Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Ryu Murakami (partie 1)

6 des 11 livres de l'auteur japonais...


Bleu presque Transparent (1976)

Ce livre retrace la vie d'un petit groupe de jeunes japonais vivant à Tokyo dans les années 70. Un des personnages est l'auteur lui même et cette autobiographie romancée nous plonge dans ces jeunes années (mouvementées). Entre sexe, violence et drogue, le jeune écrvain parle sans tabou.

Bleu presque transparent, c'est vendu à 1 million d'exemplaire en seulement 6 mois. Il a decroché deux prix, dont Akutagawa et fut adapté en film en 1980. Déconseillé aux plus jeunes.

Commentaires des lecteurs
"La claque !, vraiment dur ce roman de Murakami, tellement dur qu'on sait pas trop ou il veut en venir. Ca se drogue et copule dans tous les sens, c'est crade et puant, et pourtant, tel certaines nouvelles du grand Buck, ça suinte de poesie, de naivete. Cette nonchalance "hard" adolescente nous rapelle qu'il y a forcement un autre cote du miroir... Au japon comme ailleur, les anges aux ailes cramees par l'acide ne vivent pas longtemps. "

"Cet ouvrage est une preuve sanglante que les mots sont une belle mais incisive arme, il est dommage que peu de gens savent aussi bien s'en servir. "

203pages, traduit du japonais par Guy Morel et
Georges Belmont



La guerre commence au dela de la mer

Roman dans la continuité de Bleu presque transparent, montrant toujours ce Japon des bas quartiers, sa génération perdue et totalement désabusée.

Commentaire d'un lecteur
"si il y avait eu un seul livre... Un seul qui puisse parler de la cruauté de notre monde, de sa sauvagerie mais aussi de sa beauté, se serait celui-ci.
"La guerre commence au dela de la mer" est un livre décalé, dérangeant ou chacun peut ou non se retrouver. Des dixaines d'interprétations différentes sont possible. "

195 pages, traduit du japonais par Claude Okamoto


1969

Ken a 17 ans ; nous sommes au Japon en 1969, cette année là les Beatles sortent Yellow, la jeunesse se revolte contre la guerre du Vietnam... Le jeune garçon a un rêve, celui de faire un festival dans sa ville de province. Il veut y mélanger le théâtre, la musique et la cinéma avec des mises en scène comme il en voit dans les magazines sur les manifestations américaines. Mais lorsque que l'on a 17 ans, pas un sous, un désir de mélanger musique rock, films occidentaux dont on ne connait que les noms et du théâtre, rien n'est simple. Surtout que Ken souhaite aussi la plus jolie fille de Sasebo, en nuisette transparente, pour présenter l'ouverture de son festival.
Un mélange d'ironie et d'humour sur l'adolescence, sa rebellion et ces envies. Très bon livre, accessible à tous.

Extrait présentation de l'éditeur
"Murakami raconte ses souvenirs de lycéen en cette belle année 1969, quand la jeunesse lisait Rimbaud en écoutant Iron Butterfly, en rêvant de révolution et de filles. Sous la forme d'un bréviaire ironique de la culture pop des années soixante, il décrit les péripéties d'une adolescence mouvementée allant toujours à l'essentiel : le désir, la révolte, l'amour. " Je n'ai pas renoncé au rêve d'une fête gui n'aurait pas de fin. "

Commentaire d'un lecteur
"Entre rock'n'roll, contestation politique, chahut et premiers émois amoureux, tel est le quotidien du héros de ce roman, à la fin des années soixante. Pétri d'humour, doux-amer, ce livre se lit comme on regarde le magnifique film de Klapisch, le "péril jeune", avec passion. "

252 pages, traduit du japonais par Jean-Christian Bouvier


Kyoko

Kyoko n'a que 4 ans lorsque qu'elle perd ces parents et part vivre chez son oncle et sa tante, à proximité d'une base militaire américaine.
L'été de ces 8 ans, elle rencontre José, un Gi, qui à la base est un danseur. José va lui communiquer sa passion en lui apprenant à danser. Puis il rentre à New York en laissant son adresse à la fillette.
L'année de ces 21 ans, Kyoto est décidée à retrouver José. Elle s'envole pour New York, une nouvelle vie et de nouvelle rencontre.

Kyoko est l'ovni parmi les livres de Murakami, ici pas de violence, drogue et sexe, pas de truand et d'être sans morale mais une jeune fille généreuse; gentille, obstinée et enthousiaste.

Commentaire d'un lecteur
"On parcourt cette aventure a travers le regard des differentes personnes qui ont croise le chemin de Kyoko. Le contraste entre ces differents personnages contribue a faire apprecier le caractere et l'attitude de cette jeune japonaise que rien n'arrete. Sa determination et sa gentillesse font de ce livre une source d'espoir et de bonne humeur malgre la gravite des themes abordes. Lire Kyoko est aussi delicieux que d'observer une libellule danser a la surface d'un etang. "

227 pages ;traduit du japonais par Corinne Atlan


Miso soup

Une jeune fille a été tué à Tokyo de manière étrange. Kenji a 20 ans et guide les touristes la nuit dans Tokyo à la decouverte des lieux de plaisirs. Son client ce soir s'appelle Franck, il est américain et à un comportement parfois étrange. Peu à peu Kenji se méfie, commence a avoir peur et même sa petite amie ne peut le calmer, il en devient paranoiaque. Pour lui aucun doute, Franck est le meurtirer.

"Dans ce roman court et percutant, Ryû Murakami dresse un tableau précis, terrible, de la réalité japonaise, d'hommes et de femmes qui se tuent au travail, de lycéennes qui se prostituent sans avoir besoin d'argent, de familles déchirées et d'universités sans pitié. "

Commentaires des lecteurs
"Roman menant le lecteur à la découverte des quartiers chauds de Tokyo à un rythme de terreur croissante. Sentiment constant de flotter entre la réalité sociale japonaise et la violence démente d'un des protagonistes de l'histoire. Ce livre tient le lecteur en haleine jusqu'à lui en couper le souffle. "

"On peut lire se lire comme un polar tres efficace. Neanmoins, cette lecture s'avèrerait bien reductrice : l'intrigue est surtout pretexte à une denonciation de la vacuité morale de la jeunesse japonaise tokioite actuelle, prete a tout vendre (corps compris) pour un peu d'argent. Par consequent, dans un tel climat, l'ambiguite morale règne... C'est pourquoi ce livre excellent doit etre reservé à un public tres averti "

280pages, traduit du japonais par Corinne Atlan


Les bébés de la consigne automatiques

C'est l'histoire de deux jeunes japonais que leur mère abandonne dans une consigne automatique, à la manière d'un paquet de linge sale. Mais ils survivent et en tirent leur force. Kiku et Hashi chacun dans leur domaine vont montrer à la société comment deux de ces victimes peuvent devenir deux de ces bourreaux.

Ce roman est souvent considéré comme le chef d'oeuvre de Murakami, étant plus abouti que Bleu presque transparent mais conservant tout de même la noirceur et la poésie de son auteur.

Commentaire des lecteurs
"Le destin de ces deux "frères", dont le départ dans la vie fut pour le moins traumatisant, nous conduit dans un Japon décalé. Les ingrédients du roman noir (sexe, violence...) tissent la trame d'une histoire hors du commun. On est loin des cerisiers en fleur ou du calme d'un temple hindouïste de la littérature classique japonaise. C'est un Japon, qui oscille entre tradition et occidentalisation, qui éclate ici au gré de la "vie" des deux frères. Datura !!!!! "

"A lire absolument, une baffe assurée !!!! La nouvelle littérature japonaise ne fait pas dans la demie-mesure. Ecrit 2 ans avant l'attantat au gaz sarin du metro de Tokyo, ce livre donne une vision de l'état de crise de nerf avancé de la société japonaise. "

521 pages, traduit du japonais par Corinne Atlan


Ce sont 6 des 11 livres de murakami paru en France (la suite dans un autre article).
Ces livres sont de la collection Picquier Poche.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (2)
Re: Ryu Murakami (partie 1)
Posté par âme solitaire le 18/02/2005 03:07:55
Excellent résumé d'oeuvres de de Murakami. Le premier article donnait envie de connaitre l'auteur, celui-ci de lire ses oeuvres. Je vais peut etre essayer de m'en procurer pour me lancer un peu dans des auteurs que je ne connais pas.
Re: Ryu Murakami (partie 1)
Posté par -oona- le 08/09/2004 17:51:24
j'espere qu ela suite viendra vite! je viens de terminer "ectasy", "les bebes de la consigne automatique", et j'ai adoré!
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (2)
L'auteur : Istery !!!!!!!!!
29 ans, Avignon (France).
Publié le 27 août 2004
Modifié le 26 août 2004
Lu 1 267 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲