Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Rester figée à la même misère

La folie de toute une vie qui ne s'arrête plus...


Je n'ai pas demandé de naître, surtout pas pour vivre ça.
Ma mère, par jalousie, car mon père l'a trompée, est devenue folle.
Depuis maintenant neuf ans, elle me détruit petit à petit. Elle ainsi que mon père !


Les violences

J'ai dans ma tête plusieurs scènes qui reviennent en boucle, sans arrêt, elles me hantent.
La première que j'ai retenue est celle de ma mère avec un couteau derrière le dos, qui arrive comme une sadique sur mon père. Il a évité le pire ce jour-là.
La deuxième ne parrait pas réaliste, vous allez croire que je parle d'un dessin animé, je vois mon père debout et ma mère à ses pieds, elle le mord au niveau du mollet jusqu'au sang, il essaie de partir mais elle reste accrochée.
Il y a encore celle où elle balance un pèse-personne sur la tête de mon père.
Celle aussi où elle a le briquet à la main et va en direction de la voiture de mon père.
Ou encore, quand j'apprends que mon père s'est fait planté un couteau au niveau de la cuisse.
Elle menace de brûler la maison avec mon petit frère et moi à l'intérieur.
Cette atmosphère qui fait peur, sans aucune vie, et remplie de haine habite ma maison, l'endroit où je devrais normalement être bien et en sécurité.


Mon père

Mon père est très arriéré.
Les filles doivent être "préservées" et les garçons sont libres de leurs mouvements.
Je dois étudier et rester enfermée dans ma chambre, faire tout le ménage sans que personne ne m'aide. Je n'ai pas le droit de pratiquer une activité sportive et encore moins d'avoir un copain, même me voir sur une photo avec un ami l'a rendu fou. Je ne respecte aucune de ses règles. Si je le faisais, je serais déjà morte car ce qu'il veut, c'est me protéger mais fonctionner comme ça me rendrait malheureuse. Et moi j'ai décidé de vivre même si le bonheur n'est pas à mes pieds. Je me cache avec mon copain, il est courageux lui aussi pour continuer à rester auprès de moi, je me bats pour sortir, je lutte pour vivre.
Et c'est par sa faute que ce cauchemard a commencé, il a fait une erreur, ça arrive à tout le monde, mais ce qui est différent dans ce contexte, c'est que les conséquences de son erreur ne s'arrêtent plus. Je n'en vois plus le bout...


Mon frère

En juillet 2001, ma famille m'annonce que mon grand frère a disparu. Agée alors de douze ans, je ne saisie pas concrètement le problème. Quatre jour après, ma soeur me dit qu'il est partit définitivement.
Il l'a décidé lui même... Quelques fois, j'aimerai faire pareil pour le rejoindre.
Décidé de partir équivaut à fuire les soucis de la vie, on pourrait supposer que c'est une marque de faiblesse mais au fond, décidé de partir est une marque de grand courage par son acte.


Les solutions

On a interné ma mère, ça ne lui fait aucun effet puisqu'elle se contrôle. Lorsqu'elle est à l'hopital, elle ne s'énnerve pas et les médecins la relâchent. Elle sait s'y faire...

Le divorce ? Mon père tient trop à elle et ne veut pas divorcer. Et si ils divorcent et qu'il reste en France, elle va dire qu'il a divorcé car il est avec quelqu'un d'autre, elle le poursuivra et tout s'aggravera. Il faut qu'ils divorcent et que mon père parte à l'étranger ! Mais mon père ne veut pas...

Pour moi, la dernière solution est de partir, mon petit frère et moi.
Tant pis pour eux, on a le droit de vivre à présent et de penser à nous.
Mais pour le moment, comment faire pour partir ? Il faudrait enlever l'autorité parentale mais les procédures en justice sont tellement longues...


Je veux m'évader

Losqu'elle est violente, on appelle ça des "crises".
J'ai râté mon bac car pendant la période de révisions, elle a fait des crises tous les jours. Je n'avais pas la tête à ça. Mais il faut vraiment que je réussisse pour vite partir de cette maison. Il n'y a plus aucune vie à l'intérieur, je communique avec mon petit frère et seulement lui.
Quelques fois, j'espère même la mort d'un des deux pour espérer être libre un jour. Affreux hein? Mais je veux être libre de cette souffrance, libre de cette prison...


Il faut garder la tête haute

Jamais je n'ai montré devant les gens à quel point je souffrais. Il faut être fort et ne jamais se laisser abattre devant les conflits entre les parents.
Ils ont une facilité à nous concevoir, et ils utilisent cette même facilité pour nous détruire.
A nous de ne pas refaire la même erreur...

Le serveur mySQL "master" est injoignable, aucune mise à jour, insertion ou suppression ne peut se faire.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (8)
Re: Rester figée à la même misère
Posté par °hyori° le 24/09/2006 19:53:26
sa va sa va j'ai toujours peur au fond de moi que ça "repète"
mais on espère toujours aussi que ça ne sera pas le cas...
Re: Rester figée à la même misère
Posté par ptite soeur le 09/09/2006 11:45:32
Non , mais de rien , c'est normal ^^ ! Mais la sa se passe mieux ou pas ?
Re: Rester figée à la même misère
Posté par ushiwa.sasuke le 05/09/2006 08:36:32
Oh...je vois...dsl :S
Re: Rester figée à la même misère
Posté par °hyori° le 04/09/2006 10:43:06
non non surtout ne pas éprouver de pitié pour moi, je déteste ça ...
ptite soeur : merci c'est super gentil de ta part ^^
ushiwa.sasuke : oui je crois que tu penses bien ...
Re: Rester figée à la même misère
Posté par ushiwa.sasuke le 04/09/2006 10:30:11
Ma pauvre, tu n'as vraiment pas de chance...

J'espère que dans le futur cela va s'arranger...

Sinon quand tu dis que ton grand frère est parti...est ce que c'est bien à quoi je pense ???

Bonne continuation !
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (8)
Publié le 01 septembre 2006
Modifié le 16 juillet 2006
Lu 653 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲