Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Saint-Germain, puis rouler vers l'ouest !

Un road-movie envoûtant au rythme jazzy...


"En rentrant chez lui au petit matin, Alexis, un saxophoniste de jazz, découvre que sa petite amie, Mary, est partie. Elle ne lui a
laissé que quelques mots griffonnés sur un bout de papier. Bien décidé à la reconquérir, mais ne possédant pour seuls indices qu'un
numéro de téléphone auquel personne ne répond, et le souvenir de la maison de famille de Mary, quelque part à Dinard, il met le cap à
l'ouest à bord de sa vieille Peugeot 203 décapotable. Comme dans un road-movie, Alexi part en quête de la femme de sa vie dans la
torpeur d'un jour d'été, prêt à toutes les rencontres et à toutes les aventures... Il arrive parfois qu'une bande dessinée ressemble à un
morceau de jazz. Un thème de départ, des moments de silence, quelques plages d'improvisation, et voilà le récit qui bifurque et file au
hasard, sans prévenir, comme un musicien se lance dans un solo. Bruno Le Floc'h mêle un trait d'une grande finesse, une lumière d'été
presque aveuglante, du silence, un certain sens de la couleur et des scènes qui évoquent par instants les tableaux du peintre américain
Edward Hopper, avec leurs rues écrasées de chaleur et des personnages aux prises ave leur destin. Sans oubier son goût de l'écriture
très travaillée qui donne à ce récit une authentique dimension littéraire." (Présentation Dargaud)


C'est un bel exercice de style auquel s'est adonné Bruno Le Floc'h avec Saint-Germain, puis rouler vers l'ouest. Ecrire tout un récit
comme on improvise un morceau de jazz peut s'avérer périlleux. Mais ce n'est pas pour rien que ce one shot figure dans la collection
"Long courrier" de Dargaud, une des collections les plus originales du petit monde du neuvième art. Bruno Le Floc'h parvient à tenir son
pari tout au long de l'album.


Le personnage principal de ce récit n'est évidemment autre qu'un jazzman ivre de musique, Alexis... Après une nuit au poste, sa petite
amie a décidé de partir. Alexis décide de partir à sa recherche, et part vers Dinart (seule piste qu'il est réussi à obtenir pour retrouvre sa
belle), vers l'Ouest. Ce bouleversement sert de point de départ (qui sert plus de prétexte qu'autre chose) à un voyage improvisé, dont le
thème principal qui va le guider jusqu'à la fin se résume à "vers l'ouest". Ses différentes rencontres impromptues permettent les thèmes
secondaires, mais le fil rouge demeure toujours son cap vers l'ouest pour retrouver sa petite amie, Mary. Tout au long de sa route, Alexis
rencontres différentes femmes dont les noms sonnent comme des variations de l'originale, Maritie, Marina, Marie, Marielle... Au final,
après diverses digressions, Alexis retrouve le thème original. Certes, le scénario n'est pas d'une profondeur abyssale, mais Le Floc'h a le
mérite de promener son lecteur à un rythme agréable.


Sur le plan graphique, Bruno Le Floc'h essaye de suggérer une atmosphère comme la musique sait si bien les créer. Mais si on adhére à
certaines cases épurées et lumineuses, le côté "brouillon" des autres (visages des personnages non finis, etc.) agace rapidement. Au final
on se sent un peu frustré, car tout l'album aurait pu être magnifique...


Titre : Saint-Germain, puis rouler vers l'ouest
Auteur : Bruno Le Floc'h
Editeur : Dargaud
Collection : Long Courrier
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
L'auteur : Lorna Lorna
33 ans, Angers (France).
Publié le 14 avril 2009
Modifié le 19 avril 2009
Lu 1 537 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)

Commander sur Amazon.com
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲