Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Rien de grave

le nouveau livre de justine lévy, toujours aussi touchant et instructif sur les sentiments d'une femme amoureuse qui se révéle bien semblable à nous tous car les sentiments n'ont pas de sexe!


Justine Lévy pour son dernier roman nous offre une oeuvre originale, facile à lire et dans lequel chaque amoureux peut se reconnaître. Elle y dénonce avec brio le mal que l'on éprouve lors d'une séparation avec un homme ( mais peut s'appliquer aussi bien d'un point de vue masculin que féminin) qui a été dans notre sang, dans notre vie pendant des années. Ce mal si profond qui nous terrasse, nous pousse à ne plus rien faire, à n'être plus qu'une loque, un zombi. L'amour est paradoxal, c'est un moment magique, un bonheur pur, une espèce d'ivresse que l'on croit impossible de nous quitter et pourtant quand la personne que l'on aime le plus au monde nous quitte alors la vie aussi. Car vivre sans la personne chère à notre cœur équivaut à ne plus vivre du tout. Comment pourrions-nous vivre alors que nous avons perdu celui qui nous poussait à nous lever le matin, celui pour qui on aimait se faire belle, plaire alors quand cette personne se bannit de notre cœur qu'est ce qu'il nous reste? Des morceaux au mieux et toute une vie à recomposée pour ceux qui après quelques mois reprennent leur vie en main par volonté. Louise elle n'a plus aucune volonté et pour essayer de guérir son cœur malade elle va passer par diverses relations complètement insignifiantes, diverses amourettes pour essayer d'oublier l'inoubliable : Adrien, l'homme de sa vie, le seul et l'unique, celui avec qui elle avait une relation qu'elle ne pourra jamais retrouvée, une relation passionnelle où deux êtres n'en font plus qu'un. Cette relation rêvée qui ne se présente qu'une fois dans notre vie et dont nous rêvons tous elle y a eut droit mais une femme est venue lui ravir : Paula avec qui Adrien est maintenant marié et dont il a un enfant. Louise, elle, n’est plus la même et elle nous raconte les diverses phases de galère à travers lesquelles elle passe : drogue, cancer, disparition d’un être cher… Mais comment fait-elle pour ne pas pleurer, pour avoir le cœur si dur ? Une seule explication : le chagrin, le chagrin d’avoir perdu son Adrien. Petit à petit ce chagrin se transforme en une grande mélancolie, plus aucune envie. Justine se laisse dériver, se porter par la vie, celle-là même qui lui fera rencontré Pablo, l’homme qui tentera de la sauver en lui montrant tout son amour et en lui permettant de n’être obligé d’aucun retour. L’amour à sens unique, c’est le pari risqué que s’est lancé Pablo pour permettre à la femme qu’il aime de retrouvé le sens de sa vie, de retrouver la façon dont on aime, de tout simplement réapprendre à aimer.
Un livre criant de vérité qui nous rappel bien des chagrins d’amour et dans lequel on se reconnaît, au moins en partie car être victime de l’amour c’est un rêve mais aussi une fatalité. Justine nous apprend à ne plus se sentir coupable de nous laisser aller quand on se fait largué, que la vie est ainsi. Elle ose révéler les tabous de la séparation qui nous font culpabiliser. A travers elle on se rend compte qu’on est pas les seuls à être égoïste, à mener une vie de déroute quand on est malheureux et qu’il ne faut pas le cacher…
Un livre à lire et à aimer après son premier roman " le rendez-vous "
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
L'auteur : Christa Ka
27 ans, St germain en laye (France).
Publié le 18 septembre 2004
Modifié le 18 septembre 2004
Lu 1 443 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)

Commander sur Amazon.com
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    1 membres et 132 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲