Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Ravi Kalra : Un Seigneur dans l'éternité des âmes

Ravi Kalra, un ancien champion du Taekwondo s'est vu obliger de laissé tomber sa ceinture de champion poids lourd au service de l'humanité. Qui est cet homme au regard mythique ? Qu'est-ce qui est à l'origine de ses pouvoirs ?


Ravi Kalra est un homme au-delà de l'ordinaire qui a dédié toute sa vie au service de l'humanité, l'humanité profond. Par la grâce Karmique, j'ai eu l'opportunité divine de rencontrer cet homme hors de l'ordinaire qui porte une vision cosmique qui fait trembler tout l'Inde.

En 2004, lors d'une vision cosmique émanant de Dieu, il se voit assigner la mission de sauver les âmes perdues en Inde. Pendant cette époque, il dira, ne pas comprendre le sens profond de cette vision surnaturelle. C'est à travers une vie dédiée à la méditation, qu'il va enfin découvrir ce qui était sa vraie mission sur terre : Faire renaître la vie dans les abandonnés et orienter les âmes de ceux qui décèdent tragiquement.

Ravi Kalra, un ancien champion du Taekwondo et professeur à l'époque du Taekwondo dans plus de vingt pays au monde, s'est vu obliger de laissé tomber sa ceinture de champion poids lourd au service de l'humanité.

Laissant de côté sa prestigieuse vie de champion qu'il dit ne pas regretter, un peu comme Gautam Buddha qui partit du palais royal au service de l'humanité, Ravi tourna sa vie en ambassadeur de bonne volonté.

Dans le souci d'approfondir cette vision Karmique, Ravi rejoint les classes de Karma Yogi, une doctrine du Yoga qui consiste en la poursuite des actions de bonnes volontés et d'amours pour l'humanité. Ce qui emmène Ravi à la pratique du Yoga Karma ces années-là, c'est la recherche de l'originalité cosmique dans sa nouvelle mission sur terre.

En attente de l'onction divine, en 2004 il passe son temps dans les temples et dans les ONGs au service de l'humanité. Fin 2004, Ravi sera enfin visiter par des messagers divins qui lui assigne enfin son rôle et lui ouvre les entiers de la mort. Comme un chauffeur de taxi, Ravi devrait conduire à l'au-delà des âmes en quêtes de paix éternelle. Les messagers lui doteront également de la capacité astrale d'échanger avec les morts au-delà de nos limites.

En 2008, avec l'aide des messagers divins, il fonde le palais qui devait abriter tous ces mystères astraux, l'ONG TESF (The Earth Saviours Foundations) voit le jour sans aucun apport extérieur

Aujourd'hui TESF est la loge de plus de 145 personnes abandonnées. Des retardés mentales, des vieillards abandonnés, des femmes victimes de viol, des orphelins... Afin de nourrir davantage son Karma, Ravi Kalra sillonne régulièrement toutes les nuits la capitale New Delhi à la recherche des personnes abandonnées et de ceux décédées.

Ravi Karla qui a l'amabilité d'échanger avec les âmes décédés, prie continuellement pour les morts afin de les guider dans la voie de la paix absolue. J'étais pourtant curieux de savoir le désir de tous après la mort, sagement il parle de paix éternelle. En Inde, la transmigration de l'âme pose toujours problème.

Bien de gens, néanmoins ceux qui y croient vraiment, se retrouve coincer dans la question de savoir s'ils doivent revenir à la vie une seconde fois ou non, est-ce qu'un choix s'opère ? Ravi Kalra est la réponse à toutes ces questions. Basé sur son expérience, bon nombre d'âme qu'il a guidé vers l'au-delà ont choisi de faire taire le cycle de l'existence afin de retrouver un repos céleste.

Cette ONG unique en son genre est sous les fars depuis des années, accueillant des délégations de partout et des dons venant des quatre coins de la planète. Beaucoup des dignitaires Indiens comme l'ancien Président Abdul Kalam n'ont pas échappé de jeter un œil sur ce travail de grand cœur. L'ONG attire aussi des étudiants étrangers qui viennent pour le stage, d'habitude des étudiants Européens.

Le travail qu'abat TESF est un travail d'exception et Ravi Kalra c'est le père de l'humanité. En 2013, l'Etat a vendu la propriété qui logeait tous ces défavorisé bénéficiant des services vitaux gratuits à un riche qui a déjà posé ses premières pierres.
A plusieurs reprises l'ONG a été forcée de partir de la propriété mais la force divine qui tient tous ce monde en décide toujours autrement. Au mois de Septembre 2013, une marche de solidarité a été organisée à Delhi pour soutiens à Ravi Kalra, une marche à laquelle a pris place des nombreux dignitaires et un grand nombre des délégations étrangers.

Depuis 2008, Ravi Kalra a incinéré et pratiquer les cultes de la mort pour plus de trois mille âme abandonné y compris un Sud-Africain qui était atteint du VIH et un Congolais qui était parti porter disparu pendant des jours. Un travail d'amour que Ravi abat sans cesse. Delhi Police est un de plus gros fournisseurs des âmes perdues, tous ces âmes qu'ils ramassent sur les rues, Ravi est inviter à pratiquer les derniers cultes.

L'ONG est dotée d'une école, le Gurukul, une école gratuite reconnue par le gouvernement qui héberge au-delà de trois cent élèves prévenant des familles pauvres. L'école bénéficie de l'affection des volontaires étrangers qui y enseigne. Ce qui a surtout fait mon attention, ce sont ces élèves à Gurukul qui parlent un anglais très classe bien diffèrent de ceux qui joignent des écoles de luxe. Cela m'a permis de discerner que quiconque pose un geste pour le salut de l'humanité, le fait avec amour et sincérité de cœur.

TESF comprend aussi un centre de réparation et de rééducation pour les femmes victimes d'agressions sexuelles, le Jia Nari Niketan. L'ONG continue à se battre afin de doter ces femmes des moyens pour commencer une vie nouvelle.

L'homme, Ravi Kalra, a changé complètement sa vie. TESF est sa maison, c'est là qu'il vit avec sa famille, au cœur des abandonnés. Pendant des années, l'ONG souffrait du problème de l'électricité car n'étant pas en mesure d'honorer ses factures. Je pense à mon avis que les services Etatiques devraient être gratuit pour ces genres d'initiatives, il en est malheureusement pas le cas en Inde. Le problème du manque d'électricité a été définitivement fixé après qu'une délégation européenne a fait don des panneaux solaires.

Les défavorisés à TESF vivent de leur communion, vous avez là face à vous une solidarité exceptionnelle. Des gens qui autrefois était des détraquer mentales se sont vu réparer par le personnel soignant de l'ONG et les cœurs à répétition de psychologie, ils forment le bras droit de Ravi Kalra. Ils prennent dans leurs mains ceux qui ne peuvent pas se déplacer à la tombée de la nuit, ils se soignent mutuellement.

J'ai échangé avec un défavorisé qui fit un grand homme d'affaire et qui a connus sa chute après qu'il a était victime d'une grosse escroquerie financière. L'homme travailler dans une firme d'accoutrement, il dit exporter à l'époque ses vêtements jusqu'en Afrique du Sud. L'homme, quand il jette un regard sur Ravi Kalra, dit : "Je fis un grand exportateur des vêtements, mais tous les vêtements que je porte dessus aujourd'hui sortent de cet homme qui est un dieu, je suis souvent ému quand je regarde son look simple. Je ne lui ai jamais vu changer de pantalon, affirme l'Homme.". L'homme est fait d'un style simple, un pantalon marron et une chemise blanche que vous apercevez tous les jours. C'est le reflet d'un homme qui ne vit plus que pour le salut des autres.

Ravi Kalra n'oubli néanmoins pas son devoir céleste, chaque nuit il y va dans le centre crématoire Shamshan Ghat dans le sud de New Delhi qu'il dit être la loge du Dieu Shiva, offrir un dernier culte aux morts en attente de crémation, afin de leur ouvrir un chemin vers la paix éternelle. Apres crémation de ceux-ci, il pratique ensuite l'Asthi Visarjan, une pratique qui consiste à laisser couler les cendres des morts dans les eaux sacré du fleuve Gange, versée dans la rivière tranquille Yamuna. Cette pratique n'est faite que par des spirituels approfondis qui savent repérer les sentiers de la mort.

L'ONG est encore dans ses stages primaires, il arrive à certains vieillard de décédés entre ses mains, et par manque d'une morgue, les personnes décédées sont gardées au côté des vaches qui sont considérées dans la tradition Hindou comme des animaux sacrés afin d'être conservé dans leur fraicheurs.
L'auteur : Richie Lontulungu
26 ans, New delhi (Inde).
Publié le 07 avril 2014
Modifié le 31 mars 2014
Lu 1 018 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲