FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Pure morning

Un réveil difficile qui risque de choquer les plus sensibles...


Je viens de me réveiller. Le réveil n'a même pas sonné. Ma soirée me reste au travers de la gorge, le goût de l'alcool se mélange au tabac et au shit que je me suis tapé tout au long de cette interminable nuit. Mon bras me fait mal. J'ai peur que ça s'infecte. Ça c'est déjà vu. Il me faut un reméde. La douche ne me fait rien, il me manque quelque chose...
Il me faut un reméde. Même les aspirines ne me font aucuns effets. Je m'allume une cigarette. Ça me dégoute ce mélange. Je l'écrase. Elle me monte à la tête, toutes ces choses dont je ne sais rien et qui me tuent.
Il me faut autre chose, une drogue, un acide, un verre. Je me verse une vodka. Elle est déjà vide. Mon cerveau est sur le point d'éclater. Je suis sur le point de m'écrouler. Mais une vision m'arréte dans ma perdition. La vision de mon appart'. Jamais vu ça. Une horreur. Il faut faire quelque chose. Je m'écroule sur mon canapé, les mégots tombent par terre. La poussière danse avec la poudre tel un balai de spectre sur une valse de Chopin. Les deux substances se dissipent l'une dans l'autre et vont danser avec les étoiles de mon plafond. Je veux m'envoler avec elle mais mon bras m'enferme dans cette prison dorée. Piscine de Champagne, bain de bimbo, une vision fractale de ma vie de luxe et de luxure (c'est bizarre comme ces deux mots se ressemblent), la richesse pousse au vice.
Le tapis rouge est devenu blanc et poussiéreux par notre poudre de luxe. Un corps de femme sur un divan, une expérience déjà oublié. Il me faut quelque chose. Même la partie de jambe en l'air avec ce qui donne l'impression d'être un top model ne me revient pas en mémoire. Une vie de luxe qui devient lassante. Elle était pourtant magnifique. Tant pis.
Il me faut quelque chose, une pharmacie,... un médoc de confection personnelle. Le chemin vers la salle de bain, un patinage sur une neige pure qui mène vers le carrelage froid.
Le bleu des murs est recouvert de quelques coulées rouges. Un bras pend devant mon visage presque collé au sol. Quelques gouttes sur mon front. Quelques gouttes suffisent pour reprendre conscience. La baignoire en déborde. L'ascension le long du bras est lente et non sans surprises. Plusieurs coupures sur l'avant-bras comme si des aiguilles de seringues furent arracher d'un coup, les veines dépassent des plaies laissant encore couler une petite rivière pourpre. Les hématomes ne se comptent pas sur les doigts d'une main, même deux ne suffiraient pas.
Le corps nue de la femme, enfin ce qu'il en reste, n'est pas moins horrible que les membres supérieurs. Il est à peine identifiable. Un morceau de chair dont l'épiderme est quasi inexistant. Les seins sont coupés, les tétons ne sont plus que des crevasses de graisses dont on ne peut rien distinguer, les tétons sont posés sur le rebord de la baignoire comme des trophées de chasse. Une croix est taillée dans la peau entre les deux seins mutilés. Un christ de chair entre les coupures s'affiche sans toutefois être reconnaissable. Le sourire est rallongé. L'oeil gauche est manquant, le droit est énucléé mais il pend encore le long de la joue avec un monochrome rouge en toile de fond.
Le sexe de la femme n'est plus qu'une fosse profonde comme le trou noir dans lequel je me suis plongé. Un lieu de rendez-vous pour mes hôtes. Je me rappelle maintenant.
Les jambes ont des traces de lacération, comme si des cordes avaient été solidement attachées pour la pendre afin de la vider lors de la réalisation de la sainte croix. Un sacrifice. On distingue encore les détails de la corde et même le nom du fabricant. Des plaies tout autour comme si la lame du couteau avait dérapée sur les jambes pendant qu'on coupait la corde.
Il reste un peu de poudre autour du nez qui encore la seule partie du corps intact. La soirée avait dérapé. C'était pourtant parti comme une superbe fête avec ce qu'il faut d'alcool et de drogue en tout genre. Elle ne s'était pas gêné pour se servir. Elle était une proie facile, une partie de baise parfaite. La petite fille sage qui se fait tringler par le dealer le plus minable de toute la planète. Elle l'avait bien cherchée, il ne fallait pas s'approcher de moi. Les fréquentations engendrent toujours de mauvaises rencontres. Elle était pourtant d'accord au départ, mais c'est après qu'elle s'est débattue. Il fallait que je la termine, ça aurait été une honte pour moi de laisser tomber face à cette résistance. Une petite personne si fragile après tout. Les invités m'ont aidés et nous lui avons offert son meilleur repas : Elle-même.
Cette vision de plaisir me terrifie désormais, je dois me débarrasser de ça, mais comment ? Cette vision va me hanter jusqu'à la fin de mes jours.
Il faut que je fasse quelque chose !
La vengeance va tomber un jour ou un autre.
Je m'en occupe moi-même.
Glisse sur la flaque rouge.
Rampe sur la poudre blanche.
Saisis le métal.
Tu étais poussière et tu redeviendras poussière !
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (34)
Re: Pure morning
Posté par tenlod le 20/08/2004 07:52:33
HUhu guigui super ton histoire , ta tjs eu un dons pour raconter les histoire de ce genre toi , on attendent la suite ....... ;)
Re: Pure morning
Posté par elfyne aux yeux de pluie le 20/08/2004 07:52:33
ton histoire est vraiment .... troublante ! enfin j'ai adoré c'est une réalité brutale, violente avec le titre d'une chanson de Placebo ! j'adore ;0) ça me paliarait bien de discuter une fois avec toi ! allez a+
Re: Pure morning
Posté par la fille de saturne le 20/08/2004 07:52:33
hum... elle m'a retourné ton histoire, je suis encore dedant, ptêt que c'est parce que je la lit sous l'emprise de l'alcool... non c'est réellement bien écrit et assez troublant, malgrés le trash l'écriture est douce et glisse, il n'y a pas de décalage, pas de surplus, pas de trop trop... enfin j'aime beaucoup...

et je file voir ton profil
Re: Pure morning
Posté par klaha le 20/08/2004 07:52:33
super!
Re: Pure morning
Posté par perfectblue le 20/08/2004 07:52:33
alors la je suis impressioné, tant par la qualitée de la nouvelle que par le sucé qu'elle a eu donc en somme chapeau guillome!! On se laisse vraiment prendre dans ton histoire et même si on a parfois envi de s'arréter pour aller vomir un bon coup on lit j'usqu'au bout sans pouvoir décrocher!
Par contre fais gaffe je crois que Dantec t'a un peu pompé pour les racines du mal ;-)
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (34)
Publié le 30 mai 2003
Modifié le 30 mai 2003
Lu 2 271 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143