par ce péché : le sexe.

- 3,1 millions, le nombre de personnes mortes du sida en 2004.

A bon entendeur.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (24)
Re: Pourquoi les humains aiment-ils le sexe ?
Posté par psylock le 11/09/2007 13:08:55
-->adressé à Flaurette à qui je ne conterais jamais fleurette !!!!!!
"masi des Hommes en général"
Une faute dans le titre mais que font les modérateurs !!!!!!
"un idéal qu'ils ne trouvent pas chez eux, dans leur foyer"
Mais toi tu es Raxi numéro deux non !!!
Encore une qui n'a rien compris a la vie c'est incroyable de faire un article aussi nul et indigne de la moindre attention a par pour essayer de te raisonner, stop ces atrocitées mentales.
Tu sais ou tu peut te le déposer ton idéal ??Dans ton
cerveau et ne plus nous le ressortir!
C'est la femme a raxi c'est pas possible !!!!!
Ah oui le "A bon entendeur." Je vomis...
Re: Pourquoi les humains aiment-ils le sexe ?
Posté par cdizen le 05/09/2007 12:39:43
Bonjour,
Je viens de consulter votre ou ta notice. Elle est « bien ».
Socrate et le test des trois passoires me sont apparus intéressants …
[La première passoire est celle de la VÉRITÉ. As-tu vérifié si ce que tu veux me raconter est VRAI ? » « Non, pas vraiment, je n'ai pas vu la chose moi-même, je l'ai seulement entendu dire. » « Très bien ! Tu ne sais donc pas si c'est la vérité.]

Lui aussi se trompe ! Il croit qu’il suffit de voir pour atteindre la vérité !
Et si on est mentalement aveugle ? ! (Voir ma remarque dans le mail précédent)

[La deuxième passoire, celle de la BONTÉ. Ce que tu veux m'apprendre sur mon ami, est-ce quelque chose de BIEN ? » « Ah non, au contraire! J'ai entendu dire que ton ami avait très mal agi. » « Donc, continue Socrate, tu veux me raconter de mauvaises choses sur lui et tu n'es pas sûr qu'elles soient vraies. Ce n'est pas très prometteur !]

Qu’est-ce que le « bien » ? Le bien occidental est-il celui de l’Orient ? Celui des capitalistes, bourgeois, est-il celui de celui qui se prétend … de gauche ? Etc.

[Il reste une passoire : celle de l'UTILITÉ. Est-il UTILE que tu m'apprennes ce que mon ami aurait fait ? » « Utile ? Non, pas vraiment, je ne crois pas que ce soit utile. »
« Alors, conclut Socrate, si ce que tu as à me raconter n'est ni VRAI, ni BIEN, ni UTILE, pourquoi vouloir me le dire ? Je ne veux rien savoir. De ton côté, tu ferais mieux d’oublier tout cela.]

Encore une fois, si sa première évaluation est juste : ce n’est ni vrai, ni bien, ni utile, il est à son tour victime de ce qu’il « prétend » dénoncer : l’illusion … tous azimuts !
Et le fait de continuer à argumenter me ferait tomber dans le même travers ….

Ce qui me semble plus réaliste, c’est que le fait d’être X ou Y ou Z, d’être une bactérie, un vers, une souris, un éléphant, etc. n’empêche pas de vivre « sa vie », chacun(e) dans son créneau de la biodiversité …

J’ai tenté de montrer dans mes quelques articles que nous raisonnions le plus souvent faux , que nous nous prenions pour ce que nous n’étions pas (sans que cela soit gênant) puisque c’est un élément moteur de la complexification du monde vivant …

Ou bien on s’embarque dans une démonstration « réductrice » (ce que j’essaie d’éviter le plus possible sans y arriver …), ou on souligne des suggestions à prendre ou non …
Si j’avais quelque chose ou plutôt quelques indices à suggérer, ce serait :

Ma vision de la vie

Il me semble que le manque et le déséquilibre et la vie vont de pair ; qu’ils sont les composants des motivations qui alimentent le moteur de la vie.
(Dans un paradis idéal, sans aucun besoin, pas de réaction, d’action, de mouvement, d’animation, de vie) (Henri Laborit, -biologiste célèbre décédé récemment- le voyait ainsi)
N’est-on pas obligé (masculin neutre) de « respirer », « manger », donc tuer des plantes ou des animaux ?
Les écosystèmes pourraient-ils ne pas exister dans un milieu fermé ? !

Des êtres vivants, donc en manque, dans un milieu qui n’est pas spécialement accueillant ni hospitalier, n’ont-ils pas forcément tendance à parier, miser, dans l’espoir d’accéder à l’état de bien-être momentané, à la sécurité temporaire ? A élaborer des tactiques, des stratégies pour vaincre les obstacles, les adversaires, pour ensuite consolider ces gains ?
Excepté pour ceux qui prétendent connaître le « sens de la vie » (les « croyant(e)s », les idéologues, les fanatiques, les rationalistes), la route à suivre est-elle claire ?


Ces structures ne ressemblent-elles pas à celles qui organisent les jeux ?

Un jeu ne « marche-t-il pas bien » quand peu de gagnants cohabitent pacifiquement avec une grande masse de perdants parce que liés par « l’espoir » de s’en sortir avec un peu de chance ? !
Si la proportion des gagnants est trop élevée et donc des rapports trop modestes ou si celle des perdants ruine l’intérêt de la participation, le jeu ne perd-il pas toute crédibilité ?
Tout ne s’effondre-t-il pas ? Un autre jeu, plus élaboré mais reposant sur les mêmes attraits et risques ne prend-il pas alors la relève ?

Succinctement, ne distingue-t-on pas plusieurs types de profil ?
Ont soif de s’élancer les concurrents croyant en leur avenir. Les résignés et soumis ou les « pas de chance » se contentent de respirer (ou presque). Les désabusés sont parfois amers.


A NOTER que dans tous les cas, quels que soient le talent ou la force des acteurs en compétition, le grand manège ne peut tourner correctement et perdurer que selon certaines modalités, qu’en respectant certains quotas ! Peu importe la qualité ou l’intelligence des participants !

C’est ainsi que plus synthétiquement, (la maturité aidant), on différencie ceux qui ont saisi le système posé par le créateur du jeu de ceux qui se précipitent dans l’espoir plus enfantin ou « adulescent » d’obtenir des récompenses !

Mais on est obligé de considérer aussi que ces derniers constituent les éléments moteurs du jeu, sont indispensables pour la bonne marche de l’ensemble ! Qu’il serait aussi utopique et absurde de vouloir les supprimer que de s’attaquer à la disparition des ombres provoquées par le Soleil !

Il semble normal que les jeunes êtres adhérent à ces jeux puisque c’est la période de la découverte, de l’apprentissage, etc.
Il me semble plus bizarre qu’en prenant de l’âge on ne soit pas amené à relativiser, à démystifier cette « soif » du jeu terrestre, voire à imaginer plutôt une suite dans l’après- vie !
En prenant du recul, sans doute, peu importe !
C’est ce qu’on peut espérer mais qui ne nous est pas permis de connaître, les dimensions de notre structure mentale étant trop petites. Serions-nous les chefs-d’œuvre de l’Univers ou seulement des éléments de l’espèce pour le moment la plus complexe, celle des homo sapiens ? !

L’emploi du mot « homme » associé au terme « dignité » est-il facile ? !
Bien plus souvent, ne constate-t-on pas les activations prédominantes du cerveau reptilien qui gère l’instinct de survie (par tous les moyens), du cerveau des émotions qui recherche automatiquement (sans forcément passer par l’analyse du néocortex) le plaisir ?
Où se trouve alors la « liberté » ou le « libre arbitre » ?
Ne sait-on pas maintenant que le génome de l’homo sapiens diffère de moins de 2 % de celui du chimpanzé ? ! Est-ce un détail sans importance ?
Celui-ci ne peut-il pas être relié avec une situation qu’on ne voit pas, tellement elle crève les yeux, qui en tout cas ne semble pas beaucoup émouvoir, qui est enregistrée sous le signe de l’indifférence (v. le début) ? !

Le principe de Pareto ou règle des (20 % / 80 %) d’abord introduite, fin 19ième siècle, par un économiste de manière pragmatique, a pu être validé en tant qu’opérateur s’appliquant dans la physique des fluides et flux (v. Internet). Son sens est-il suffisamment recherché ? !

Par analogie, un spectacle théâtral ne se révèle-t-il pas en tant que chef-d'oeuvre
par la richesse, la diversité, la multiplicité de tous les « bons » et « mauvais » rôles ? Et ce qui se passe dans les coulisses a-t-il un rapport avec le jeu de scène ? Attribue-t-on nécessairement le rôle le plus facile à l'actrice ou l'acteur le plus doué(e) ?

Si on revient sur l’expression « Jeu de la vie », n’évoque-t-elle pas aussi parfois « L’enfer du jeu » quand on s’accroche désespérément …. Certains ne rêvent-ils pas d’immortalité, confortés par ex. par les dires d’un chercheur rationaliste très connu et performant Alex Kahn ? !

N. B. Tu parles de périphrases …. Mais pourquoi heurter « inutilement » des gens qui croient au Dieu chrétien ?
Et surtout, pourquoi ne pas montrer que la Bible, en tant que simple bouquin, est UTILE ! Qu’elle apporte une documentation historique exceptionnelle, notamment la preuve que notre mentalité est presque bloquée, évolue à une allure logarithmique, l’inverse de celle des sciences qui pourrait être comparée à celle de la croissance exponentielle …

J’avais décidé de me limiter aux articles qui sont passés … excepté un, sur « Le cycle de la vie » censuré par le responsable du site ! (Il n’était pas trop « sexuel » mais jugé trop « réaliste » ! Pessimiste (au 1er degré) ! Il expliquait que nous n’avions pas du tout compris sa valeur, son intérêt, sa nécessité, en bref sa « positivité ».
Mais encore …, peu importe.

Cela dit, bonne rentrée !
Re: pourquoi les humains aiment-ils le sexe ?
Posté par camilla le 05/09/2007 08:19:51
cdizen:"Flaurette n’a fait que rappeler que la dite religion chrétienne ou tout au moins l’Eglise (où au départ la charge se transmettait parfois de père en fils !) avait fait du sexe un péché …. pour certains motifs (que je n’ai pas pris la peine de rechercher … mais qui probablement permettaient de tenir plus en main les comportements de la plèbe …)"
flaurette: "les personnes qui ne s'intéressent pas à l'univers qui les entoure et qui sont obstinées par ce péché : le sexe."

cdizen ==> ah ouais :-D tout à fait
[Il se fait que dans un bouquin ou recueil de contes et légendes confectionné par des paysans bergers très intuitifs pour passer le temps, …devenu célèbre parce que récupéré par une religion …, le héros de la saga (Jésus) parle en paraboles.
Que de périphrases pour marquer ton érudition (l) ^^

Bon sinon, je jette l'éponge, nous n'avons pas le même cheminement de pensée. Dommage, à trop vouloir faire de belles phrases, tu sautes des étapes essentielles de raisonnement, ta pensée est décousue et tu passes d'une idée à l'autre :-S. Peut-être n'avons-nous pas lu le même article. Ou peut-être ne sommes-nous pas dans la même dimension..

Qui sait?

Ou peut-être es-tu (ce que j'espère vraiment) un petit rigolo qui pratique le sophisme de façon déjantée :-D. (quoique ça manque de fausse logique)
Sache en tout cas que le propre de l'intelligence n'est pas d'employer le plus de mots compliqués ou de faire le plus de phrases lourdes possible - mais de pouvoir s'exprimer clairement :-).

[Quant aux femmes, puisque elles doivent plaire aux hommes pour réussir socialement (sauf si elles disposent d’une forte personnalité, ne sont-elles pas d’abord obligées de jouer le jeu … (ou de faire semblant) … ? !

Plus sérieusement, tragiquement, est-il imaginable qu’une femme puisse mourir massacrée par un homme tous les 3 jours en France en 2007 ? ? ?

En résumé,
-les littéraires avant l’heure n’étaient-ils pas géniaux ?
-Avant Freud, ne terminaient-ils pas en expliquant que des personnes ne sachant pas ce qu’ils font ne peuvent qu’être pardonnées ?
-Avons-nous évolué mentalement depuis ? !
-Ne refusons-nous pas encore de comprendre l’intérêt et la nécessité du « cycle de la vie » ? ! Par ex. un blocage majeur ne nous empêche-t-il pas de partir « dignement », c. à d. « humainement » ? ! Des sommités médicales et autres ne se bagarrent-elles/ils pas, ne se lancent-elles/ils pas dans des croisades anti euthanasie ? !


bravo tu interpelles bien le lecteur :-D]

Modifié le 05/09/2007 08:21:51
Re: Pourquoi les humains aiment-ils le sexe ?
Posté par ferrand61 le 04/09/2007 17:28:13
Salut à tous les night-clubbers.

Tout ce qui peut laisser promettre une libération orgasmique va forcément attirer, blonde siliconée ou non, et en fin de vie on trouve des statistiques et un descriptif considérable des éléments qui ont conduit au réchauffement du corps lors d'un orgasme, espérons-le, électriquement bien vécu : association d'idées, un " flou " visuel ou psychologique qui aiguise la curiosité, insolente sensation d'invulnérabilité dans des pratiques qui relèvent de l'imprévisible, d'un engagement intense avec des organes délicats.

"Mon sexe est fragile, et pourtant j'ose tout faire avec en ta compagnie toi créature potentiellement dangereuse." De nos bouches sortent des obscénités que seules des personnes excitées peuvent tolérer entre elles.

Au retour d'une intense journée d'exercice physique, tu ressens parfois un bien-être comparable aux meilleurs de tes orgasmes, à supposer qu'ils 'affolent de plaisir. L'activité sexuelle peut être vécue sportivement, mais elle te conduit dans des ambiances moins variées que, par exemple, la randonnée pédestre.

S'il te faut recourir à des fantasmes de pratiques défendues par la loi pour être bien dans ton froc, je te conseille le bromure, ou la stérilisation. Tu peux vivre paisiblement et sans regret, l'abstinence et la stérilité.

DÉMERDE-TOI

Salut.
Re: Pourquoi les humains aiment-ils le sexe ?
Posté par jean calleway le 04/09/2007 01:57:27
Et dire que l'on censure dans un pays démocratique mon article du Plaisir Sexuel Réel en VO sous les termes "vulgaire et sans interet" pour laisser passer des articles dont la conclusion laisse planer une bétise au delà de la limite supérieure de la lobotomisation existante de la masse populaire ;)
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (24)
Publié le 01 septembre 2007
Modifié le 20 août 2007
Lu 1 081 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143