Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Quelle équipe contre la Corée ?

A la veille de son huitième de finale contre la Corée du Sud, on ne sait toujours pas quelle équipe de France sera alignée sur la pelouse de Montréal.


Demain soir, sur la pelouse du Stade olympique de Montréal, les joueuses de l'équipe de France défieront la Corée du Sud dans l'espoir de décrocher son ticket pour les quarts de finales où elles retrouveraient le vainqueur de l'affrontement entre l'Allemagne et la Suède qui se déroulera ce samedi soir. Si il ne fait aucun doute que la France sera la grande favorite face à des Sud-Coréennes déjà toute heureuses de s'etre extirpées des phases de poules, on ne sait pas trop quel sera le onze de départ mis en place par Philippe Bergeroo et son staff.
La victoire sublime il y a trois jours contre le Méxique (5-0) pour lequel le sélectionneur des Bleues avait procédé à de nombreux changements d'ampleur à clairement redistribué les cartes. On parle bien sur du secteur offensif tant la défense française parait indiscutable. Sarah Bouhadi s'est rassurée face au Méxique par deux sorties aériennes plaines d'autorité et il ne fait nul doute qu'elle sera dans les cages demain soir. La charnière centrale ne bougera pas avec la capitaine Wendy Renard et la toujours très solide parisienne Laura Georges. Les latérales également devraient etre conservées avec Laure Boulleau à gauche et Jessica Houara à droite.


Des questions sur le milieu et l'attaque

Si la défense parait connaitre une relative stabilité, il ne devrait pas en etre de même concernant le milieu de terrain et de l'attaque. Tout dépendra du dispositif choisi par Philippe Bergeroo. Ce dernier pourrait décider de reconduire le 4-4-2 qui fonctionna si bien à Ottawa face aux Méxicaines mais il pourrait tout autant revenir à un 4-2-3-1 plus habituel depuis la prise de fonction de Bergeroo à la tête de l'équipe de France féminine. Dans les deux cas, il y aura deux milieux devant la défense. Camille Abily est titulaire indiscutable tant ses capacités techniques, sa vision du jeu éclairée et sa précision de passe sont indispensables à la construction du jeu français. Celle qui l'épaulera devrait etre Amandine Henry. Cette dernière, titulaire contre l'Angleterre et le Méxique et remplacée par Bussaglia contre la Colombie, a été logiquement élue joueuse du match contre le Méxique et pas seulement pour son but somptueux. Sa complicité avec Camille Abily n'est plus à démontrée et les deux assurent l'équilibre de l'équipe.
C'est ensuite que les choses se compliquent. Car c'est dans le secteur offensif que Bergeroo fit le plus de changements pour affronter le Méxique et pas des moindres envoyant deux cadres de cette équipe de France Louisa Nécib et Gaetane Thiney sur le banc au profit de Amel Majri et de Marie-Laure Délie. Si on a surtout vu la deuxième grace à son but marqué au bout de trente-cinq secondes de jeu et son influence sur deux es quatre autres buts qui suivirent, la première fit également une très bonne prestation alors que son positionnement à gauche du milieu de terrain français ne lui est pas familier étant plus souvent au poste de latérale gauche.
Philippe Bergeroo a toujours évité la question épineuse de savoir la raison de la mise à l'écart de Nécib et Thiney en avançant le fait d'avoir voulu faire tourner son effectif. Il faut avouer que beaucoup de sélection ont procédé à de nombreux remplacements tant il fait chaud au Canada en ce mois de juin et les terrains synthétiques puisent encore plus d'énergie. Dans cette idée, on pourrait croire que d'autres changements seront faits contre la Corée dans cette logique de turn-over mais il semble bien plus probable que Bergeroo se base sur l'équipe qui fut si étincelante mercerdi soir. Une équipe agressive, offensive utilisant bien plus les cotés et notamment la vitesse de Thomis coté droit capable de faire la différence en une accélération et cerise sur le gateau et avec une efficacité redoutable dont la titularisation de Délie n'en est pas étranger.
La question qui se pose alors concerne la capacité de Nécib et Thiney à accepter de rester durablement sur le banc. L'attaquante de Juvisy semblait le prendre bien "je préfère gagner sur le banc que perdre sur le terrain. On est une équipe très forte avec de la concurrence à chaque poste et c'est une bonne chose". Dans tous les cas, il faudra montrer la même détermination et la même vitesse pour se retrouver en quart de finale de la Coupe du Monde et se rapprocher d'une qualification pour les Jeux Olympiques de Rio.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
L'auteur : Fruitier Manu
21 ans, Paris (France).
Publié le 26 juillet 2015
Modifié le 26 juillet 2015
Lu 431 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲