FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Racisme arc-en-ciel

Le racisme porte la haine du monde. Et la haine, malheureusement, est universelle. Si pour Descartes la raison est la chose la mieux partagée, la négation d'autrui est le sentiment le plus commun à cet ensemble que l'on appelle, un peu pour masquer la réalité, humanité.


"Schwarze sind hier unerwünscht !". Ces paroles sont celles d'un videur allemand à l'endroit de trois jeunes personnes de couleur qui souhaitaient entrer dans un club la semaine dernière à Berlin. Une scène qui aurait pu se dérouler en Asie, en Amérique et même en Afrique. Car le racisme n'a pas de frontière et il n'est pas propre à une culture. Le racisme porte la haine du monde. Et la haine, malheureusement, est universelle. Si pour Descartes la raison est la chose la mieux partagée, la négation d'autrui est le sentiment le plus commun à cet ensemble que l'on appelle, un peu pour masquer la réalité, humanité. Pourtant, les blessures causées par les excès nationalistes du siècle dernier ne sont pas totalement cicatrisées, et dans les mémoires reviennent encore les images de ces camps où l'animosité humaine a atteint son paroxysme. Auschwitz, Treblinka, Birkenau, Dachau ou Buchenwald. Personne n'a oublié que le racisme a laissé dans l'Histoire des pages entière écarlate souillées par le sang de millions d'innocents. Mais l'on continue à penser que les "chambres à gaz" avec leurs morts en millions ne furent pas "particulièrement atroces", que la colonisation a eu des "effets positifs" (la construction de routes par la mise en indigénat des "autochtones", l'extermination culturelle au nom de la chrétienté etc.) de façon à faire de "la repentance une haine de soi". L'oublie, la volonté de relativiser les souffrances passées et le révisionnisme viennent conforter les intolérances actuelles, contribuant à l'éclosion de comportements "légitimes". Comme si l'on pouvait justifier l'inacceptable.


La colère et les frustrations sont les fertilisants du racisme

Entre cimetières musulmans et juifs profanés, entre jeunes étudiants africains assassinés dans le froid russe et les expatriés occidentaux brutalisés par la police zimbabwéenne, entre la montée de l'extrémisme de droite, des stades de football se transformant en arène pour skinheads et autres néofascistes, entre les discours xénophobes et le réflexe communautaire, entre les regards condescendants, le plafond de verre et les injures dans la rue, le racisme revêt toutes les formes de notre perversité au point d'être intellectualisé, idéalisé et même idolâtré. On en est fier, on l'exhibe en revendiquant sa haine pour autrui. Cet autrui responsable de tous les maux sociaux (pauvreté, précarité, chômage, insécurité), de la perte identitaire, du cannibalisme économique et de l'autoritarisme politique. La colère et les frustrations sont les fertilisants qui font grandir le racisme, les préjugés et l'ignorance des excuses qui encouragent les actes les plus honteux.


Le racisme est une tare qui se transmet de générations en générations

Malgré les effets d'annonce, les collectifs et les multiples associations, des législations courageuses et des condamnations heureuses, le racisme est une tare qui se transmet de générations en générations d'une manière plus ou moins assumée. En pensée, en parole, par omission ou par action, un jour ou l'autre nous avons tous été racistes. Et la jeunesse africaine n'échappe pas à cette "tradition".
La jeunesse africaine, pourtant ouverte à une mondialisation inéquitable et principalement fondée sur le marketing de l'illusion, n'est pas exempte de tout reproche. Au contraire. On retrouve en son sein deux formes de racisme. Le racisme anti-blanc, le plus répandu. Le racisme africain anti-noir, présent en Afrique du Nord. Et la xénophobie, qui est un phénomène omniprésent. Le tribalisme quant à lui, touche toutes les couches des sociétés africaines, expression des pires conflits armés et motif des plus grandes boucheries. En marchant dans les rues des capitales africaines, il n'est pas rare de croiser des occidentaux pris à parti par des groupes de jeunes, ou traqués, violentés lors de crises sociales, au nom d'une colère totalement injustifiée, illégitime et trop facile. Il n'y a pas si longtemps à Abidjan, au plus fort de la guerre civile, la chasse au "frenchy" était devenu un sport national. Aujourd'hui, c'est à Harare où il n'est pas bon d'être "britannique". Entre insultes dans la rue, regards méprisants, et rancoeurs historiques tenaces, quelques fois dans les capitales africaines, les occidentaux subissent l'antipathie de ces jeunes africains qui semblent y trouver un moyen de dire leurs frustrations. A tort.


Les autochtones n'étaient que des animaux

Pour rappel, dans l'Egypte antique, hautement glorifiée par un bon nombre d'africains, la mise en esclavage des populations étrangères était monnaie courante, et les égyptiens n'hésitaient pas à sous-humaniser toute personne qui ne parlait pas leur langue. Une pratique que l'on retrouvait chez les romains mais aussi dans la Grèce antique, berceau de la pensée occidentale. Il est connu le mépris des asiatiques pour les navigateurs étrangers qui foulaient leur sol, et le dédain des espagnols pour les peuplades d'Amérique latine. Les autochtones n'étaient que des animaux, dépourvus de toute dignité et utilisés pour remplir des objectifs dits civilisationels. En 1865, les Etats-Unis mettent fin à l'esclavage sans proscrire le racisme, et leur belle déclaration d'indépendance deviendra, pour paraphraser quelqu'une, un paillasson sur lequel durant des siècles, les blancs mais aussi les noirs viendront, tour-à-tour, essuyer la souillure du plus sombre racisme. Il y eut le Ku Klux Klan, les abus des Black Panthers, le Nazisme, le Colonialisme et l'Apartheid, avec le nombre astronomique de victimes que l'on sait, le même sang rouge et noir abreuvant une terre repue. Au 21e siècle, le racisme est devenu plus subtil mais n'en est pas moins efficace. Il se retrouve dans des formules du style "les étrangers, moi je les aime, du moment qu'ils restent chez eux !", "les blancs sentent tous mauvais !", "les chinois, ce sont tous des mangeurs de chiens !" etc.


Le racisme anti-blanc en afrique

Il aura suffit il y a cinq mois d'un scandale sur l'exclusion d'un immigré clandestin gabonais et un reportage sur les conditions "musclées" de retournement de sans-papiers pour mettre le feu dans le cœur de jeunes gabonais et exiger le rapatriement illico presto de tous les "blancs" sans carte de séjour qui vivent depuis des années dans ce pays. Un discours repris par le gouvernement qui exigea le droit de "réciprocité". On pourrait croire que le racisme anti-blanc en Afrique se nourrit exclusivement des dérives racistes occidentales, qu'il est une réponse spontanée aux attitudes paternalistes, mais le mal est plus enraciné qu'il ne parait. En fait, le racisme anti-blanc est comme tous les racismes du monde, il est historique, générationnel et contextuel. Comme partout ailleurs, il suffit de peu de chose pour radicaliser les esprits et les pousser à l'extrémisme.


L'occident forteresse

A l'heure où se fait l'Occident forteresse, où les attitudes subtilement hypocrites et clairement moralisatrices s'imposent face aux "invasions" venues des contrées "perdues", les tensions semblent ne pas s'apaiser, et les propos de certains politiciens occidentaux ne font qu'attiser un feu qui risque de devenir, avec le temps, incendiaire. Dès lors, il est important de ne pas encourager l'arrogance afin de calmer les frustrations. Les injustices et les incompréhensions nourrissent les intolérances. Ainsi plus que jamais le dialogue des cultures, l'ouverture aux autres, les politiques économiques équitables, le poids des mots et le respect des différences doivent être des piliers dans la lutte contre le racisme.


Le racisme est un phénomène arc-en-ciel

Le racisme est un phénomène arc-en-ciel qui n'est pas spécifique à une culture particulière ou à une civilisation. C'est simplement le reflet de la bêtise humaine, universelle et presque inscrite dans les gènes de l'homme. L'Histoire peut en témoigner. Des jeunes maghrébins traitant de sous-hommes leurs frères parce qu'un peu plus colorés qu'eux, aux hordes de néofascistes élevées à la soupe hitlérienne, en passant par les communautaristes qui revendiquent le piteux "For Us By Us", le racisme est partout, surtout quand ça va mal, économiquement ou politiquement.


Un "clash" des civilisations

Du chinois qui vit sous les tropiques à l'africain qui étudie à Pékin, souvent la soif d'acceptation et de reconnaissance se heurte à l'hermétisme culturel, individuel et social. Lentement sans s'en rendre compte le monde va vers un "clash" des civilisations qui risque d'être encore plus sanglant que toutes les autres guerres réunies. Un scénario catastrophe que l'on ne souhaite pas mais que l'on ne devrait pas trop minimiser. La jeunesse africaine doit donc jouer un rôle majeur dans le rapprochement des peuples, en commençant par se reconstruire elle-même, en essayant de comprendre les peurs des autres, en mettant fin aux déchirements fraternels, et en s'ouvrant encore plus aux autres cultures (non pas à leur matérialisme ou modernisme mais à l'essence – la profondeur - de chaque culture). C'est là-dessus que réside tout espoir.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (20)
Re: Racisme arc-en-ciel
Posté par eddy1982 le 04/12/2008 08:29:47
M. Stasis

Traversons un peu le stade de la caricature et des idées reçues et faites un saut sur le terrain. Michael Moore est blanc et il est bien allé à l'école et a également eu au cours de sa vie à arpenter les rues de new york ou de Washington et chose très bizarre, il est encore vivant!! Il n a pourtant pas l'air d'un franc tireur sorti droit des films de western. Des blancs dans les prisons américaines, il y en a et ils survivent, croyez moi. Je dirais même plus, plus de 50 % des américains sont blancs, vont à l'école, marchent dans les rues sans avoir besoin de mitraillettes pour se défendre, et pour ceux qui commettent des délits, vont en prison purger leur peine pour en ressortir vivants avec les même probabilités que les latinos, les noirs ou les indiens. Condoleeza Rice est noire et secretaire d'Etat aux affaires étrangères, Khalizad est d'origine irakienne et un des hommes clés de l'administration bush, Mohammed El Baraday est Egyptien et dirige l'AIEA. Franchement des cas comme ceux là sont légion.

En réalité je ne prétends pas que la multitude raciale soit une condition sine quanon pour le bonheur d'un peuple et j'ai tantôt reconnu les difficultés auxquelles elle a pu déboucher dans un premier temps. Ce que je dis c'est que la société se construit sur la base d'un certain nombre de principes jugés suffisamment justes, en tenant compte de son passé tout en restant résolument tourné vers l'avenir. J'attends toujours de vous la proposition concrète à mettre en oeuvre aux USA, votre grand Satan. On renvoie tous les blacks en Afrique, continent qu'ils n'ont jamais vu de leur vie, tous les blancs en Europe et tous les asiatiques en Asie? Chacun d'eux ira s'installer dans quel pays, étant donné que chacun compte dans ses ascendants des ressortissants de plusieurs pays? Et les métissés, on en fait quoi?

Je ne suis pas partisan de la thèse du "tous mauvais, tous dans le même panier". L'esprit de discernement est fondamental pour moi et j'ai plus de respect pour l'attitude constructive, celle qui traverse le stade de la rumeur et du constat douteux pour affiner l'observation, poser rigoureusement un diagnostic et proposer une solution techniquement faisable et effisciente.

Ceux qui ont brulé et tué des humains ne le faisaient pas au nom du Dieu d'amour, mais en leur propre nom. La Sainte Bible n'autorise pas à ôter la vie à son prochain (surtout pas pour une histoire de conversion) et Jesus a dit "si on te giffle sur la joue droite, présente la joue gauche". L'attitude qui se rapprochera plus de celle du chretien est celle de mère thérésa qui consacra toute sa vie à aider des personnes démunies en Inde (dont pas mal de non chrétiens), de l'abbé Pierre qui fonde une association caritative pour venir en aide aux sans abris, ou de Martin Luther King qui continuait de rêver d'un monde de paix et d'amour alors qu'il n'avait même pas droit à une place assise dans un bus en raison de la couleur de sa peau. Elle est là, l'idéologie chretienne pour laquelle j'ai un profond respect que je ne cache pas d'ailleurs.

Rassurez-vous l'inquisition, c'est le passé. Et puis le vrai chretien aime son prochain sans aucune condition préalable. Jesus dit dans la bible "Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent".

Quant au débat "socialisme vs capitalisme", il est plus long et se déroule sur les terrains idéologique et économique et si on s'y lance honnetement, vous finirez bien par honnir le camarade soviétique.

Salutations
Re: Racisme arc-en-ciel
Posté par stasis le 03/12/2008 20:00:23
aie!! M. eddy , vous mettez sur un pied d'estal , un pays que je n'ai pas en estime,
- model de société multi raciale, faut voir..
Si etre blanc ne représente pas un danger , en prison, dans la rue à l'école ect..je veux bien vous croire..
Si les arabes musulmans ont droits a des postes clés dans le gouvernement des usa je veux bien vous croire ..
Ce n'est pas parce que une socité est multi raciale que les peuples qui y vivent sont heureux, n'oubliez jamais que la société multi raciale s'avère avant tout :
un MODEL IMPOSE!
Le gavage qu'on impose a l'oie ne lui fait pas forcément plaisir..
Je vous l'ai dit , je suis hyper méfiant quant aux "élans humanistes" de ceux qui dominent la planète.
N'oubliez jamais que les créthiens brulaient des humains au nom d'un dieu d'amour..
Centinex que je salue par la meme occasion a raison quand il évoque le génocide des autochtones par nos grands démocrates américains...
Vous me dites que l ' Apartheid n'existe plus?? Israel ca vous dit rien?vous ne savez pas ce qui s'y passe?
Je vais vous faire un aveux de taille : pour moi les USA c'est le grand Satan..
Quitte a choisir j'aurais préféré le camarade soviétique...
D'ailleurs les pays de l'est sont restés plus paiens , sont bien moins déracinés que nous, car moins pervertit par l'argent...
Celtinex a raison : le paganisme est la seule voie car elle ne sort pas du délire d'un homme . Le Paganisme est fondé sur des idées bien réelles (le sang, les rythmes de la Nature, ses manifestations)
Un rapport entre l'homme et son environnement extérieur comme intérieur.

Par les dieux , beaucoup de choses nous opposent M.Eddy, j'espère que vous n'allez pas me dénoncer au Grand Inquisiteur pour Hérésie lol



Salutations




STASIS
Re: Racisme arc-en-ciel
Posté par eddy1982 le 03/12/2008 16:02:40
Optimisme bon enfant si vous voulez. Mais je ne vois pas à quoi on parviendra de bon si on ne se permet pas de rever, ni de se feliciter de ce qui constitue pour moi (et fort heureusement, pour une part importante de l'humanité aussi) une avancée. Vers quel mur est-ce que l'humanité toute entière fonce t-elle selon vous? Vous seriez bien sympatique de partager avec nous les prédictions qui ressortent de votre mystérieuse boule magique.

Les USA pays "le plus injuste" ca c'est l'affirmation gratuite. Explicitez votre propos et exhibez votre étalon de mesure.
l'endettement des USA est interne pour l'essentiel et dès que vous passez à la dette sur PIB, indicateur qui permet de mieux cerner la solvabilité de l'Etat, on relativise rapidement ce constat. Mais là on rentre dans le débat économique et croyez-moi les arguments ne manqueront pas pour défendre une politique d'endettement public.
La polluton est (fort heureusement) aujourd'hui une préoccupation pour les pouvoirs publics. Le débat sur la question est un peu plus souvent à la une que par le passé et je ne doute pas que les hommes politiques, les économistes et les scientifiques finiront par trouver des solutions durables. Encore une fois, il est plus utile de mettre la main à la pate en apportant des idées que de se placer à l'extérieur pour lancer des pierres.
USA pays le plus socialement retardé? encore une affirmation gratuite.
Quant aux fondations des USA, elles ne sont pas moins clean que celles de la France, de l'Angleterre, de l'Australie, du Japon, de l'Afrique du Sud, de la Turquie, du Nigeria, ... Alors, on fait quoi pour arranger ca selon vous? On dissout tous ces pays, chaque gouvernement ferme boutique et chaque américain non amérindien retourne dans le pays natal de ses ascendants (déjà très nombreux et dispersés)? Reconnaitre les erreurs du passé et prendre les dispositions pour ne pas les refaire, c'est important. Mais vivre dans le passé, c'est pas malin.

Communautarisme et lutte des races aux USA, soit! Mais en la matière ils n'ont aucune lecon à recevoir de la France. Et je trouve un peu de mauvaise de foi de cracher sur le chemin parcouru en à peine 50 ans.

Des préoccupations écolo, c'est super important et l'amour pour la science aussi. Mais de là à vouer un culte à la nature ou à la science, y a pas beaucoup de risque que j'en arrive là.
Re: Racisme arc-en-ciel
Posté par centinex le 03/12/2008 12:19:59
"Je suis globalement plus optimiste quand au destin de l'humanité car je reste persuadé qu'elle est en train de s'unir et pour que les choses continuent d'aller dans le bon sens"
Hu hu hu quel optimisme bon enfant ^^
Oui en effet, si l'humanité toute entière semble aujourd'hui s'unir, c'est pour foncer droit dans le mur. Bing! =)
Le pire c'est que pour la plus grande partie de l'humanité, le mur C'EST le bon sens ^^'

"Je reconnaitrai volontiers que dans ce processus, la culture occidentale à joué le plus grand rôle, et en avant garde de ce processus se trouvent les puissants USA, pays le plus bigarré et le plus métissé de la planete"
Accessoirement le plus injuste, le plus endetté, un des plus pollueur, et le plus socialement retardé :P
Si c'est ca ton progrès global, je préfère me tirer tout de suite une balle dans la tête que de suivre le superbe model américain =)
C'est aussi un pays dont les fondations reposent sur le génocide des autochtones qu'étaient les amérindiens.
Et ou le racisme et le communautarisme sévicent de facon tout a fait normale, la lutte des races pour la suprémacie (telle que décrite par Stasis d'ailleurs) n'as jamais été plus marquée qu'aux USA.

"Mon inébranlable foi chretienne me persuade que le Christ est le seul bon chemin, tandis que le paganiste pense que le paganisme detient seul la vérité et dans le même temps le musulman est persuadé du bien fondé de l'Islam"
Le souci dans l'histoire c'est que seul le paganisme ne s'appuie pas sur des choses irréelle. Enfin, le paganisme tel que décrit par Stasis, qui est en fait plus un panthéisme/naturalisme (et non pas naturisme ha ha ha :P ), puisque paganisme est un terme large désignant entre autre des croyances surnaturelle type druidique, wicca etc.
Re: racisme arc-en-ciel
Posté par eddy1982 le 03/12/2008 10:53:18
M. Statis

Je suis globalement plus optimiste quand au destin de l'humanité car je reste persuadé qu'elle est en train de s'unir et pour que les choses continuent d'aller dans le bon sens, point n'est besoin d'une grande catastrophe. Bien sur il existe des poches de résistance à ce processus (pour ma part positif), notamment les racistes et les intolérants, qu'il convient de bien identifier et de combattre efficacement.

Un bref regard en arrière permet de se rendre compte du chemin parcouru. L'apartheid, la segregation raciale americaine, l'esclavage ont été vaincu, et avec la participation active des blancs qui n'en souffraient pas directement. les propos incendiaires de Ahmadjinedjad ne font plus l'unanimité au sein d'un peuple arabe plus soucieux de son devenir politique et économique que de la lutte contre le monde occidental et Israël qui a par ailleurs déjà normalisé ses rapports avec certains de ses ennemis d'antan, notamment l'Egypte. A ceux qui pensent que ces acquis sont fragiles, je réponds que c'est un grand pas qu'il faut saluer comme cela se doit, et s'efforcer chacun à son niveau de les preserver et d'encourager le processus.

Une véritable culture mondiale est en gestation et des valeurs universelles sont en train de se répandre (c'est bien ça la mondialisation). Un coup d'oeil dans le passé recent me montre notamment combien l'environnement dans lequel je vis s'est modifié. Je reconnaitrai volontiers que dans ce processus, la culture occidentale à joué le plus grand rôle, et en avant garde de ce processus se trouvent les puissants USA, pays le plus bigarré et le plus métissé de la planete, preuve selon moi que la différence n'est pas une faiblesse. J'ajouterai qu'il n y a pour moi absolument aucune honte à abandonner la pratique ancestrale pour adopter la facon de faire qui vient d'ailleurs lorsqu'il est établi qu'on gagne en effiscience.

Pour ce qui est des religions, moins elles seront ramenées sur la voie publique et mieux cela vaudra. Je loue d'ailleurs à cet effet les principes de la laicité et de la séparation de l'église de la gestion des affaires publiques, principes si chers au monde occidental. Mon inébranlable foi chretienne me persuade que le Christ est le seul bon chemin, tandis que le paganiste pense que le paganisme detient seul la vérité et dans le même temps le musulman est persuadé du bien fondé de l'Islam et le boudhiste de la réincarnation ... Il n'y a pas de chances de faire évoluer les positions sur ces questions autrement que par la force et le massacre, et personnelement je ne suis pas tenté par un retour des croisades d'islamisation, ni par de nouvelles chasses aux heretiques.

j'espere ne pas être aller trop à l'extérieur du débat

Modifié le 03/12/2008 10:56:32
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (20)
L'auteur : Jimmy Mac kenzie
33 ans, New york (Etats unis).
Publié le 06 novembre 2008
Modifié le 14 septembre 2008
Lu 619 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143