Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Que nous reserve la France en 2007 ?

2007 risque d'être une année clé de la politique Francaise et plus largement représente un espoir pour le peuple Francais. Quelles modifications sont a mettre en oeuvre pour réussir a réformer et a satisfaire les Francais ? Tentatives d'explications...


Voici les différents aspects qui ressortent des problèmes de la France et des Francais.


Notre dette publique et le budget

Devant le gouffre abyssal de notre dette qui élève à plus de 2 000 Milliards d'euros, le fait que les impots sur le revenu ne suffisent qu'à règler les intérets, vous comprendrez qu'il est plus que nécessaire de réduire, voir d'éffacer cette ardoise que nous font cadeau les gouvernements précédents.

Ce n'est certainement pas en vendant une partie du patrimoine national, EDF, les sociétés d'autoroutes, (entreprises rentables pour l'état) que la solution sera trouvée.

C'est en diminuant le train de vie de l'état que nous aurons un résultat, nous nous trouvons dans la situation de ces ménages sur-endettés, il nous faut faire face dés à présent avant de se retrouver en " liquidation ". C'est des restrictions pour l'état et des mesures efficaces pour le peuple qu'il faut.

Nous noterons que suite aux délocalisations, le fait que l'état s'est déchargé de ses responsabilités a engendré l'embauche d'un millon de personnes, en voyant les locaux nécessaires, les salaires pour le résultat observé, je juge les Conseils Généraux inutiles.


Budget 2006 :

Un tableau prévisionel qui intègre la totalité du financement de l'état, remboursement de notre dette et engagements arrivant à échéance compris.

Aux 46,8 milliards d'euros de défficit budgetaire qu'il faudra financer, s'ajoutent 84 milliards de remboursement de dette à moyen et long terme.

Jusqu'à présent, et à la différence des intérêts de la dette - 38,6 milliards d'euros qui constituent une charge budgétaire, le remboursement ne figurait pas en loi de finances ! Le besoin total de financement de l'état s'établit donc à 130,8 milliards d'euros,... En progression de 16 % par rapport à 2005, également imputable aux amortissements dont le montant augmente de 28 %.

Seule solution trouvée par nos dirigeants plutôt que de diminuer le train de vie de l'état : émettre en 2007 (merci pour le cadeau) ! 125 milliards d'euros d'emprunts à moyen et long terme avec 5,5 milliards de ressources de trésorerie plus " liquide " ; c'est dans cette catégorie qu'entrera une partie des recettes de privatisation des autoroutes. Une goutte... D'eau !.


Comment relancer notre économie ?

Le respect de notre Nation, le besoin de repères, le non à la Constitution Européenne doivent être notre bastion pour les prochaines Présidentielles 2007.
Nous nous devons de remettre le respect mutuel, le respect de l'autre, extirper les maux que notre pays traine depuis des années, drogue, mal des cités, éducation, apprentissage, chômage... Pour ce qui est de pouvoir trouver du travail, ce sont des mesures qui touchent toutes les couches sociales, gouvernement compris; cela demande des restrictions, je compte sur les syndicats pour leur compréhension de la situation et des problèmes auxquels nous sommes confrontés pour ne pas mettre le grain de sable qui serait néfaste à notre avançée.

Ce n'est que dans la cohésion, la volonté et le pragmatisme que nous pourrons relancer notre économie.
Toute personne a son rôle à jouer; les entreprises, nos doyens qui ont le savoir faire, nos jeunes qui ne demandent qu'à démontrer leur volonté et leurs capacités, nos SDF jeunes ou moins jeunes pour les sortir de cette ornière, tous ont des capacités, je le pense sincèrement.

Nous avons un travail fastidieux, c'est l'osmose de tous les français qui en fera la réussite en dehors de tout clivage politique.
A français, rien d'impossible, montrons nos capacités avec les mesures que je méttrai en oeuvre. Toute personne de bonne moralité, consciente que nous oeuvrons pour une France qui a ses capacités et peut le prouver a sa place.
Nous n'avons pas le droit de léguer à nos enfants, notre pays dans cet état.


35 heures

Nous avons pu nous rendre compte que le cadeau de la Gauche sur les 35 heures payées 39 a été un fiasco total.

Cela est lié à plusieurs paramètres.

Le fait de la mondialisation, le fait de la main-d'oeuvre moins chère dans les pays sous-développés, il manquera toujours notre qualité française qui est reconnue par le monde entier.
Pour être compétitifs, nous nous devons de revenir à 40 heures au départ, il nous faut relancer notre économie qui ne pourra se faire que par des accords que j'ai énuméré plus haut avec Bruxelles, j'y compte et n'en démordrai pas, c'est nos seules solutions si nous ne voulons pas être " bouffés " par cette Communauté Européenne dont nombre de sociétés " délocalisées " n'attendent que nous mettions genou à terre pour s'implanter et nous dicter leurs lois.

Donc, pour que notre matière finie soit compétitive, on se doit de diminuer le prix, cela passe par le prix de la main-d'oeuvre, moins de bénéfices pour le patronat, moins d'intermédiaires, moins de charges patronales et sociales et notre TVA.

Bien d'autres paramètres rentrent en jeu qui feront l'objet de mes observations et solutions que je vous exposerai. Il est évident que les problèmes ne manquent pas, les solutions également, question de volonté.

Il est certain que si j'arrive à relancer nos industries en premier lieu, que notre consommation soit relançée, je veillerai, avant la fin de mon mandat à diminuer le temps de travail, je pense que nous pouvons y arriver si les syndicats cessent de trop vouloir alors que notre situation ne le permet pas


Ecologie

Produits pétroliers de substitution :

Afin de diminuer notre facture en approvisionnement pétroliers, au lieu de laisser les terres en jachère, celles-ci pourront être cultivées pour produire colza, betteraves, (canne à sucre pour les DOM-TOM) et d'autres produits de substitution, cela dans un but de diminuer notre facture énergétique dont certains corps de métier en auront la priorité;
je pense aux transports routiers, pèche, agriculture, taxis...

Nous pourrons ajuster le nombre de bénéficiaires en fonction de la production, baissant notre TVA de manière significative, je pense que ce sera un apport d'oxygène pour nos industries.

La géothermie :

Le pompage d'eau chaude (de l'ordre de 70 degrés) dans les couches profondes, plus de 1000 mètres est un attout important et non négligeable pour le chauffage et dans une certaine mesure, par endroits pour la production d'eau chaude.

C'est là un secteur qu'il faudrait généraliser dans la mesure du possible.
Seul problème et j'en reparlerai dans la rubrique de la Communauté Européenne, nous subissons le " racket " de cet organisme qui taxe cette énergie à 19,60 %, encore une chose inadmissible.

Le bois :

Des tonnes de bois pourrissent dans nos forêts suite aux intempéries de l'hiver 2000, il sera necessaire d'exploiter cette ressource plûtot que de laisser à l'abandon cette richesse, possibilité de l'exploiter dans un but de bois de chauffage par exemple.

Les éoliènnes :

La France a fait un effort au niveau du parc éolien, cependant, nous sommes en retard dans ce domaine, nous avons nécessité de rattraper ce retard très rapidement, les sites ne manquent pas pour réaliser ces infrastructures.

Il est à noter qu'il faut installer ce matériel loin d'habitations car le champ magnétique cause un trouble de l'image télévision et une gène. Des dispositifs existent pour pallier à ce problème mais sont onéreux.


Social

Sans Domiles Fixes :

Devant l'importance du sujet, des mesures que j'envisage, je vous propose de vous rendre dans la rubrique conçue.
Nous ne pouvons que constater qu'une société se trouve marginalisée, je compte dans un premier temps sur la base du volontariat, après une remise en forme au niveau de la santé, prendre ces personnes qui sont abandonnées par nos pouvoir, controler leurs compétances, le tout se fera dans nos anciennes casernes (sans discipline militaire), les embaucher dans un premier temps pour " encadrer " les détenus chargés de remettre en état les locaux qui recevront les délinquants dans le but de " centre de réinsertion " et participer à la formation de ces jeunes en temps qu'instructeurs dans leur profession antécédente.

Le manque de logements :

Il y urgence :

10 ans de retard dans la construction de logements sociaux, la destruction des " barres d'immeubles " sont des facteurs agravants et démontre l'incapacité de prévoyance de nos pouvoirs.

Au lieu de reconduire à la frontière les délinquants étrangers et leur interdire le territoire à vie, nos gouvernements succéssifs ont trouvé pour solution de détruire ces " barres " d'immeubles alors que notre pays se trouve avec un retard immense en matière de logement, et déplacer le problème, car ces délinquants ne se privent pas de continuer leur trafics dans une autre ville.

Devant cette situation qui est proche de celle d'apres guerre, je ne vois que la solution de mettre en oeuvre un veritable plan " Marschal ", je me demande comment nos autorités peuvent concevoir de voir des personnes habiter dans une caravane en plein hiver, et cela depuis des années, il en est même qui campent dans leur voiture avec tous les problèmes liés aux SDF car c'est la situation de ces personnes qui souvent sont éxploitées par des " marchand de sommeil ".

Il est à noter que les " barraques Américaines " construites après guerre pour pallier au manque d'habitations à Brest par exemple suite aux bombardements ont résisté des décennies pour être détruites en 1970 environ, soit plus de 25 ans d'existance.

Ce sera une des priorités, il y a urgence dans cette matière, il nous suffit d'acheter des chalets en Roumanie ou autre pays de la CE, prévoir des sites pas loin des lieux de travail, en matière de transports, d'écoles, réseaux d'électrification, d'assainissement, enfin, que tout soit bien réfléchi, le prix de ces constructions sera modique et coûtera moins cher que de la construction en dur, les locations se feront à des prix tres raisonnables, l'état fournira les terrains, les villages en perte d'habitants seront consultés pour pouvoir réaliser ces ensembles, les modalités seront analysées et je désire que cette situation soit diminué de moitié dans l'année.

Notre gouvernement actuel mise sur un rétablissement pour 2012 !

Notre situation ne fera qu'empirer pour 2006, les experts prévoyant une hausse de 10 % dans la construction neuve ou l'achat dans l'immobilier existant. Devant la précarité de l'emploi, nous aurons une " invasion " des ressortissants de la Communauté Européenne, ce qui ne fera qu'accentuer notre perte d'identité.


Réformes de la santé

Les structures de soins palliatifs sont dans un état de manque flagrant. Nous nous devons de nous équiper dans ce domaine qui va être sans cesse grandissant sur les dix-vingt ans à venir.

Il nous faut savoir accepter l'inacceptable, aider les familles à passer ce cap douloureux.
La trop grande solicitude vécue au sein de certaines structures palliatives peut rendre le passage à la " mort " plus difficile pour les proches, complètement coupés des réalités.

Regrouper tous les " mourrants " et leurs familles éplorées dans un même lieu ne me parait pas être la bonne solution.
Nécessité de constituer au sein même de l'hôpital, des aménagements autorisant une fin de vie entourée et respectueuse.

En renforçant les équipes palliatives sur place et en créant des équipes à l'extérieur pour ceux qui souhaitent " mourir " chez eux.

La formation et l'information :

Les Médecins doivent être " éduqués " et formés pour les soins palliatifs, cette discipline devra être intégrée au " cursus" des études comme devrait l'être la réfléxion " éthique ".

Loi sur l'euthanasie :

Il est nécessaire, dans le souci de clarté pour le personnel hospitalier confronté avec le concours des familles à débrancher les appareils maintenant la vie, à faire une loi claire et nette, cela dans le seul but de ne plus se retrouver dans des situations " équivoques " que nous voyons encore, et dont les juges savent appliquer " à la lettre" les sanctions contre ceux qui eux, sont tous les jours confrontés à cette térrible épreuve.

Chaque " paramètre " est différent d'un individu à l'autre.

La seule réflexion que j'aurai devant une solution radicale est que l'on désire l'arret de la souffrance pour le malade et les siens.
Si nous voulons une santé à la hauteur de nos désirs, on se doit de se donner les moyens; or, plus suffisament de Médecins, d'Infirmières et de psychologes, assurer un " bénévolat " pour ceux qui sont seuls dans leur derniers instants.

Des associations existent pour visiter les malades, mais il faut la volonté de faire appel à elles, vaincre les " résistances " de certaines surveillantes quant à leur utilité.

Nécessité de céer des groupes de paroles et de réflexion dans les services, cela dans le but de faire tomber la " pression " de ces personnes pour qui j'ai le plus grand respect.


Education nationale

Comment faire travailler des élèves efficacement ?

L'école se doit d'instruire mieux, pour ce faire, c'est au départ, la formation des Maitres (aujourd'hui Professeurs des écoles) qu'il faut revoir la copie.

Nous nous trouvons avec un nombre insuffisant d'instituteurs issus de " l'école normale "; cette formation a fait ses preuves, ce n'est pas que je dénigre la capacité de nos profésseurs des écoles qui accèdent sur examen direct à leur poste, mais le savoir est une chose, savoir le transmettre en est une autre.

Actuellement, ces jeunes " professeurs " en début de carrière qui sont " parrainés " pour pouvoir assurer leur travail, bureaucratie en plus pour classe unique, milieux difficiles, souvent en ZEP pour débuter, perte de repères, hiérarchie souvent absente sont des facteurs à prendre en compte.

Nombre d'élèves :

Je me souviens, dans ma jeunesse, pourtant en Tunisie pour le primaire et une partie du secondaire, être dans des classes de 30 élèves.
Jamais, notre instituteur, institutrice ou professeur pour le secondaire ne faisaient défaut par leur absence.

La discipline était de rigueur, les punitions " pleuvaient " avec signatures des parents pour que l'enfant comprenne qu'il était là pour travailler et non pour perturber une classe.

L'évolution de notre société a permis aux parents de " s'immiscer " dans les programmes, donner leur avis, refuser des décisions,... Cela est devenu le chaos ! Il a même fallu " légiférer " sur le port du foulard !

Nous avons eu un Etat " laxiste ", qui n'a pas su prendre ses résponsabilités en temps voulu, nous nous trouvons avec une "école " politisée, (alors quelle se doit d'être laïque).

Des Ministres de l'Education Nationale se sont succédés, n'ont su que changer les programmes (et les ouvrages), que d'argent dilapidé pour un résultat nul, j'ajouterai que le fait de ne plus dire " instituteur " mais professeur des écoles n'a fait que diviser le corps enseignant car en plus du changement d'appelation, ces jeunes qui n'ont pas fait l'école normale se trouvent avec des salaires supérieurs aux anciens qui ont des années de " boutique ".
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (4)
Re: Que nous reserve la France en 2007 ?
Posté par norbert vincent le 24/08/2006 00:42:41
Je ne sais si c'est une pub pour le bouquin du nain de jardin, mais je vais faire court : convoquons donc les Etats Généraux et les choses évolueront ensuite et bien plus loin que le croit certains esprits, beaucoup plus bornés que jeunes !...
Re: Que nous reserve la France en 2007 ?
Posté par [--adrien--] le 23/08/2006 15:07:13
Notons que même si le gouvernement change (je m'en fou royalement) les français ne changerons pas, donc dans 5ans aucunes reformes remarquable aura été faite.
Les français sont bien trop accrocher (a défendre) a leurs acquis et ne savent pas évoluer.
Je crois que c'est clair !
Re: que nous reserve la france en 2007 ?
Posté par mr.white le 23/08/2006 12:08:54
Salut, ca fait quand même plaisir. Même si c'est pas vraiment ma tasse de thé on devrai avoir plus souvent de sujet politique sans pour autant prendre partie, mais simplement donné son avis discuté et surtout aprendre, savoir "concrétement" quels sont les problèmes.

Je ne suis pas d'accord sur tout mais j'ai appris pas mal. Le problème est que je suis de plus en plus "extrémiste" écologique. C'est une encore une utopie mais je trouve qu'on devrai vivre en armonie avec la nature et non en confli avec elle. Bien évidemment c'est pas demain la veille qu'on vivra dans les arbre ;o).

Mais je croit qu'il faudrai faire comprendre à tout le monde que notre mode de vie va disparraître. Surpoppulation, sur consommation, SURPOLLUTION ! Et le pire c'est que ce ne sont pas les pollueur qui paye la facture.

Sinon, par rapport à l'article. Tu parle de ton programme, on ne sait pas qui tu est ;o). Et je suis "déçue" que tu ne parle pas de la sécu. Et pour ce qui est de relancer l'économie ce que tu évoque ne me plait pas raiment, c'est tout pour les patron et rien pour pour les salaries même pire c'est moin pour les salarier. Mais malheureusement je ne m'y connait pas et n'ai donc pas de solution.

Voila, j'ai surment oublier des truc que je voulé dire mais bon, c'est déjà pas mal.

Et désolés pour toutes les fautes ;o)

Je voudrai ajouter que pour un débat constructif, enfin, plus constructif, il faudrai traiter un sujet à la foie.

Modifié le 23/08/2006 12:12:50
Re: Que nous reserve la France en 2007 ?
Posté par mouais le 23/08/2006 11:37:09
ce ne serait pa une pub pour le livre de sarkozy des fois?
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (4)
Publié le 21 août 2006
Modifié le 27 juin 2006
Lu 606 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲