Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Ray Banana : Cité Lumière

Un de mes coups de cœur en bande dessinée : "Cité Lumière". Venez découvrir ou redécouvrir l'œuvre d'un des maîtres de la ligne claire, Ted Benoît...


La collection "Classiques" chez Casterman permet de redécouvrir certaines grandes œuvres de la bande dessinée. Logiquement, Cité lumière de Ted Benoît a été rééditée dans cette collection au mois d'août. En effet, Ray Banana (personnage principal de cette BD) fait parti des héros mythiques du neuvième art. Il est un des personnages les plus intriguant qu'il soit : homme aux lunettes noires et aux cheveux gominés, ressemblant à l'acteur américain Clark Gable (pour ceux qui connaissent les vieux films hollywoodiens), mais dont le passé reste flou. J'avoue que Ted Benoît fait parti de mes auteurs fétiches. Son dessin si reconnaissable et son scénario si bien construit vous persuadent tout de suite. Si vous aimez les belles voitures américaines, l'architecture, ou les aventures rocambolesques, croyez-moi vous n'y résisterez pas. Ted Benoît est attiré par la BD dans les années 70. Il est publié dans les revues Métal Hurlant, l'Écho des Savanes et (À SUIVRE). En 1982 paraît chez Casterman Berceuse électrique, première aventure de Ray Banana, suivi en 1986 par Cité Lumière. Cet album fut pré-publié dans (A SUIVRE) dans les numéros 83 à 86.


Dans une galerie de peinture à Metropolis, Ray Banana tombe un beau matin sur le tableau "L'homme aux lunettes noires" du peintre Revàl Zelantius. Ce tableau se révèle être son propre portrait. Seulement Banana ne se rappelle pas avoir posé pour ce tableau. Immédiatement, il pend l'avion pour Paris afin de trouver l'artiste, Revàl Zelantius – un de ces transfuges estoniens cosmopolites. Il ne sait pas encore qu'il va se retrouver mêlé à une sombre histoire d'espionnage doublée de trafic de drogue... Ray a rendez-vous au Moulin Rouge avec Mlle Montlaur, la propriétaire de la galerie à Metropolis elle aussi partie à Paris. Mais c'est dans une impasse qu'il la trouve, un couteau planté dans l'estomac. Le voilà seul à Paris (un Paris qui ressemble à celui des années 50), véritable labyrinthe pour notre Américain dépaysé. La recherche du peintre dans toutes les galeries de la butte de Montmartre s'avère donc difficile. Il semble que personne ne tienne à ce que Ray Banana mette la main sur Revàl Zelantius, le peintre qui avait fait son portrait... Je vous laisse découvrir la suite pour ne pas gâcher le suspens. A certains moments de l'histoire, vous pourrez juger quelque peu embrouillé cet épisode de la vie de Ray. Il est vrai qu'on y trouve deux Banana sur fond de marché d'art, trafic de drogue et luttes d'influences politiques ! Pourtant, tout le scénario est parfaitement limpide, rigoureusement construit, et d'une logique implacable. Et le tout avec une bonne dose d'humour et de dérision.


Ted Benoît rêvait déjà d'utiliser la couleur pour Berceuse électrique, mais en 1982 la revue (A SUIVRE), dans laquelle était pré-publié cet album, n'éditait qu'en noir et blanc. Cité Lumière eut le droit à la couleur, mais à la condition que l'album soit réalisé en 46 pages, condition assez contraignante pour un auteur. La mise en couleur de cette BD fut réalisée par Nicole Thenen et France Ferrari. Ces deux femmes travaillaient aux studios Hergé, un des plus grand maîtres de la ligne claire avec Joost Swarte. Hergé est souvent considéré comme le père spirituel de Ted Benoît. Celui-ci rendit d'ailleurs hommage aux deux grands maîtres dans un album intitulé Vers la ligne claire. Les tableaux du peintre Revàl Zelantius ont été réalisés par la compagne de Ted Benoît, Madeleine DeMille.


Cette réédition de Cité Lumière est un vrai petit bonheur. Les suppléments apportés sont très intéressants, notamment la préface de Jean-Luc Cambier. De plus, ce dernier a rédigé un dossier qui se trouve après la BD. On y apprend toutes sortes d'informations sur les débuts et l'évolution du personnage Ray Banana. Et pour ceux qui en veulent toujours plus, cette édition contient des planches de Ray Banana publiées dans Libération, L'écho des Savanes, ou encore Métal Hurlant !!! Vous découvrirez ainsi les débuts de l'Américain gominé à la fin des années 7O et au début des années 80.


Pour connaître un peu plus l'œuvre de Ted Benoît, notamment son travail d'illustrateur, je vous conseille La peau du Léopard, édité chez Albin Michel et qui présente un nombre important de ses illustrations souvent en pleine page.


Série : Ray Banana
Titre : Cité Lumière
Auteur : scénario et dessins de Ted Benoît
Editeur : Casterman
Collection : Classiques
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
L'auteur : Lorna Lorna
33 ans, Angers (France).
Publié le 15 septembre 2003
Modifié le 15 septembre 2003
Lu 1 898 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)

Commander sur Amazon.com
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲