FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Rage du vaincu

Si vous tapez "sexe" dans un moteur de recherche, combien de chance avez-vous de tomber sur celui-ci ?


La rage du vaincu n'est pas de l'estime perdue ni une vulgaire volonté de se racheter aux yeux des voleurs de vie. Non, la rage du vaincu vient du plus profond de notre être.
Nous avons tous un exemple de rage inutile, débordante d'atrocités et rappelant à la face du monde certaines images d'horreur. Non ! La rage n'est pas vaine ! Non, la volonté n'est pas futile ! Non ! Vous n'êtes pas qu'un prolo en quête d'argent facile. Vous êtes des bêtes sauvages et sanguinaires que l'on a drapé de vêtements issus de l'exploitation de vos congénères et auxquelles on a inculqué un savoir vivre en société.
Même si, et je peux tout à fait le comprendre, certains mots ne sont pour vous qu'une suite de lettres sans sens, et que mes phrases à rallonge vous coulent des yeux en larmes épaisses et fade, vous avez un moyen de vous sortir de ce carcan dans lequel tout un chacun vous range en regardant votre teint blême, vos yeux injectés de sang, vos boutons blancs, vos cheveux gras. Oui ! Vous n'êtes surement pas qu'un pauvre pervers du web. Dites le vous ! JE NE SUIS PAS QU'UN PERVERS DU WEB ! Plus fort ! Encore et encore ! Sortez de votre bouche les mots que vous ne souhaiteriez pas avoir à entendre. Vous êtes maintenant prêt pour la suite.


La rage du vaincu apporte le goût amer de la réussite sur le palais

Les mots doivent désormais résonner dans votre tête. Si le temps vous presse, voici un résumé de ce qui va suivre. Je vais dans un premier temps expliquer le terme de rage du vaincu pour suivre sur rage de vaincre et rebondir sur la rage du perdant dans la victoire, d'où le gout amer, vous vous en doutiez peut être. Enfin, je présenterais les différentes solutions à un problème de type x = 1 + y. Il est maintenant temps de continuer.
Comme expliciter sus-ditement, la rage du vaincu est ce qui sort des tripes quand la sauce n'est plus. Une forte odeur nauséabonde et une apparence des plus désagréables. Mais la force réside ici. Vous devez vous concentrez sur la réussite de votre objectif : niquer votre adversaire sur son terrain afin, d'une part, de le rabaisser au rang de citoyen de second ordre et d'autre part de vous montrez capable d'être au moins une fois dans votre vie, victorieux. Ici, ça se corse. Allez vous cherchez une bière, je saute un paragraphe.


Une bière et on s'y remet

Nous y voilà. Vous et moi en face à face. Vous pensez pouvoir me prendre sur mon terrain ? Impossible, j'ai la balle et c'est moi qui donne. J'ai une couleur et double la mise sur le rouge. Vous faites quoi ? Trop tard, j'ai déjà marqué un but. Vous voyez, c'est ça qui ne va pas chez vous, vous ne prenez garde à rien. Il faut rester vigilant, droit et sur de soi. Je n'ai pas pu marquer puisque je doublais la mise mais si je ne vous le dis pas, vous y croyez. Trois mots : VIGILANT, DROIT et SUR ! C'est ce qui constitue la rage de vaincre.
Il n'y a pas une once de haine dans une rage de vaincre. C'est la différence entre un "winner" et un "looser". Le "winner" va toujours être sur de lui, il va rester droit, employer des termes dans une langue étrangère pour vous en mettre plein la vue et restera vigilant à ce qui fait de lui un "winner". Le "looser" est nul, moche, aigri et pense que la vie est un fardeau.
Pour changer une loque de "looser" en un magnifique "winner" il est nécessaire d'avoir une action divine, ou de regarder un film américain. Mais dans notre monde sale et répugnant, où grouille la plèbe les jours de soldes, il est techniquement possible de remonter un peu les épaules (et par la même occasion, baisser les chaussettes) des pauvres types comme vous en passant donc par la technique dite de "La Rage du Vaincu", que j'ai expliqué plus haut (autrement dit, tout ce que vous venez de lire est d'une déconcertante inutilité). Bon allé, maintenant un pétard et je vous explique en quoi le gout de l'amertume va se répandre sur votre palais.


Amertume du désespoir de la victoire

Une notion plus que complexe vous attend dans ce paragraphe. Autrement dit, pour les plus crétins d'entre vous, allez tout de suite au paragraphe "Conclusions ".
Pour un vainqueur dit naturel, donc je parle ici de celui qui a ça dans le sang, le "winnner", on appréciera la qualité et la facilité d'exécution des conditions qui ont permis sa victoire, quelle qu'elle soit. Pour le "looser", on n'ose souvent même pas applaudir tellement on est déçu par le résultat, alors que tout tendait à croire qu'il s'agissait d'un pauvre type, il a gagné par une inexplicable et fade condition. C'est pourquoi le "looser" naturel se doit de gagner par la rage du vaincu.
Une victoire où coup bas, illégalité, pots de vin sont tellement flagrant que la populasse en arrive à s'étonner que le pauvre type de base ait eut l'idée de s'aider de coursières pour arriver à ses fins. Et là, le looser, vous si vous préférez, passe pour un génie du crime et gagne grâce à sa rage (d'où la rage du vaincu). Le gout de l'amertume arrive alors.
Vous qui êtes quelqu'un de gentil, d'apprécier par les petites gens, vos parents, vos amis, vous qui avez écopé de plusieurs mois de prison pour votre voisin dealeur de haschisch, vous passez tout d'un coup pour un truand, un mauvais, bref, un "winner". Et oui, je vous livre ici une vérité qui dérange Al Gore et d'autres, mais si personne ne vous l'avait jamais dit, les personnes qui sont considérées aujourd'hui comme puissante, les gens qui se tapent des mannequins, les peopoles médiatiques du showbiz (appelés aussi, en ce moment, chaude pisse, avec la recrudescence des MST) sont des "bad boy" ou autrement dit des mauvais garçons (ni voyez aucun sexisme, il s'agit d'une expression qui est difficilement transférable sur le genre féminin : mauvaises filles).


Conclusions anecdotiques

Voilà, vous avez découvert les secrets pour devenir quelqu'un. Maintenant, vous savez comment vous libérer du carcan de pauvre type qui est le vôtre et devenir enfin une personne reconnue. Ayez recours à la tricherie à tout bout de champ et soyez sur que personne n'aura à redire de vos manipulations (quitte à en venir au bout !).
Sinon, pour la réponse au jeu, qui n'en était pas un x = 1 + y et bien on peut tout simplement dire que y est inférieur de 1 à x. Donc y = x - 1 ou 1 = x - y ou bien y = 0 si x = 1. Je vous apprendrais prochainement les rouages du système binaires.
Bonne soirée.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (6)
Re: Rage du vaincu
Posté par grocake le 07/11/2010 00:49:11
Si t'es un looser, tu sais à quoi tu t'attends... certains ont besoin de reconnaissance, il s'agit ici de donner des clés, certes alternatives, pour essayer de les accompagner sur un chemin..
Est-ce le bon???
Re: Rage du vaincu
Posté par bvezinaud@hotmail.com le 17/09/2010 16:07:27
Salut mon pote, tu me semble bien aigri pour écrire un pareil article, il faut être bon joueur dans la vie, si tu fais les choses sans rien en attendre tu ne peux aussi pas être déçu.
Re: Rage du vaincu
Posté par flougaussien le 15/03/2010 22:39:11
Chouette ^^ Tu pourras m'envoyer un MP quand ce sera dispo (si tu y penses), au cas où je le rate ?
Re: Rage du vaincu
Posté par grocake le 15/03/2010 17:11:51
flougaussien : bien sur qu'on peut ne pas participer, mais j'écrirais bientôt quelque chose dessus.
Re: rage du vaincu
Posté par flougaussien le 06/03/2010 16:19:27
Space mais le fond me semble intéressant.

"Maintenant, vous savez comment vous libérer du carcan de pauvre type qui est le vôtre et devenir enfin une personne reconnue"

> Et si on s'en fout d'être reconnu-e ?

Moi perso je veux être ni un winner, ni un loser, ni un "rage du vaincu"-eur. Tout ça c'est de la compétition de merde que le système (issu de la culture machiste) veut nous faire faire.

L'essentiel est de NE PAS participer.
On s'en fout de ce que les autres en pensent.
On n'a pas à vivre dans leurs yeux.
Ou alors, si on ne peut vraiment pas se passer de leurs yeux, combattons-les pour qu'ils/elles changent d'yeux, afin qu'els* refusent, els aussi, toute cette compétition.

*els = ils ou elles

Modifié le 06/03/2010 16:33:31
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (6)
L'auteur : Yves Remord
30 ans, Colombin entre les deux eglises (France).
Publié le 05 mars 2010
Modifié le 28 février 2010
Lu 3 932 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143