FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Rap : quand la liberté d'expression dérape

Moralement, verbalement et physiquement, nous sommes en droit de se sentir concernés par la perche que tendent les rappeurs à nos dinausaures de l'UMP...


Dans un contexte de violences en banlieues, des élus de la majorité (152 députés et 49 sénateurs) demandent l'interdiction de certains textes de rap. Expression d'un malaise dans les cités, cette musique monte parfois aux extrêmes et vire au paroxysme. Mais elle joue, avec une virtuosité redoutable, sur une tactique subversive à laquelle notre démocratie n'a pas encore su s'adapter : l'intimidation.


Etant conscient de m'aventurer sur un terrain glissant, je ne peux que déplorer cette expression "musicale" qui mêle une idéologie à la fois nihiliste et ultra-libérale. Il ne fait pas de doute que les textes de certaines de ces chansons sont outrancières, sexistes, racistes, antisémites et homophobes et appellent parfois à la violence de façon extrêmement prosaïque contre la police. Ces clichés sur les "keufs", la drogue, les armes ne font que croître le désarroi chez beaucoup de jeunes. Pourtant, dès l'origine, le rap se présente comme une parole libre, témoignant des revendications de désir et de populations mises à l'écart. Partagé entre deux grandes tendances (le gangsta rap, violent et désespéré, et le rap engagé, qui prône l'élévation par l'éducation), le rap reflète-t-il toujours aujourd'hui l'humeur de tous les jeunes des cités ? Comment parvient-il à toucher désormais les jeunes des campagnes servant très souvent d'exutoire à ces derniers ? Il s'avère que ces chanteurs aient un grand sens du marketing et de la promotion. Ils connaissent parfaitement les instincts de leur cible commerciale et, comme d'autres, ils lui font entendre ce que les auditeurs et consommateurs de disques veulent entendre et sont prêts à acheter. Bien entendu, si l'on condamnait ces rappeurs, il faudrait logiquement inclure ceux qui ont diffusé ces "artistes", c'est-à-dire s'attaquer au lobby du disque. Cela serait-il bien raisonnable ? En résumé, je crois que la répression ne doit être ni généralisée, ni refusée en bloc. Des gardes-fous sont nécessaires, malheureusement. Evidemment, une chanson ne peut être à elle seule le détonateur d'une émeute. Mais en revanche, elle pourra contribuer à banaliser certaines idées auprès d'une population fragile.


Autrement dit, les appels à la haine, à la révolte iconoclaste et au meurtre sont un poison instillé dans les consciences, à doses homéopathiques, certes, mais qui parviennent souvent à imposer des stéréotypes à des consciences mal éclairées et même à modifier les comportements de gens, au demeurant paisibles.
Se replier sur soi-même, voir le mépris partout, juger tout par la haine et l'arrogance et exarcerber les antagonismes : voilà les venins qui tuent à petit feu ceux dont ils ont investi les veines...
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (88)
Re: Rap : quand la liberté d'expression dérape
Posté par seraf le 06/06/2006 20:45:29
ok
et bien si tu cliques sur mon pseudo tu peux le voir normalement ;)
Re: Rap : quand la liberté d'expression dérape
Posté par menas le 06/06/2006 18:20:33
seraf -------> ton lien a l air d etre mort....
j rentrerai bien dans ce debat mais je quitte le bureau, je reviendrai plus tard, aujourd hui ou un autre jour...
Re: Rap : quand la liberté d'expression dérape
Posté par seraf le 04/06/2006 17:35:01
http://www1.france-jeunes.net/lire-explosion-de-violences-dans-le s-banlieues-qui-sont-les-coupables-20128.htm

tiens, si tu es encore là, misa72, lis ça. C'est bizarre d'ailleurs car je suis sur que tu as lu déjà mais ça te ferait trop mal d'affirmer que tu concordes avec moi...
Re: Rap : quand la liberté d'expression dérape
Posté par seraf le 04/06/2006 17:28:59
Et bien...Bienvenue alors dans le club "moi aussi j'ai raison sur tout"
Je ne me bases pas sur ta vie, très chère, mais sur des constats. La persécution n'est que le fruit de ton imagination ou plutôt de ton obstination à me faire dire ce que je n'ai pas dis. C'est plutôt chez toi qu'il faut y déceler une certaine persécution. Je ne dis pas que tu regardes la 1, que tu ne lis pas les grands auteurs, que ton voisin à toi gagne plus que toi. Tu te trompes très chère. Là, en revanche, je doute que tu aies acquis des bases enrichissantes, car tu dois avoir quelques problèmes de lecture. CE SONT DES EXEMPLES! Des constats!!Pour le martini, c'est une supposition. C'est à dire je me pose la question à savoir qui es tu pour pouvoir renchérir sur un débat lorsque tu ne sais même pas qui tient les rênes de ta commune, de ta télé ou de ton journal...

Est-ce que le seul fait de répondre à ton post suffise à dire que j'ai réponse à tout?
Si je m'appelais Akhenaton ou Tunisiano, peut-être m'écouterais-tu?
Ce n'est pas moi qui fais une fixation sur le Fn, sur la drogue qui est arrivée dans nos quartiers, sur l'Islam maltraité, sur les politiciens tous des chiens, sur les romantiques qui sont tous des pédés, sur les juifs qui contrôlent tout, et enfin sur la femme qui n'est qu'une bitch...( sois heureuse de vivre ici car dans un monde entouré de rappeurs, je doute que tu aies encore droit à la parole au vu de ta condition de femme, désolé mais c'est encore une constatation)

Tu voulais une réponse concrète et bien la voilà. Encore faut-il que tu sois receptive car refuser le débat c'est accepter la défaite et donc s'agenouiller face à la bien-pensance.
Re: Rap : quand la liberté d'expression dérape
Posté par misa72 le 04/06/2006 14:20:59
Bon je vois que ça ne sert à rien d' échanger des opinions divergeantes sur le sujet de base qui est le rap puisque tu crois avoir absolument raison et réponse à tout! Il ne me semble pas t' avoir agressé dans mon message, je t' ai même mis de bonnes apréciations pour te carresser dans le sens du poil et que tu vois que je sais où se trouvent les choses appréciables et qu' il faut les reconnaître, mais bon si te tu sens persécuté après tout c' est pas mon problème... Qu' est-ce qui te laisse croire que mes amis pensent comme moi? Rien! Que sais tu de ma condition qu' elle soit bonne ou mauvaise? Rien! Sur quoi t' es-tu basé pour parler de mes connaissances par rapport au degré d' alcool dans le martini? Rien! Qu' est-ce qui te dit que je me sens obligé de regardé la 1 ou la 6? Rien! (pour ton info 90% du temps quand je mets la télé c' est pour regarder la 5 parce que la télé-réalité et les autres conneries de ce genre, non-merci!) Qu' est-ce qui te laisse croire que je ne lis pas de grands auteurs? Rien! Mon voisin est blanc, et alors? Moi aussi! Après peut-être qu' il gagne un peu plus ou même bien plus j' en sais rien et je ne veux pas le savoir, sa vie n' est pas la mienne! Tu juge à la va-vite (je ne sais pas sur quoi tu te bases pour le faire d' ailleurs mais bon...) et je trouve ça déplorable. Tu est complètement hors-sujet dans ta réponse par rapport à mon dernier message; ce n' est ni interessant ni constructif de discuter avec quelqu' un d' aussi borné que toi qui croit absolument tout savoir sur tout, je m' en vais donc de ce pas décocher la case "me prévenir si des réponses sont postées". Sûr ce...
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (88)
Publié le 08 février 2006
Modifié le 15 janvier 2006
Lu 2 641 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)

Commander sur Amazon.com
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143