FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Saint-Etienne retrouve la gloire

Grâce à sa victoire 1-0 sur Valenciennes, Saint-Etienne s'empare de la première place du championnat même s'il sait que dès la fin d'après-midi, il pourrait la perdre au profit de Paris.


Voir le nom de Saint-Etienne sur la première marche de la première division, on en a eu l'habitude il y a de ça quelques années, voire décennies, mais ces dernières saisons, on le voyait plutôt dans le ventre mou de la Ligue 1 les années où il n'était pas en seconde division. Et encore, il pourrait s'agir d'une première place après une ou deux journées mais pas du tout, les hommes de Christophe Galtier, auteurs d'un début de saison des plus compliqués, ont pris le contrôle des opérations après quatorze matches, autant dire après un bon tiers de la saison, ce qui montre que cet accomplissement ne vient pas de nulle part.
De plus, Saint-Etienne s'avère être une équipe très intéressente à voir jouer comme l'expliquait Christophe Galtier il y a quelques semaines "ma vision du football a changé à la fin de la saison passée. Avant, je ne cachais pas vouloir privilégier le résultat et les points plutôt que le football. Mais je me suis rendu compte, après quelques années, que cette philosophie footbalistique ne menait vraiment pas à grand chose. Je voyais bien que l'équipe ne réalisait pas des saisons régulières. J'ai donc fais part au club que je voulais des joueurs avec plus d'experience de la Ligue 1 et qui pourraient s'intégrer dans un système de jeu plus offensifs". Ses premiers résultats en matches amicaux ou lors des deux premières journées du mois d'Août remirent un peu en question son choix "c'est vrai qu'en s'inclinant deux fois lors des deux premiers matches de Ligue 1, je me suis mis à croire que ça ne marcherait pas mais en continuant dans cette voie, vous avez constatés que ça commence à plutôt bien fonctionner". Et le point d'orgue arriva lors d'un déplacement au Parc des Princes où les Verts s'imposèrent 2-1 en ne s'étant jamais abaissés devant son adversaire, en ayant jouer tous les coups à fond comme le veut dorénavant Christophe Galtier.

Cependant, on pouvait penser qu'au moment de pénétrer sur la pelouse de Geoffroy Guichard pour y affronter des valenciennois très coriaces et joueurs comme lui, Saint-Etienne n'aurait en tête que cette première place à ravir à l'ennemi de toujours, l'Olympique Lyonnais. On était en droit de penser que cette marche serait un peu haute à grimper pour une formation plus habituée à regarder derrière que devant. De plus, l'affaire n'était vraiment pas simple vu que l'adversaire n'était qu'autre que l'autre équipe du moment venue de Valenciennes, formation qui de tout temps à montrer sa capacité à bien jouer sur sa pelouse et qui, depuis le début de cette nouvelle saison, a également constaté qu'elle pouvait embêter ses adversaires lors de leurs déplacements. On s'attendait alors à un duel assez chaud entre deux équipes qui jouent bien au football et qui veulent s'imposer par leur intensité.


Un excellent milieu de terrain

Seulement, la rencontre qui nous a été offerte par les vingts-deux acteurs n'était pas vraiment conforme à nos attentes. Dans un match aux enjeux si importants, les défenses prirent le dessus sur le reste mais de là à être surpris, il ne faut pas pousser. Comment être étonné par la défense stéphanoise alors qu'elle est la meilleure de L1 après ce match et qu'elle le restera au terme ce cette quatorzième journée. Car Saint-Etienne a étalé hier soir ce qu'il sait faire de mieux depuis de très nombreuses semaines. Dans ses cages, Stéphane Ruffier n'a pas eu grand chose à faire mais le peu de boulot que lui a donné les nordistes, il l'a fait parfaitement. La défense fut également excellente. Le duo formé par l'expérimenté Loic Perrin, de plus en plus convaincant au poste de défenseur central, et le revenant Bayal Sall offre une certaine sécurité surtout que sur les flancs, François Clerc, qui s'avère être une très bonne pioche du dernier mercato, et Ghoulam assurent autant offensivement que défensivement. Mais c'est surtout le milieu de terrain qui impressionne. C'est lui qui donne cet équilibre à toute l'équipe et il fut d'ailleurs le principal facteur responsable de la domination stéphanoise. Ce milieu que Galtier aime voir à trois n'est pas toujours le même mais celui aligné hier, composé de Fabien Lemoine, Jeremy Clement et Renaud Cohade, semble avoir toutes les faveurs de l'entraîneur. Mais pour concrétiser un bon milieu de terrain, il faut des attaquants capables de marquer des points et il ne fait nul doute que Saint-Etienne a ce genre de joueurs. Brandao, recrue parfois décriée par les supporters lors de son arriver en août, continue à jouer parfaitement son rôle de pivot, de désorganisateur de défense capable de créer des espaces que Max Gradel mais surtout, Pierre Emerick Aubameyang se font une joie de prendre pour trouver l'ouverture.
Cependant, le but inscrit par Saint-Etienne, le seul but de la rencontre par ailleurs, n'a pas été marqué par l'un des joueurs cités auparavant. Malgré sa domination incontestable, les Verts ne trouvaient pas la faille. François Clerc et Ghoulam multipliaient les centres vers Brandao mais le danger n'était pas très impressionnant. On pensait que Valenciennes réussirait à repartir de la Loire avec autre chose qu'une défaite. Mais le coaching de Christophe Galtier fera basculer le déroulement de la rencontre. En faisant entrer Romain Hamouma, la domination se fit encore plus forte et qui de mieux que l'ex caennais pouvait ouvrir le score d'une frappe croiser que Nicolas Penneteau ne pouvait aller récupérer que dans ses propres filets. Le résultat était alors logique et malgré une main flagrante de François Clerc dans sa surface à la suite d'une remise de la tête de Gil qui aurait largement dû valoir un penalty, aucun valenciennois ne voulait se plaindre de l'arbitrage à l'image de Penneteau "c'est sûr que j'aurais préféré repartir avec un point mais il faut avouer que cela n'aurait pas été mérité. Saint-Etienne nous a empêcher, pendant tout le match, de jouer notre jeu. On voulait continuer de jouer haut mais on s'enfonçait et s'embourbait dans le milieu de terrain de Saint-Etienne et on leur donnait des espaces donc il n'y a pas de regrets à avoir quand tu te fais battre par meilleur que toi".
Saint-Etienne sera ne sera vraissemblablement pas leader pendant longtemps. Paris, qui reçoit Troyes à 17 heures, pourra reprendre le flambeau en cas de victoire. S'il n'y parvenait pas, Saint-Etienne laisserait alors sa place à Lyon ou à Bordeaux qui joueront demain...
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
L'auteur : Fruitier Manu
21 ans, Paris (France).
Publié le 12 décembre 2012
Modifié le 02 décembre 2012
Lu 536 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143