Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Renoncement

Une vie , une étape et une fin ...


Seul, encore et toujours seul. Je regarde ma chambre attentivement, c’est étrange je l’imaginer pas aussi gigantesque, une douce mélodie ce fait entendre tout prés et pourtant si loin, j’essaye de rester éveiller pour l’apprécier.

Une brise nostalgique balaye mes pensées toute ces années ou j’ai errer sans bute, d’abord l’enfance, cette étape de la vie ou nos désirs ne sont réprimées ou le mensonge n’est qu’un jeux amusant ou l’ont ce sens aimaient dans toute circonstance.

Puis l’adolescence, l’époque des premiers amours de la méchancetée gratuite et de l’apprentissage de la vie.

Pourtant j’ai l’impression n’avoir jamais vécu toute ces choses , toute ces étapes qui semble normal a tout être dit normal dans cette existence peuplées d’illusion , peut être parsque je fus et je suis encore considérais comme en marge des individus peuplant notre monde.

Je m’allonge un moment, je ressens la fatigue m’envahir, peut être la faute a ce liquide rouge et amer qui nous force a oublier souffrance et malheur.

L’effet ce fait sentir de plus en plus présent, les larmes coule telle un fleuve millénaire garantissant la formation d’un océan de peine. A sa surface pointe de minuscule récif blanc, ces choses si petites pri en grande quantité peut être pour ce sentir mieux.

Mieux ? Le bonheur n’est qu’une illusion fonctionnant comme une drogue, on en est dépendant mais il ne dure à peine une fraction de seconde, une poussière dans le néant de l’univers.

Mes yeux ce font lourd, mes paupières ce ferme telle un pont levie protégent des assaux de la vie.

Le noir ce fait de plus en plus présent, ma tête me fait horriblement souffrir, toute ces choses, tout ces paysages merveilleux connu et si tôt perdu.

Le mal est fait, je ne peu revenir en arrière, ma bouche devient pâteuse, ma respiration irrégulière, j’entrevois une autre réalité, une autre façon d’exister, je tourne la tête, esquive un sourire à la photo d’une famille autrefois unie comme pour dire un dernier adieu et rentre dans un rêve, dans l’ombre, le reflet d’une vie qui fut plus que pathétique et sans réel bute ….
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (5)
Re: Renoncement
Posté par joanne.h16 le 25/08/2004 12:45:13
la déprime... se demander pourquoi continuer, ne pas avoir de bute, ne pas savoir ou aller, que faire, pourquoi? pui qui? Pourquoi avoir l'impression d'être à par des autres, transparant... D'être si triste, d'en pleurer, et parfois ne même pas savoir pourquoi... toutes ces larmes qui coule, et vouloir faire couler autres choses pour calmer ses larmes qui ne cesse de s'enfuir...
Re: Renoncement
Posté par matbullyz le 20/08/2004 07:57:34
Très bel article... on dirait presque de la poésie... Ce qui est surprenant c'est le ton calme que tu prends pour décrire un moment tragique. Bref continue tes articles ils sont passionnants.
Re: Renoncement
Posté par diamiclee le 20/08/2004 07:57:34
supere,c'est dommage que ce soit si court...
Re: Renoncement
Posté par the.wistiti le 20/08/2004 07:57:33
article maginifique.. dommage qu'il y ai autant de fautes d'ortaugraphe...
Re: Renoncement
Posté par loma le 20/08/2004 07:57:33
Je trouve ton article vraiment exellent, très bien rédigé.
Tu devais vraiment te sentir mal quand tu la écri, on ressent vraiment les sentiments que tu porte sur ta vie.
Tu penses ce que tu as écri? pense tu réellement que toutes ces années tu as "errer dasn bute"?
a bientôt et encore Bravo!!
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (5)
L'auteur : Guillaume Soli
32 ans, Antibes (France).
Publié le 04 août 2004
Modifié le 04 août 2004
Lu 831 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲