Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Réflexion sur le thème de la machine

Une réflexion qui vaut ce qu'elle vaut sur la nature des machines...


Après avoir réfléchi sur ce qui les rapprochait du vivant c'est à dire une certaine autonomie dans la recherche d'énergie et une capacité à entretenir son intégrité physique, c'est à dire se "réparer", tout celà sans s'éloigner d'une notion de potentiel, on finit par définir une partie de la machine comme l'absence du désir d'évolution du vivant.
Ainsi une machine ultra-moderne pourrait éventuellement se déplacer, trouver et assimiler elle-même son énergie, il est même possible qu'elle est conscience d'elle même ( bémol : est-ce que la conscience peut coexister avec l'état machinique?) mais ce qui doit lui manquer pour qu'elle reste une machine, c'est ce désir d'évolution qui ne fait pas partie du monde machinique.Ici survient l'hypothèse, la vue de l'esprit d'un monde-machine. Les machines qui composent celui-ci serait en interdépendance absolue lié à l'entropie, on va y venir. Je suppose qu'à partir de là il est facile d'imaginer une forme d'homéostasie de ce monde-machine qui, dénué de désir d'évolution, prend tout de même garde à sa propre sauvegarde. Hors, toujours selon moi, ce que l'on définit comme vivant à celà d'extraordinaire que la vie s'oppose à l'entropie, pour résumer : la loi physique qui définit que les systèmes complexes tendent à devenir plus simple; effectivement on constate facilement que la vie tend à la complexité. C'est là qu'apparait deux nouvelles interrogations : d'un part est-ce que le monde machinique peut se stabiliser totalement sans évoluer mais sans subir l'entropie(et c'est en celà qu'apparait l'interdépendance des machines qui composent le monde-machine) et d'autre part si celui-ci à l'image du vivant ne disparait pas lorsqu'il cesse d'évoluer.

"Une machine devient vivante lorsqu'elle a le désir d'être plus qu'elle même."

Juste pour s'amuser : s'interroger sur la "mécanisation" de la société et l'impact sur les éléments qui la composent. Sur les relations de dépendance qui lient vivant et machine, humain et machine.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (3)
Re: réflexion sur le thème de la machine
Posté par bidoop le 12/04/2007 04:31:51
Beh... je vais paraître certainement très conne, mais j'ai compris le début, mais passé le mot "homéostasie" j'ai rien capté. En même temps je suis fatiguée.
Re: réflexion sur le thème de la machine
Posté par exilas le 15/06/2006 13:48:36
Oui, je m'en rends compte, c'est que je cherchais à avoir des réactions sur une audience importante à vrai dire ;) Je vais travailler sur la forme de l'article, désolé ! En tout cas merci pour la critique, dans mon entourage c'est "toujours bien", là c'est déja un pas vers l'amélioration.

Modifié le 15/06/2006 13:56:57
Re: Réflexion sur le thème de la machine
Posté par zakhiel le 15/06/2006 12:18:33
Une réflexion certes... mais ceci n'est pas un article... tout juste un topic.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (3)
Publié le 15 juin 2006
Modifié le 12 juin 2006
Lu 549 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲