Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Qui veut prendre la place de Webber ?

Il y a quelques semaines, Mark Webber créait la surprise en annonçant publiquement son départ de l'écurie Red Bull au terme de cette saison. Beaucoup de prétendants se sont fait entendre. Parmi eux, trois se détachent : Kimi Raïkkonen, Daniel Ricciardo et... Jean-Eric Vergne.


Durant toute sa carrière, on n'aura pas beaucoup entendu la voix grave de Mark Webber car l'Australien est plus du genre taiseux que moulin à parole. Ses émotions, il a tendance à les dissimuler, à les chacher, sans doute pour se preserver de cette sphère médiatique dont il n'était pas censé s'approcher, et il le fait dans les bons moments comme dans les moins bons. Quand il est heureux, il ne le montre pas. Un petit sourire se pointe sur le visage carré du visage Australien mais pas de d'explosion de joie car avec Webber, la discrétion est de mise donc quand il a quelque chose sur le coeur, il le garde pour lui et ne veut le faire savoir qu'en interne.
Mais, voyant son contrat approcher de son terme qui sera fin 2013 et ne se sentant pas l'envie de poursuivre sa vie dans un baquet de Formule 1 préférant tenter un nouveau défi dans la discipline de l'Endurance, Mark Webber a décidé de surprendre. Il ne faut pas être d'une perspicacité hors du commun pour s'apercevoir que le pilote Australien n'est plus épanoui dans cet univers impitoyable qu'est la Formule 1 où il n'eut jamais la chance d'être un leader, à jamais dans l'ombre de Sebastian Vettel. Pour changer un peu de son style originel, il décidait d'ouvrir la bouche à la grande surprise de Christian Horner qui ne s'attendait pas à ce que son deuxième pilote annonce publiquement sa non prolongation de contrat au sein de la formation autrichienne seulement quelques jours après qu'il lui fit part de sa décision d'arrêter sa carrière au volant d'une monoplace.
Autant dire que le baquet d'une voiture triple championne du Monde des constructeurs et pilotes avec Sebastian Vettel attire les convoitises et les candatures ont rapidement afflué sur le bureau d'Adrian Newey qui, avec l'accord du Président de l'écurie Dietrich Mateschitz, fit part que la decision en ce qui concerne le remplaçant de Mark Webber serait prise avant la fin de l'été. Toujours en parallèle avec la formation Toro Rosso, qui appartient à la grande firme Red Bull, et dont ce dernier se sert comme une sorte d'antichambre ou d'une équipe junior d'où est issue Sebastian Vettel, les noms de Jean-Eric Vergne et Daniel Ricciardo ont été avancés comme les mieux placés à la succession de Mark Webber.


Vergne y croit encore

Seulement, Red Bull se méfie de la jeunesse de ces deux pilotes pleins de talent mais peut-être un peu inexperimentés pour s'installer dans le baquet d'une voiture Red Bull qui se doit de garder son emprise sur le Championnat du Monde de Formule 1. C'est pour cette raison que la firme Autrichienne engagea des négociations avec Kimi Raïkkonen dont Christian Horner louait encore son pilotage il n'y a pas si longtemps "c'est un pilote complet qui est un des meilleurs en qualifications et qui sait aussi être excellent en course. Vous remarquerez qu'il n'arrive que très rarement moins bien classé que sa place de départ". Des négociations censées se résoudre au plus vite. On disait même que l'arrivée du Finlandais pourrait être officialisée dès la fin du Grand Prix de Hongrie de demain. Tout semblait fait mais les dernières interventions médiatiques ont quelque peu refroidit les dirigeants de Red Bull "la saison prochaine, beaucoup de règles vont changées. On se rend déjà compte depuis l'année dernière que les écarts sont de plus fn plus faibles entre les différentes équipes. Je pense que ce changement de règles peut vraiment tout relancer. Je ne vais pas me précipiter avant de faire un choix".
Et voilà qu'Eric Boullier reprenait espoir pour conserver son premier pilote "il voit le travaille de recherche que l'on fait pour améliorer la voiture. Il voit qu'on se rapproche de plus en plus des Red Bull donc il se dit que changer de voiture ne serait pas forcément la meilleure idée". La piste Kimi Raïkkonen devant être utilisée entre paranthèses, il ne reste alors que Daniel Ricciardo et Jean-Eric Vergne en lice. Le premier a pris un petit avantage sur l'autre car Red Bull ne laisse pas souvent essayé sa voiture pendant une demi-journée et c'est ce que Daniel Ricciardo a fait sur le circuit de Silverstone pendant toute une matinée et aussi troublant soit cette anecdote, le jeune Australien a réalisé de meilleurs temps sur sa bonne vieille Toro Rosso que sur la Red Bull qui est bien partie pour être la meilleure de la saison si l'on en croit le classement des constructeurs "c'est juste une histoire d'habitude, c'est aussi simple que cela. J'ai mes automatismes sur la Toro Rosso donc c'est normal que je sois plus performant. La Red Bull est une voiture très forte mais comme pour les autres voitures, il faut travailler pour en sortir le meilleur" relativise celui qui rêve de remplacer son compatriote Australien, légèrement plus âgé que lui.
Les dirigeants de l'écurie Toro Rosso se prépare à se séparer d'un de ses pilotes. En quête d'une certaine stabilité, ces derniers ont tenu à rassurer ses pilotes. Quoi qu'il arrive dans les jours ou les semaines à venir, Daniel Ricciardo et Jean-Eric Vergne auront un baquet la saison prochaine, un luxe pour le Français que n'auront pas forcément ses compatriotes du paddock, on pense à Romain Grosjean qui pourrait ne pas être gardé par Lotus-Renault même si Eric Boullier assure que son écurie lui fait entièrement confiance et notamment pour l'avenir proche de l'écurie.
Mais ce baquet assuré ne chamboulera en rien les ambitions de Jean-Eric Vergne qui ne compte pas lâcher la place qui se libère chez Red Bull à son coéquipier même s'il sait que les pronostics ne lui sont pas forcément favorables "je sais que je suis pas le favori pour le poste mais j'ai confiance en moi et je connais mes qualités. Je vais tout faire pour que Christian Horner et Dietrich Mateschitz me donne cette place". Une place d'outsider qu'il est compliqué de comprendre car en voyant le classement des pilotes, on se rend compte que le Français se trouve quelques lignes plus haut que son partenaire océanien "j'ai l'impression que Red Bull apprécie la constance de Ricciardo et qu'il ne regarde pas trop les classements. Il a fini plus de course que moi mais c'est un peu facile de me descréditer pour ça. Quand j'abandonne, ce n'est pas forcément ma faute. Je dirai même que c'est rarement de ma faute. Charles Pic me percute dans les stands en Malaisie, Webber fait pareil en Chine. En Espagne, Niko Hulkenberg me rentre dedans où sinon, j'ai eu des ennuis mécaniques. Si Red Bull veut un pilote qui finit toutes ses courses en se fichant de la place, c'est leur choix mais quand je fini mes courses, j'explose Ricciardo à tous les coups. Je suis bien meilleur en course. Je l'ai prouvé. Je pense que j'ai mes chances, en toute sincérité parce que Red Bull ne prendra pas de risques et fera attention à ne pas se tromper. Je sais ce qu'il me reste à faire"...
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
L'auteur : Fruitier Manu
21 ans, Paris (France).
Publié le 10 août 2013
Modifié le 10 août 2013
Lu 445 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲