FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Quelle belle journée

Arthur passe une bonne journée, très plaisante. Lui qui n'avait rien demandé au monde se retrouve au paradis, enfin...


6h00 du matin. Arthur se lève, regarde par le minuscule vasistas qui lui sert de repère dans cette chambre hideuse. Il fait beau pour un mois de janvier, enfin un bon point pour lui, la journée risque d'être agréable. Il se prend à se demander s'il aura son augmentation aujourd'hui. Le patron lui avait déjà donné beaucoup.

Il tourna sur lui même et examina cet horrible "chambre" ; un poster de Rage Against The Machine, groupe légendaire pour lui qui lui permettais d'oublier ses soucis lorsqu'il écoutait un de leurs disques, un lit deux place qui accueillait parfois sa compagne du moment et qui permettais de se requinquer après une journée de gros travaux, un pot de fleur avec des gardénias qu'il chérissait tout particulièrement car c'était un cadeaux de son meilleur ami mort dans un concours de roulette russe - on l'avait retrouvé une bouteille de vodka à la main et la tête explosé et éparpillé un peu partout dans la pièce- une chaîne stéréo et une photo de ses parents qu'il avait perdu de vu depuis sa rébellion de jeune adolescent stupide voulant parcourir le monde. Il se retrouvait maintenant à bosser comme un manard dans une petite entreprise de chaudronnerie avec cinq employés qui, à la vue de leurs rides, auraient tous pu être son père.

Un grand local rempli de table à travailler, de bout de tôles en tout genre, de grosses machines. Un grand local où régnait une atmosphère de paix malgré le bruit incessant, le va et vient du patron qui vous rappelle à l'ordre et les clients qui parfois affluent par dizaines.
De gentil ouvriers tous toujours un peu ivres, l'alcool les aidait à ne pas se sentir tout seul dans cette atelier paraît il ; c'était tous de vieux perdus dans cette mer qu'on appelle la vie, ils s'étaient échoué là car il ne pouvait plus rien faire d'autre, ne voulait plus rien faire d'autres.
Une délicieuse secrétaire à peine plus vieille qu'Arthur, on ne la remarquait presque jamais tellement elle passait son temps au bureau. Depuis qu'elle était là il n'y avait plus eu aucun problème de quelconques natures, une gentille fille qui avait prit des congés d'ailleurs, pour faire le tour du monde avec son amoureux laissant le patron seul.
Un gentil patron d'ailleurs il avait permit à Arthur de séjourner dans la boite ; se qui lui faisait faire des économies de gardiennage puisquArthur en se soumettant volontiers à cette proposition se devait de faire le tour de l'usine 3 fois par nuit.

Arthur habitait l'usine depuis qu'il avait fait brûler son logement par inadvertance, il avait laissé le gaz et la cheminée allumé résultat, il avait perdu tout ce qui lui restait de ses 27 ans de vie y compris son chien et son poisson rouge.
Arthur n'avait jamais été vraiment très heureux dans cet endroit mais c'était un soudeur exemplaire qui ne se plaignait jamais, il était capable de faire des pièces complexe qui demandais des jours de travail en moins d'une heure et aidait volontiers ses vieux collègues qui passaient plus leur temps à picoler qu'a finir leur boulot.

Sa seul consolation était sa petite amie, Emma, un jolie grain de fille pas bête pour de sous, un peu naïve, de formes généreuse, un sourire merveilleux, une curiosité sans bornes et une énergie hors du commun. Malheureusement elle avait un défaut ; et pas des moindre ; elle était maladroite vraiment très maladroite partout où elle passait quelque chose finissait mal. Elle avait déjà faillit tuer Arthur par deux fois, elle avait fait tomber le sèche cheveux dans son bain et avait failli le pousser du haut d'une falaise en se reculant pour prendre une photo.
Il l'aimait d'un amour fou et hors norme et lui passait toutes ses maladresses, après tout elle se montrait parfois très habile de ses mains.

Arthur fini de rêver, pris sont petit déjeuné et enfila sont bleu de travail au vestiaire où il tomba sur un collègue qui lui, s'enfilait une bouteille de rhum.
" On commence bien dis donc " dit Arthur en plaisantant
" On commence et on finira bien rassure toi gamin " répondit son ami en lui montrant la liste du travail à faire aujourd'hui.
Arthur se rembruni, il avait une grosse commande de gouttières haut de gamme à faire, il s'y attela de suite et cela lui prit une bonne parti de la matinée car il faisait équipe avec son ami "sac à vin" qui passait sont temps à jouer avec le fer à souder et qui menaçait de tomber dans les pommes à tout moment, il se chargea du fer à souder et relia petit a petit tout les morceaux de métal nécessaire à une gouttière impeccable et sans défauts.
Il reçut un gros choc en voyant la porte de l'atelier s'ouvrir, une magnifique jeune fille se tenait là en jupe écossaise et affichant un décolleté plongeant, elle lui sourit, il lui rendit son sourire, elle s'avança d'un pas de reine et l'embrassa tendrement; c'était Emma.


Debut du jeu

Ils restèrent longtemps enlacé comme deux jeunes amoureux puis, elle se dirigea vers le bureau pour reprendre son sac, elle marcha et glissa Arthur la vit tomber comme dans les films, au ralentit "Ah comme elle est gourde mon pauvre amour". Il stoppa son rire intérieur et courut secourir sa dulcinée, il la releva elle lui sourit et ils s'embrassèrent encore, il en profita pour frôler discrètement sa poitrine se qui eu pour effet de la faire rougir.
Son ami le rappela à l'ordre "Allez jeune au boulot ! Ta donzelle est très belle mais c'est pas en lui faisant visiter le septième ciel qu'on va avancer nous !"
Arthur jeta un regard noir à son compagnon mais pria sa belle de l'attendre dans le bureau sans trop toucher aux outils "Tu as déjà fait assez de dégâts comme ça petite bête", elle accepta et se rendit dans le bureau déçue de ne pas avoir été préféré.

Arthur se mit à l'ouvrage, c'était un bon soudeur il n'avait jamais fait un travail douteux, toujours à l'heure pour finir les commandes, avec un aplomb et une amabilité sans failles au niveau de l'accueil des clients. Un beau jeune homme de vingt-sept ans, brun au yeux vert d'un mètre quatre-vingt d'une vigueur et d'un bonne humeur exceptionnel. Il en avait fait une bonne affaire le patron, trouver un gentil petit gars pommé qui ne demandait qu'un logis et de quoi s'occuper pendant la journée, qui ne se plaignait jamais et tolérait jusqu'aux pires compagnons de travail...
Il était midi, Arthur finit sa pièce à l'heure pile où il l'avait prévu, il se changea et se dirigea vers le bureau, il était libre jusqu'à seize heures "Enfin je vais m'amuser". Il surprit sa petite amie en train de fouiller dans les papiers du patron "aussi belle que curieuse", il fit mine de se fâché et lui ordonna de tout ranger sous peine de dîner toute seule, elle obtempéra non sans quelques mal, elle avait tout mis en désordres.
Une fois qu'elle eu fini elle lui sauta au coup, l'embrassa avec fougue et l'allongea sur le bureau pour lui prodiguer la plus tendre des excuses, elle savait toujours se faire pardonner.
Une fois rhabillé ils sortirent manger au restaurant au'Gringo Caldo', leur restaurant préféré où ils burent et mangèrent comme jamais et Arthur eu la surprise de voir que la note n'était même pas salé alors qu'ils avaient engloutit autant qu'une troupe de cinq personnes. Ils allèrent se promener au parc, c'était un très beau jour, le soleil réchauffait son cœur qui était si triste pourtant, aujourd'hui était bien très bien même il n'avais jamais été aussi heureux de toute sa vie et Emma était de son avis pour une fois.

Seize heures moins vingt, il acheta un bouquet de roses à Emma et la raccompagna chez elle il la regarda amoureusement et dit : "Merci ! Pour tout ce que tu es, pour tout ce qu'on es, pour tout ce que tu m'apporte, pour tout ce qui s'est passé et pour tout ce qui se passera, merci ! Tu es la meilleur chose qui me soit jamais arrivé, c'est un magnifique jours et je l'ai passé avec toi et pas une seul fois je n'ai arrêté de sourire je souhaiterai que tout les jours soit aussi parfait que ceux là."
Elle se mit a pleurer, lui aussi tel deux amants mièvre dans un film à l'eau de rose qui n'attendent que d'être ensemble, il s'embrassèrent une dernière fois puis il parti après lui avoir promis de venir la chercher le soir même pour aller danser il s'en retourna au travail il avait encore à faire.

Le trajet se déroula sans encombres, il n'y avait pas un chat sur l'autoroute et la radio passait sa chanson préféré ;'Born to be Wild'de Steppenwolf ; c'était décidément une bonne journée se dit il.
Arrivé au boulot, son patron l'attendait le sourire au lèvres, il allait sûrement passer un mauvais quart d'heure.
"Bonjour mon petit Arthur, entres donc dans mon bureau nous avons quelques affaires à régler vous et moi".
Il poussa brusquement Arthur dans son bureau, ferma la porte à clef et lui ordonna de s'asseoir, docilement il fit ce que son patron lui demandais "il va me liquider c'est sur il va me virer !"
"Arthur ! Je vous remercie pour tout ce que vous apportez dans cette modeste entreprise, grâce à vous notre chiffre d'affaire à tripler en un an. Vous êtes la depuis longtemps il me semble, vous devez vous ennuyer, toujours le même travail, le même patron... Alors je vais vous remercier comme il se doit"
Il ouvrit un placard en fixant Arthur et dans son regard se lisait l'envie d'un acte merveilleux a accomplir "Il va sortir un magnum ou un colt ? !".


Bingo

Il sortit une bouteille de champagne et deux verres suivit d'une boîte de cigares.
"J'ai décidé de vous augmenter ! Alors heureux ? Apres tout une merveille comme vous ça se trouve pas tout les jours. Bin faites pas cette tête vous avez l'air terrifier si cela ne vous dit rien je peut oublier tout ça vous savez... ".
Arthur poussa le soupir le plus long de sa vie et bu d'une traite son verre de champagne, au même moment Emma frappa à la porte du bureau, elle avait oublié son pull. Le patron ouvrit la port, remit le cheque à Arthur et fila, laissant le couple seul et tranquille. Emma apprit la nouvelle, accompagna son homme dans sa chambre et prit la bouteille de champagne qu'elle fit tomber par terre après avoir maladroitement tenté de remplir les verres. Mais lui s'en fichait tout ce qui lui importait maintenant c'était de lui donner autant de plaisir que lui en avait eu en ce jour.
Il l'embrassa, la poussa sur le lit, lui enleva lentement ses vêtements un par un, laissant courir ses doigts tout le long du corps de sa bien aimée, elle soupira et laissa Arthur aller plus loin, elle se laissa aller et s'abandonna complètement à celui qu'elle adorait.
Il était doué, elle était au bord de l'extase. Arthur allait finir en beauté quand Emma saisit par une pulsion incontrôlable voulut inverser les rôles, elle poussa Arthur qui tomba la tête la première sur le sol, il tomba dans les pommes.

6h00 du matin Arthur se lève, regarde par le minuscule vasistas qui lui sert de repère dans cette chambre hideuse. Se frotta le crâne et vit qu'il pleuvait dehors, comme souvent, après le beau temps, la pluie arrive. Seul dans son lit double, il espère qu'il n'en sera pas pareil pour le reste de la journée, et puis les rêves peuvent parfois devenir réalité.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (4)
Re: Quelle belle journée
Posté par hel le 02/04/2006 16:52:05
Pas de suite prévue non désolée.
Merci
Re: Quelle belle journée
Posté par luly le 29/03/2006 17:41:54
pas mal!!il y a une suite??
Re: Quelle belle journée
Posté par satanik angel le 26/03/2006 18:03:21
Très jolie histoire,bien écrite et surtout bien imaginée.Bravo.
Re: Quelle belle journée
Posté par desena le 26/03/2006 01:14:47
joli article...J'aime assez ton style d'écriture... :) :)
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (4)
Publié le 26 mars 2006
Modifié le 26 février 2006
Lu 1 705 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143